Yahya Jammeh à J.A. : « Je ne suis qu’un dictateur du développement »

Il n’est pas ce que l’on peut appeler franchement un ami des médias et des journalistes. Le président gambien, Yahya Jammeh, a pourtant exceptionnellement accepté d’accorder, il y a quelques jours, une interview à Jeune Afrique. À paraître dans son édition 2890, en kiosques à partir du 29 mai.

Égal à lui-même, aussi franc que radical, il a pendant près de deux heures accepté de répondre à toutes nos questions. Vêtu de son éternel boubou blanc, chapelet à la main, assis dans un confortable canapé, Yahya Jammeh regarde les infos sur Al-Jazira. L’heure tardive de l’entretien (3h du matin), ne le dérange pas. À 51 ans, il avoue ne pas beaucoup dormir, « de 45 minutes à 1h par nuit », y étant habitué depuis l’époque où il était soldat. Il veillera jusqu’à la prière du « Al-Fajr » (prière de l’aube) de toutes les façons, « so let’s talk » (parlons, en anglais).

Politique intérieure, conflit avec le voisin sénégalais, relations avec ses homologues africains ou occidentaux, homosexualité ou islam, le dirigeant n’élude rien et campe sur ses positions extrêmes, qui lui valent depuis plusieurs années déjà une réputation d’autocrate fantasque. « L’homosexualité n’est pas africaine, elle n’est pas humaine, dit-il encore aujourd’hui. Et je trouve qu’il est important de le dire, car c’est une menace pour l’humanité. L’homosexualité ne sera pas tolérée dans ce pays. Les Occidentaux peuvent dirent ce qu’ils veulent, et s’ils les veulent tant [les homosexuels, NDLR], qu’ils fassent venir des avions ici et qu’ils les ramènent dans leurs pays. Qu’ils viennent les chercher, je ne les y empêcherai pas ! »

Jammeh asssume tout

À six mois de la présidentielle de décembre, celui qui se représente pour la quatrième fois à sa propre succession et qui cumule déjà 22 ans au pouvoir, est confronté à une opposition qui se fait de plus en plus entendre depuis quelques semaines à travers des manifestations, très souvent réprimées. Un opposant, haut cadre du Parti démocrate uni (UDP), est même mort en détention à la mi-avril, après avoir participé à l’une de ces marches. Là aussi, Jammeh assume.

Des gens qui meurent en détention ou durant des interrogatoires, c’est commun
« Où est le problème ? Des gens qui meurent en détention ou durant des interrogatoires, c’est commun ! », s’exclame-t-il, avant de dire au Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon et à l’ONG Amnesty International, qui réclament l’ouverture d’une enquête, « d’aller en enfer ». « Je ne ferai aucune enquête », tranche-t-il.

Fier de son bilan à la tête du pays, Yahya Jammeh met en avant le fort taux de scolarisation de son pays (86%), l’espérance de vie (60,2 ans), son système de santé, l’ordre qui y règne… Et qu’importe si, selon lui, la communauté internationale préfère ne mettre en lumière que ce qui la dérange, il ne cherche de toute façon pas à lui plaire : « Pour les Occidentaux, qui sont habitués à des chefs d’État africains qui ne sont que des béni-oui-oui, et ont la même indépendance que Mickey Mouse, je ne peux être qu’un dictateur. Donc oui, j’en suis fier, « because, I lead, I don’t follow (je dirige, je ne suis pas) ». JEUNE AFRIQUE

CLIQUEZ ICI : http://www.jeuneafrique.com/328988/...



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES