Yahya Jammeh à J.A. : « Je ne suis qu’un dictateur du développement »

Il n’est pas ce que l’on peut appeler franchement un ami des médias et des journalistes. Le président gambien, Yahya Jammeh, a pourtant exceptionnellement accepté d’accorder, il y a quelques jours, une interview à Jeune Afrique. À paraître dans son édition 2890, en kiosques à partir du 29 mai.

Égal à lui-même, aussi franc que radical, il a pendant près de deux heures accepté de répondre à toutes nos questions. Vêtu de son éternel boubou blanc, chapelet à la main, assis dans un confortable canapé, Yahya Jammeh regarde les infos sur Al-Jazira. L’heure tardive de l’entretien (3h du matin), ne le dérange pas. À 51 ans, il avoue ne pas beaucoup dormir, « de 45 minutes à 1h par nuit », y étant habitué depuis l’époque où il était soldat. Il veillera jusqu’à la prière du « Al-Fajr » (prière de l’aube) de toutes les façons, « so let’s talk » (parlons, en anglais).

Politique intérieure, conflit avec le voisin sénégalais, relations avec ses homologues africains ou occidentaux, homosexualité ou islam, le dirigeant n’élude rien et campe sur ses positions extrêmes, qui lui valent depuis plusieurs années déjà une réputation d’autocrate fantasque. « L’homosexualité n’est pas africaine, elle n’est pas humaine, dit-il encore aujourd’hui. Et je trouve qu’il est important de le dire, car c’est une menace pour l’humanité. L’homosexualité ne sera pas tolérée dans ce pays. Les Occidentaux peuvent dirent ce qu’ils veulent, et s’ils les veulent tant [les homosexuels, NDLR], qu’ils fassent venir des avions ici et qu’ils les ramènent dans leurs pays. Qu’ils viennent les chercher, je ne les y empêcherai pas ! »

Jammeh asssume tout

À six mois de la présidentielle de décembre, celui qui se représente pour la quatrième fois à sa propre succession et qui cumule déjà 22 ans au pouvoir, est confronté à une opposition qui se fait de plus en plus entendre depuis quelques semaines à travers des manifestations, très souvent réprimées. Un opposant, haut cadre du Parti démocrate uni (UDP), est même mort en détention à la mi-avril, après avoir participé à l’une de ces marches. Là aussi, Jammeh assume.

Des gens qui meurent en détention ou durant des interrogatoires, c’est commun
« Où est le problème ? Des gens qui meurent en détention ou durant des interrogatoires, c’est commun ! », s’exclame-t-il, avant de dire au Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon et à l’ONG Amnesty International, qui réclament l’ouverture d’une enquête, « d’aller en enfer ». « Je ne ferai aucune enquête », tranche-t-il.

Fier de son bilan à la tête du pays, Yahya Jammeh met en avant le fort taux de scolarisation de son pays (86%), l’espérance de vie (60,2 ans), son système de santé, l’ordre qui y règne… Et qu’importe si, selon lui, la communauté internationale préfère ne mettre en lumière que ce qui la dérange, il ne cherche de toute façon pas à lui plaire : « Pour les Occidentaux, qui sont habitués à des chefs d’État africains qui ne sont que des béni-oui-oui, et ont la même indépendance que Mickey Mouse, je ne peux être qu’un dictateur. Donc oui, j’en suis fier, « because, I lead, I don’t follow (je dirige, je ne suis pas) ». JEUNE AFRIQUE

CLIQUEZ ICI : http://www.jeuneafrique.com/328988/...



AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : La RDC suspend sa coopération militaire avec la Belgique

13/04/2017 par :

Kinshasa a décidé de suspendre sa coopération militaire avec Bruxelles, a déclaré le ministère (...)

logo article

Abidjan accueille la réunion biannuelle de la zone Franc CFA

12/04/2017 par :

Abidjan sera la capitale de la zone Francs CFA ces 13 et 14 avril. La capitale économique (...)

logo article

Gambie : Jammeh, Coumba Gawlo et les milliers de dollars

12/04/2017 par :

Les services de sécurité de la Gambie ont exhumé 27 corps, selon les informations de Oumar (...)

logo article

Famine en Afrique : l’ ONU alerte sur le risque d’un nombre de morts « massif »

12/04/2017 par :

Le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés tire la sonnette d’alarme. Le nombre de morts (...)

logo article

Mali : un nouveau gouvernement de 35 membres formé

12/04/2017 par :

Le nouveau Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maiga a formé son gouvernent ce mardi, fort (...)

logo article

Zambie : arrestation pour trahison du chef de l’opposition

12/04/2017 par :

Hakainde Hichilema, le chef de l’opposition zambienne, a été arrêté ce mardi 11 avril par la police (...)

logo article

France-Afrique : à l’Élysée, François Hollande soigne son héritage africain

11/04/2017 par :

En moins de deux semaines, du 31 mars au 14 avril, François Hollande a reçu (et va recevoir) (...)

logo article

Côte d’Ivoire : la vice-présidence de Daniel Kablan Duncan, retraite dorée ou tremplin politique ?

10/04/2017 par :

Mi-janvier, Daniel Kablan Duncan quittait la primature pour la vice-présidence, un poste aux (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo acquittée de crime contre l’Humanité et de crime de guerre

29/03/2017 par :

Simone Gbagbo, jugée depuis mai 2016 pour des faits de crime contre l’Humanité et de crime de (...)

logo article

Maroc : Saadeddine El Othmani parvient à former sa coalition

26/03/2017 par :

Fin du blocage politique ! Le nouveau chef de gouvernement a annoncé samedi une nouvelle (...)

logo article

CPI : Jean-Pierre Bemba condamné à un an de prison pour subornation de témoins

22/03/2017 par :

L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable par la Cour pénale (...)

DEPECHES

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

28 mars 2017

DERNIERE MINUTE : Le Juge vient d’accorder une liberté provisoire au Maire de la Médina Bamba FALL et Cie

7 mars 2017

AUDITION DE KHALIFA SALL : Le DAF Mbaye Touré finalement placé sous mandat de dépôt

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES