UEMOA : C’est Hadjibou Soumaré qui s’était personnellement engagé en 2011 à ne pas faire un second mandant (Preuve)

L’ex-Premier ministre sénégalais Hadjibou Soumaré est le nouveau président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine. Une nomination qui ne fait pas que des heureux.

C’est officiel depuis le 16 novembre : presque huit ans après avoir laissé le poste au Malien Soumaïla Cissé, le Sénégal retrouve la présidence de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Si Hadjibou Soumaré a longtemps hésité avant d’accepter de briguer le poste – à la place du commissaire sénégalais El Hadj Abdou Sakho –, l’ancien Premier ministre (de 2007 à 2009) a finalement remporté la bataille face au Nigérien Mamane Badamassi Annou. Ce dernier n’est cependant pas inquiet, car le temps travaille pour lui. Faute d’accord entre les huit chefs d’État lors des deux dernières réunions de l’organisation régionale, à Bamako en janvier et à Lomé en mai, le consensus a en effet pris la forme d’un contrat entre les deux hommes. Hadjibou Soumaré doit s’engager, par écrit, à ne faire qu’un seul mandat de quatre ans et à laisser ainsi la place au Nigérien.

Rude bataille

La bataille fut rude et l’issue incertaine. Chacun des deux camps était sûr de son poulain. « Le Sénégal n’a aucune chance », pouvait-on entendre début octobre de la bouche d’un diplomate nigérien. Depuis son palais de Lomé, le président togolais, Faure Gnassingbé – qui exerce actuellement la présidence de l’UEMOA –, a tranché. Hadjibou Soumaré entrera en fonction le 5 décembre à Ouagadougou. Le temps pressait. Depuis janvier et la fin théorique du mandat de Soumaïla Cissé, candidat à la magistrature suprême au Mali qui a dû prolonger son séjour, l’organisation naviguait à vue.

L’affaire Sakho peut-elle dégénérer ?

El Hadj Abdou Sakho a du mal à avaler la couleuvre. Commissaire à l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) depuis 2002, candidat à la succession de Soumaïla Cissé, son éviction – qu’il a apprise par un acte additionnel reçu le 21 octobre – non seulement le prive de cette perspective, mais clôt aussi sa carrière au sein de l’institution régionale. Hadjibou Soumaré devient en effet de facto le nouveau commissaire sénégalais. Sakho a décidé de demander à la Cour de justice de l’UEMOA l’annulation de cette décision. Il se base notamment sur un précédent en 2006 : un commissaire ivoirien, dont Gbagbo voulait la peau, l’avait finalement emporté…

Le Sénégalais d’origine malienne par son père devra réveiller une administration en sommeil et relancer les projets. Décrit comme quelqu’un de rigoureux et de travailleur par ses amis, Hadjibou Soumaré, marié et père de deux enfants, est un affidé du président sénégalais, d’après ses détracteurs. Technocrate issu de l’École nationale d’administration et de magistrature (Enam), qu’il intègre après avoir obtenu une maîtrise en sciences économiques en 1979, ses amitiés avec certains cadres du Parti démocratique sénégalais – Abdoulaye Diop, actuel ministre des Finances ; Idrissa Seck, ancien Premier ministre – lui ont permis de gravir les échelons, depuis son poste de percepteur dans la région de Kaolack, en passant par la direction régionale du Trésor public, jusqu’au ministère du Budget, dont il prend la tête en 2003 aux côtés d’Abdoulaye Diop.

Gouffre

Ce poste amène Hadjibou Soumaré à côtoyer les institutions de Bretton Woods, dont les rouages n’ont plus de secret pour lui. « Il est devenu un pilier de l’équipe qui a réorganisé les finances de l’État, en pleine période d’ajustement structurel », confie un ami. Pourtant, sa gestion des dossiers est encore critiquée. Le ministre a recouru sans retenue aux dépassements budgétaires ayant causé un gouffre de plus de 100 milliards de F CFA (152 millions d’euros), mis au jour en 2008 par le représentant du Fonds monétaire international au Sénégal à l’époque, Alex Segura. Les dossiers de privatisation, notamment de la Sonacos (actuel Suneor), lui ont aussi valu des semonces. Le fait, enfin, qu’il ne soit pas vu comme un politique n’est pas du goût de tout le monde. D’aucuns estiment que, plus que d’être un bon technicien, la présidence de la Commission requiert avant tout des qualités politiques. En imposant l’un de ses hommes, le président Abdoulaye Wade s’assure surtout un allié, à quelques semaines du premier tour de la présidentielle.

Ce texte a été écrit par le journal Jeune Afrique en 2011. Il est donc injuste, comme l’a fait la presse de Macky SALL, de vouloir imputer cette affaire à l’ancien président Me Abdoulaye WADE. Et Hadjibou SOUMARE devrait avoir l’honnêteté de le dire.




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES