UEMOA : C’est Hadjibou Soumaré qui s’était personnellement engagé en 2011 à ne pas faire un second mandant (Preuve)

L’ex-Premier ministre sénégalais Hadjibou Soumaré est le nouveau président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine. Une nomination qui ne fait pas que des heureux.

C’est officiel depuis le 16 novembre : presque huit ans après avoir laissé le poste au Malien Soumaïla Cissé, le Sénégal retrouve la présidence de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Si Hadjibou Soumaré a longtemps hésité avant d’accepter de briguer le poste – à la place du commissaire sénégalais El Hadj Abdou Sakho –, l’ancien Premier ministre (de 2007 à 2009) a finalement remporté la bataille face au Nigérien Mamane Badamassi Annou. Ce dernier n’est cependant pas inquiet, car le temps travaille pour lui. Faute d’accord entre les huit chefs d’État lors des deux dernières réunions de l’organisation régionale, à Bamako en janvier et à Lomé en mai, le consensus a en effet pris la forme d’un contrat entre les deux hommes. Hadjibou Soumaré doit s’engager, par écrit, à ne faire qu’un seul mandat de quatre ans et à laisser ainsi la place au Nigérien.

Rude bataille

La bataille fut rude et l’issue incertaine. Chacun des deux camps était sûr de son poulain. « Le Sénégal n’a aucune chance », pouvait-on entendre début octobre de la bouche d’un diplomate nigérien. Depuis son palais de Lomé, le président togolais, Faure Gnassingbé – qui exerce actuellement la présidence de l’UEMOA –, a tranché. Hadjibou Soumaré entrera en fonction le 5 décembre à Ouagadougou. Le temps pressait. Depuis janvier et la fin théorique du mandat de Soumaïla Cissé, candidat à la magistrature suprême au Mali qui a dû prolonger son séjour, l’organisation naviguait à vue.

L’affaire Sakho peut-elle dégénérer ?

El Hadj Abdou Sakho a du mal à avaler la couleuvre. Commissaire à l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) depuis 2002, candidat à la succession de Soumaïla Cissé, son éviction – qu’il a apprise par un acte additionnel reçu le 21 octobre – non seulement le prive de cette perspective, mais clôt aussi sa carrière au sein de l’institution régionale. Hadjibou Soumaré devient en effet de facto le nouveau commissaire sénégalais. Sakho a décidé de demander à la Cour de justice de l’UEMOA l’annulation de cette décision. Il se base notamment sur un précédent en 2006 : un commissaire ivoirien, dont Gbagbo voulait la peau, l’avait finalement emporté…

Le Sénégalais d’origine malienne par son père devra réveiller une administration en sommeil et relancer les projets. Décrit comme quelqu’un de rigoureux et de travailleur par ses amis, Hadjibou Soumaré, marié et père de deux enfants, est un affidé du président sénégalais, d’après ses détracteurs. Technocrate issu de l’École nationale d’administration et de magistrature (Enam), qu’il intègre après avoir obtenu une maîtrise en sciences économiques en 1979, ses amitiés avec certains cadres du Parti démocratique sénégalais – Abdoulaye Diop, actuel ministre des Finances ; Idrissa Seck, ancien Premier ministre – lui ont permis de gravir les échelons, depuis son poste de percepteur dans la région de Kaolack, en passant par la direction régionale du Trésor public, jusqu’au ministère du Budget, dont il prend la tête en 2003 aux côtés d’Abdoulaye Diop.

Gouffre

Ce poste amène Hadjibou Soumaré à côtoyer les institutions de Bretton Woods, dont les rouages n’ont plus de secret pour lui. « Il est devenu un pilier de l’équipe qui a réorganisé les finances de l’État, en pleine période d’ajustement structurel », confie un ami. Pourtant, sa gestion des dossiers est encore critiquée. Le ministre a recouru sans retenue aux dépassements budgétaires ayant causé un gouffre de plus de 100 milliards de F CFA (152 millions d’euros), mis au jour en 2008 par le représentant du Fonds monétaire international au Sénégal à l’époque, Alex Segura. Les dossiers de privatisation, notamment de la Sonacos (actuel Suneor), lui ont aussi valu des semonces. Le fait, enfin, qu’il ne soit pas vu comme un politique n’est pas du goût de tout le monde. D’aucuns estiment que, plus que d’être un bon technicien, la présidence de la Commission requiert avant tout des qualités politiques. En imposant l’un de ses hommes, le président Abdoulaye Wade s’assure surtout un allié, à quelques semaines du premier tour de la présidentielle.

Ce texte a été écrit par le journal Jeune Afrique en 2011. Il est donc injuste, comme l’a fait la presse de Macky SALL, de vouloir imputer cette affaire à l’ancien président Me Abdoulaye WADE. Et Hadjibou SOUMARE devrait avoir l’honnêteté de le dire.




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES