Turquie : Erdogan et l’AKP ont les coudées franches pour gouverner

Résultat quelque peu inattendu lors du scrutin législatif anticipé, dimanche, en Turquie : les 54 millions d’électeurs turcs ont confortablement réinstallé au pouvoir l’AKP, qui dirige le pays depuis treize ans. Cinq mois après les élections de juin qui s’étaient soldées par la perte de la majorité absolue pour le parti de Recep Tayyip Erdogan, le cauchemar de l’instabilité et de la recherche de coalition s’éloigne.

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

Eprouvé par le faux pas de juin dernier, l’AKP a sauvé la mise et son chef, le Premier ministre Ahmet Davutoglu, a sauvé sa chemise. Avec 312 sièges sur 550 au Parlement, le Parti de la justice et du développement dispose d’une majorité qui lui permettra de gouverner confortablement.

« Les résultats de cette élection montrent que notre nation a pris le parti de l’environnement de stabilité et de confiance qu’avaient menacé les élections du 7 juin », s’est félicité le président Recep Tayyip Erdogan dans un communiqué diffusé dimanche soir.

Une Constitution intouchable

Mais ce résultat inespéré ne suffira pas à assouvir le grand rêve du chef de l’Etat d’instaurer un régime présidentiel fort et de diriger le pays en maître absolu, puisqu’il lui aurait fallu une majorité qualifiée de 330 sièges pour soumettre cette réforme à un référendum, ou de 367 sièges pour l’adopter directement au Parlement. Le président Erdogan a adressé ses félicitations à son Premier ministre, probablement reconduit dans ses fonctions, et a estimé que cette victoire était un message fort adressé à la rébellion kurde du PKK.

Le HDP sauve sa représentation

Pourtant, le parti pro-kurde HDP a lui aussi réussi à préserver de justesse sa représentation au Parlement, et devient le troisième parti du pays. Dans la soirée, son président, Selahettin Demirtas, a promis de continuer à lutter contre la répression du peuple kurde, mais il ne paraît plus en mesure de proposer la relance des négociations pour une solution au problème kurde.

Par ailleurs, l’opposition laïque du Parti républicain du peuple (CHP) demeure la deuxième force du politique du pays, et améliore même son score du 7 juin avec un peu plus de 25 % des suffrages.

Ces élections ont eu lieu après des semaines de violences, mais à l’approche du scrutin, une trêve unilatérale a été décrétée, il y a trois semaines, par la guérilla kurde du PKK. Cela n’empêche pas l’armée de mener de temps à autres des opérations et des bombardements ponctuels, ce qui nous a été confirmé par des habitants de la région ces derniers jours.

Par ailleurs, les militaires ont imposé de vaste « zones de sécurité », ce qui inquiète les défenseurs des droits de l’homme, rencontrés ici à Diyarbakir dans le sud-est. Un député kurde, interrogé hier soir, après l’annonce des résultats, estime que la situation sécuritaire dans la région dépend à présent de l’attitude du prochain gouvernement. Choisira-t-il de relancer une offensive militaire ? Ou au contraire de renouer les fils du dialogue ? L’AKP et les Kurdes ont entamé un processus de paix en 2012, celui-là même que l’on a vu s’interrompre quand les autorités turques ont lancé ce qu’elles appellent une « guerre contre le terrorisme ».

Dans un communiqué publié cette nuit, le chef de l’Etat Recep Tayyip Erdogan a affirmé que le résultat des élections adresse un « message » à la guérilla kurde du PKK : « L’oppression et l’effusion de sang ne peuvent coexister avec la démocratie. ». RFI




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES