Tunisie : l’état d’urgence décrété suite à l’attentat meurtrier qui a frappé Tunis

Le président tunisien Béji Caid Essebssi a décrété l’état d’urgence dans le pays suite à l’attentat sanglant qui a frappé ce mardi le cœur de Tunis, faisant au moins 12 morts et près de 20 blessés.

"Notre pays est plus fort que vous !" : quand le peuple tunisien dit "non au terrorisme"
Terrorisme en Tunisie : comme une pieuvre étend ses tentacules...
17h15. Le centre ville de Tunis était sous une pluie battante quand une déflagration a retenti sur l’avenue Mohammed V. À 200 mètres de l’avenue Bourguiba et du ministère de l’Intérieur, « un engin non encore identifié » a fait exploser un bus qui transportait l’équipe de nuit de la garde présidentielle vers le Palais de Carthage, selon une source sécuritaire. « À bord, il devait y avoir près de 25 agents, tous âgés de moins de trente ans », selon un responsable au ministère de l’Intérieur.

Bilan provisoire de cet attentat : au moins 12 morts et près de 20 blessés. Pour faciliter les opérations de secours, la zone a été aussitôt bouclée malgré la présence de nombreux curieux et des médias. Les blessés ont été dirigés vers l’hôpital militaire de Tunis et celui de la police à La Marsa.

Le centre de Tunis, souvent menacé

Du jamais vu à Tunis dont le centre, souvent menacé, est placé sous haute surveillance depuis plusieurs mois. Diverses sources dont une page Facebook connue des Tunisiens, « El Mraed El Jazayiri », qui a souvent averti contre les attaques terroristes en Tunisie peu de temps avant leur survenue – ce fut le cas du Bardo et d’El Kantaoui -, avaient prévenu contre un attentat au cœur de Tunis. Suite à cet avertissement, la cote d’alerte était montée d’un cran. Vendredi dernier, le 20 novembre, un kamikaze qui comptait opérer sur l’avenue Bourguiba avait d’ailleurs été arrêté.

« L’ogre est en ville », « nous sommes en guerre », ce sont les propos que tiennent les citoyens choqués. Après le Bardo et El Kantaoui, le terrorisme fait sa troisième incursion en milieu urbain et s’attaque aux forces de l’ordre dont la brigade de la garde présidentielle est l’un des corps d’élite. Vraisemblablement, les terroristes visaient la présidence, un symbole fort de la République.

État d’urgence pour les 30 prochains jours

Le gouvernement dont plusieurs ministres assistaient au débat sur la loi de Finances 2016 à l’Assemblée, ne s’est pas encore exprimé mais partis et syndicats appellent à oublier les dissensions politiques qui divisent le pays, et à donner la priorité à l’union nationale. Sur les chaînes de télévision tunisiennes, le président de la République Béji Caïd Essebsi a décrété l’état d’urgence pour les 30 prochains jours et une interdiction de circuler dans le Grand Tunis de 21H à 5H du matin. Il a d’ores et déjà annulé une visite officielle en Suisse qui devait débuter demain.

Selon la police, il s’agit d’un acte terroriste non encore revendiqué. Les médias sont appelés à la plus grande prudence afin que l’enquête puisse se dérouler dans de meilleures conditions.




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES