Transfèrement des détenus Libyens au Sénégal : Une mesure politique à la limite de l’absurdité !

Au moment où le Sénégal fêtait le 56 ème anniversaire de son « indépendance », sous le thème évocateur de : « Forces de défense et de sécurité face aux défis sécuritaires », il est incongru de recevoir aux mêmes instants deux ex-détenus du camp, tristement célèbre de Guantanamo, fût-il pour des raisons-pompeusement- qualifiées d’humanitaires !
Accorder un asile « humanitaire » à des présumés anciens combattants d’Afghanistan, sur la simple demande du Président américain Barak Obama, qui s’est permis de détenir, pendant 14 ans- sans jugement- des citoyens d’un autre pays, ne me paraît ni sage, ni juste. L’Etat du Sénégal qui vient de juger-tant bien que mal- un ancien exilé politique Hissène Habré, qui garde encore dans ses murs, un autre détenu politique, ancien Président d’une république voisine, le Général Amadou Toumani Touré et qui a embastillé, voilà bientôt un an, des imams sénégalais dont leurs familles et les hommes épris de justice, attendent encore leur jugement, à défaut de les libérer, n’aurait pas dû se permettre d’accueillir sur son sol d’anciens détenus de Guantanamo, lâchés, comme une patate chaude, par le régime finissant de Barak Obama !
Le Sénégal est, certes, un pays de la Téranga(hospitalité en langue Wolof), mais de là à abriter d’anciens combattants de la guerre d’Afghanistan et de présumés spécialistes de la fabrication de « bombes et d’explosifs », il y a vraiment un pas qu’il ne fallait jamais franchir.
Après avoir mené tambour battant une politique ultra sécuritaire, qui aurait failli aboutir à l’interdiction du port de la burqa, le gouvernement du Sénégal ne devrait pas se donner le droit de prendre une décision aussi capitale, sans s’en référer à la souveraineté populaire, ne serait-ce que par une communication anticipée. Il est vrai que nous sortons d’un référendum controversé où le « Oui » l’a emporté sur le « Non », mais l’octroi d’un asile humanitaire à Salem Abdul Salem Ghereby et à Omar Khalifa Mohammed Abu Bakr, tous deux de nationalité libyenne et anciens pensionnaires de la triste prison américaine de Guantanamo, suscite de nombreuses interrogations de la part de mes concitoyens : Qu’est-ce qui pourrait justifier une telle aventure ? Pourquoi a-t-on mis le peule sénégalais devant le fait accompli ? Pourquoi ces anciens détenus de Guantanamo, qui sont des Libyens, n’ont-ils pas été transférés vers un pays arabe ou vers les Etats-Unis qui les avaient emprisonnés ?
Bref, autant de questionnements et d’interrogations qui restent réponses, en dépit des tentatives laborieuses d’explication voire de justification, improvisées par le Ministre de la Justice, M. Sidiki Kaba et son homologue de l’Intérieur, M. Abdoulaye Daouda Diallo. Si les Américains lâchent ces anciens détenus dans la nature, après 14 ans d’emprisonnement, détention qui ne s’appuierait pas sur des preuves tangibles, pourquoi diable, nous les refile-t-on, sous le prétexte fallacieux « d’asile humanitaire » ?
Nous savons bien que c’est après avoir réduit l’Afghanistan en un Nomand’s Land et la Libye en un désert ingouvernable, que les tenants de la théorie « d’ingérence humanitaire » et « d’asile humanitaire » ont transféré -volontairement ou non- des terroristes au Nord Mali et dans le désert d’Agadès, au Niger.
Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, jadis éloignés des foyers de tension terroriste, viennent d’être frappés de plein fouet, par des attaques inhumaines et atroces que rien ne justifie ! Leurs auteurs : des terroristes venant des ruines de la Libye du défunt colonel Mouammar El Ghadafi ou d’anciens combattants d’Afghanistan !
A la lumière de ces actes criminels et programmés, leur voisin immédiat, le Sénégal, qui vient de célébrer son indépendance, avec faste, sous le sceau « … des défis sécuritaires », se doit de rester vigilant, tout en menant une politique sécuritaire, faite de la prévention, de l’anticipation et de la prospective. La realpolitik nous impose une neutralité positive à l’égard des politiques bellicistes, souvent initiées par les grandes puissances étrangères.
La logique d’un Barak Obama, visiblement en fin de mandat, n’est point celle d’in Macky Sall, qui n’en est qu’à la moitié de son premier mandat… Il en est ainsi de la logique d’un François Hollande, qui risquerait de ne pas être le candidat des Socialistes, lors de la prochaine élection présidentielle en France.
Ceci dit, je souhaite, malgré tout, un bon séjour à nos désormais hôtes, Salem et Omar et leur dis sénégalaisement : « Dàl leen ak jamm » !

Mamadou Bamba Ndiaye
Ancien Ministre des Affaires Religieuses




AFRIQUE-MONDE

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

DEPECHES

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES