Tine avertit : « Toutes les graves crises qui ont rudement menacé la stabilité du pays viennent de l’Assemblée nationale »

La crise qui sévit au niveau de l’Assemblée nationale et qui n’est pas près de trouver une solution, fait craindre le pire. Hier, les députés en sont venus aux mains au sein de l’hémicycle, une attitude vivement dénoncée par des acteurs politiques. Acteur de la démocratie et défenseur des droits de l’homme, le président du Comité sénégalais des droits de l’homme (Csdh), Alioune Tine, de formuler quelques mises en garde par un rappel de faits historiques.
« Il faut se rappeler que toutes les graves crises qui ont rudement menacé la stabilité du pays viennent de l’Assemblée nationale.
Crise de décembre 1962 qui a pratiquement abouti à un changement de régime, le régime hyper présidentialiste qu’on connaît et qui avait abouti au régime du parti unique de 1966 à 1974. Une évolution qui avait donné une assemblée pluraliste en 1978 avec 18 députés à l’Assemblée nationale », écrit Alioune Tine sur sa page Facebook.
« Quand on est à terre, on ne peut plus tomber »
La deuxième grave crise, poursuit-il, c’est le 23 juin 2011. Avec le rejet profond du projet de 3ème mandat (d’Abdoulaye Wade : ndlr) mais aussi d’un modèle Parlementaire et de députés qui tournent le dos délibérément à la volonté du Peuple. La différence entre la crise de 62 et celle du 23 juin 2011, c’est qu’après le 23 juin, il n’ y a eu aucune réforme structurelle prenant acte d’un désir profond de changement fortement exprimé.
En dépit de l’existence des conclusions des assises qui pouvaient constituer une bonne base pour un dialogue qui pouvait aboutir à des réformes consensuelles sur des réformes modernisant nos institutions politiques, démocratiques et de gouvernance.
Pour Alioune Tine, Nous sommes rattrapés par l’histoire en assistant en direct et de manière scandaleuse et parodique à la décomposition de l’institution Parlementaire. Ceux qui invoquent les textes et les règlements ne se rendent pas compte que des textes et des règlements qui transforment une Assemblée nationale en arène où les gens se battent, ne sont pas bons et qu’il faut les changer. L’image que donne l’Assemblée est peu reluisante. C’est une honte pour le Sénégal.
Cette crise est politique et institutionnelle », regrette l’ancien président de la Raddho.
Une crise qu’il faut régler, suggère-t-il, « par un dialogue sincère, serein et responsable. Les problèmes de tous les jours qui assaillent les citoyens appellent un autre comportement. On vient d’atteindre la ligne rouge. Cela veut dire que cette institution est à terre. Et quand on est à terre, on ne peut plus tomber. Cela veut dire que l’heure des réformes structurelles de nos institutions politiques, démocratiques, a sonné ». SENEWEB



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES