Terrorisme : quand Daesh lorgne l’Afrique

S’ils parviennent à se rapprocher et à intensifier leur coopération, les deux groupes affiliés à l’organisation Etat islamique (EI) en Afrique, l’un en Libye et l’autre au Nigeria, pourraient représenter un danger majeur pour le continent, estiment des experts américains.

Pour l’instant les rebelles islamistes syriens ayant prêté allégeance à l’EI et le groupe nigérian Boko Haram, qui s’est rebaptisé en mars « l’Etat islamique dans la province d’Afrique de l’Ouest », n’échangent que des louanges sur internet, et certainement quelques combattants et des armes. Mais s’ils passaient à la vitesse supérieure, leur capacité de nuisance dans toute la région serait considérable, selon plusieurs experts.

Opération marketing ou transition vers un jihad global ?

« Ils pourraient par exemple décider qu’au lieu de se focaliser chacun sur leurs objectifs locaux, ils allaient commencer à viser des intérêts occidentaux dans la région », explique à l’AFP Michael Shurkin, ancien analyste à la CIA, spécialiste de l’Afrique au centre de réflexion Rand Corporation. « Boko Haram pourrait tenter de s’en prendre aux soldats français de l’opération Barkhane, ou aux Américains présents au Cameroun ». « Je ne pense pas que nous y soyons encore, mais on peut aisément imaginer de terribles scénarios », ajoute-t-il. « La transformation de Boko Haram en Etat islamique en Afrique de l’Ouest ressemble pour l’instant à une opération de marketing, un changement de nom commercial, mais ça pourrait aussi marquer la transition vers des objectifs de jihad global ».

Certaines nouvelles recrues, comme deux jeunes Français arrêtés à la mi-novembre en Tunisie alors qu’ils tentaient de rejoindre les zones tenues par l’EI en Libye, se sont déjà mises en route Le fait d’adopter le sigle, la rhétorique et les symboles du mouvement jihadiste le plus craint au monde, capable à la fois de tenir un territoire aux confins de l’Irak et de la Syrie, d’entretenir une armée, de faire exploser un avion russe en plein vol et d’inspirer des attaques contre des civils à Paris, à Londres ou en Californie, présente de gros avantages pour des mouvements isolés géographiquement.

Cela permet notamment d’attirer des combattants étrangers, séduits par la réputation de l’EI, estime Peter Pham, spécialiste de l’Afrique au groupe de réflexion Atlantic Council. Si leur nombre semblent pour l’instant restreints, certains, comme deux jeunes Français arrêtés à la mi-novembre en Tunisie alors qu’ils tentaient de rejoindre les zones tenues par l’EI en Libye, se sont déjà mis en route.

« Dans son numéro d’avril la revue [de propagande] Dabiq [publiée en anglais sur internet par l’EI] conseille aux volontaires d’aller grossir les rangs de Boko Haram s’il devient trop difficile de rejoindre le califat », dit Peter Pham. « L’allégeance à l’EI a également permis au groupe nigérian de recevoir des conseils en matière de tactique militaire : ses attaques sont plus sophistiquées, mieux organisées ». Les dernières vidéos de Boko Haram, de qualité professionnelle, portent également la marque de l’EI, qui compte dans ses rangs de nombreux spécialistes de la communication sur internet, capables de mettre en ligne des films de propagande dignes d’Hollywood.

En Libye, les groupes rebelles qui ont prêté allégeance à l’EI ont connu une croissance rapide, multipliant leur nombre par dix (de 200 à 2 000) au cours de l’année écoulée, souligne M. Pham. Leur montée en puissance, favorisée par le chaos politique et sécuritaire qui règne dans le pays, inquiète au plus haut point les autorités européennes, qui ont commencé à faire voler des avions de reconnaissance au-dessus de leurs bases.

Boko Haram pourrait fort bien monter des attaques d’un genre nouveau en Afrique de l’Ouest grâce à l’entraînement et à la coordination de l’EI en Libye
Pour Jacob Zenn, spécialiste des groupes jihadistes africains au sein de la Jamestown Foundation, « la relation entre Boko Haram et les militants de l’EI en Libye pourrait bientôt dépasser la sphère des médias pour parvenir à l’entraînement de membres de Boko Haram en Libye. » Et d’ajouter : Si la Libye devient pour l’Afrique subsaharienne ce que Raqqa (Syrie) est pour d’autres parties du monde, alors Boko Haram pourrait fort bien monter des attaques d’un genre nouveau au Nigeria ou en Afrique de l’Ouest grâce à l’entraînement et à la coordination de l’EI en Libye.

Comme d’autres experts, il estime également qu’un contrôle plus étroit par la Turquie de sa frontière avec la Syrie ou des reculs militaires de l’EI en Syrie et en Irak pourraient encourager les apprentis-jihadistes internationaux, qui se comptent par milliers, à tourner leurs regards vers l’Afrique. JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES