TROIS QUESTIONS A… BABACAR MBAYE NGARAF, MEMBRE DE LA CESMAK(*) « Rien ni personne n’empêchera à Karim d’être candidat »

Walf Quotidien : La validité de la candidature de Karim est revenue au devant de la scène. Avez-vous toujours espoir qu’il pourra se présenter aux élections ?
Babacar Mbaye NGARAF : Nous n’allons pas polémiquer sur la candidature de Karim car Me Sidiki Kaba a déjà tranché le débat. Il n’est pas n’importe qui. Il est bien le ministre de la justice. Et si Macky Sall l’a mis là où il est, c’est grâce à ses compétences et ses connaissances en droit et non parce qu’il est membre de l’Apr. C’est Me Sidiki Kaba ministre de la Justice lui-même qui avait dit devant tous les Sénégalais que Karim n’avait pas perdu ses droits civiques. C’était au lendemain de sa condamnation. Donc nous nous en tenons à cette déclaration. Toute autre polémique ne nous engage pas. C’est impensable de vouloir nous faire croire que Karim a perdu ses droits civiques. Rien ni personne n’empêchera à Karim d’être candidat. Notre combat, c’est de surveiller le processus électoral car nous voulons mettre toutes les chances de notre coté non seulement, pour gagner les législatives mais aussi pour avoir une forte majorité à l’Assemblée nationale et précipiter le départ de Macky Sall du pouvoir. Je lance un appel aux enseignants qui ont un rôle important à jouer dans la campagne de sensibilisation surtout en ce moment où l’on mène contre eux une campagne de désinformation, de diabolisation et de désinformation.
Les conditions de la libération de Karim ne doivent-elles pas vous pousser à craindre pour son avenir politique ?
Pas du tout. Karim n’a pas été emprisonné pour des délits de détournement, de corruption ou de dilapidation. Il était poursuivi pour enrichissement illicite. Un délit absurde. Il ne faudrait pas perdre de vue que Karim est un homme politique. Il a été arrêté par un homme politique, pour des raisons politiques et par une Cour politique que nous avons toujours appelée Agence pour la liquidation d’un adversaire craint (Alac). C’est donc normal que sa libération soit politique. Nous avons, toujours, dit que Karim était un prisonnier politique. Donc cela ne nous gêne nullement qu’on dise qu’il y a des dessous politiques dans sa libération. Que voulez vous ? Maintenant, il est tout à fait normal que des gens s’agitent encore pour affaiblir Karim Wade qui est sorti victorieux de ce kidnapping politique. Karim Wade n’a jamais varié. Il maintient ce qu’il a toujours dit : Qu’il est innocent. L’Apr est arrivé au pouvoir sans programme et Macky Sall et ses amis avaient besoin d’endormir les Sénégalais avec une fausse histoire de traque aux biens mal acquis. C’est le moment de remercier, quand même, Macky Sall pour son courage, car il a su faire face aux faucons de sa coalition qui lui faisaient croire que Karim Wade devait aller en prison et y rester. Macky Sall a enfin ouvert les yeux pour voir la réalité. Aujourd’hui, nous demandons la dissolution de la Crei avec effets retro actifs. C’est dire que Karim doit être amnistié. Cette Cour est très politique. Macky s’en est rendu compte. C’est une Cour dangereuse car elle ne fera qu’inciter les dirigeants à s’accrocher au pouvoir pour éviter d’être traînés devant la Crei. C’est une arme politique très dangereuse pour la démocratie. Cette Crei tue la démocratie.
L’exil de Karim Wade vers le Qatar sans voir ses amis n’a-t-il pas douché les ardeurs des « karimistes » que vous êtes ?
Loin de là. Rappelez-vous bien que dans sa première déclaration Karim dit ceci : « Mon vœu le plus cher était d’aller, dés ma libération, dans nos villages et dans nos villes, à la rencontre des millions de Sénégalais qui m’ont assuré de leur soutien, m’ont accompagné de leurs prières et qui n’ont jamais douté de mon innocence pour les en remercier. J’imagine leur peine mais, malheureusement, les conditions de ma sortie de prison en ont décidé́ autrement ». Cela veut tout dire. Mieux il ajoute : « C’est également avec une profonde affliction que je regrette, du fait de ces mêmes conditions, de n’avoir pu me rendre à Touba, La Sainte, renouveler mon allégeance à Serigne Touba, fortifier ma foi, exprimer de vive voix mes condoléances à Serigne Cheikh Sidy Makhtar Mbacké ». C’est la preuve que Karim n’a pas quitté le pays de son propre gré. Mais ceux qui lui ont fait cela, veulent éloigner Karim des yeux Sénégalais, mais qu’ils sachent qu’ils ne feront que le rapprocher d’avantage des cœurs des Sénégalais. J’ai l’impression qu’ils n’ont pas tiré les leçons de leurs pratiques durant son emprisonnement et qui visaient à rendre ses visites difficiles ou impossibles. En prison, des centaines de Sénégalais passaient la nuit devant la prison chaque semaine pour voir Karim Wade. Augmentant ainsi sa cote de popularité ? Qu’ils gardent Karim au Qatar, pour un mois, deux mois, un an, ce n’est pas important pour nous. Qu’ils le gardent au Qatar, en Zambie ou en Gambie, cela nous laisse indifférents. Cela ne changera en rien à notre détermination à le faire triompher, à l’amener au Palais. On a vu des exemples de dignitaires exilés de force et qui ont triomphé à leur retour. Le saint prophète de l’islam s’était exilé à Médine, son retour à la Mecque n’a fait que renforcer l’islam. Notre vénéré Cheikh Ahmadou Bamba a été forcé à l’exil. Cela a été plus que bénéfique pour le Mouridisme. Aujourd’hui nous n’allons pas nous laisser endormir. Nous allons transformer cet exil forcé en bénéfices. La conscience et l’ambition que Karim Wade porte pour le Sénégal lui empêchent de reculer. Karim est bien conscient de l’espoir qu’il représente aujourd’hui pour les Sénégalais. Son retour au Sénégal se fera en force pour parachever le combat qu’on a engagé avec lui à savoir reconquérir le pouvoir et poursuivre l’œuvre de Abdoulaye Wade pour faire des bonds plus importants pour le développement du Sénégal.
Propos recueillis par Georges Nesta DIOP
*Cesmak (Convergences des enseignants pour un Sénégal meilleur avec Karim)



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES