TERRORISME : Les Sénégalais ne sont pas bien sécurisés selon les américains

Le rapport annuel sur le terrorisme et le contre terrorisme du Gouvernement Américain vient de sortir le 2 juin.Il fait le point sur les forces et faiblesses pays par pays en matière de lutte contre le terrorisme. Pour cette année, le Sénégal est listé comme un pays qui a des acquis et beaucoup de lacunes. En exclusivité, Dakaractu vous propose l’intégralité du rapport sur le Sénégal.

Vue d’ensemble : Le Gouvernement du Sénégal a continué à prendre une position ferme contre le terrorisme, au moment ou les activités terroristes au niveaux international et régionale indiquent que le Sénégal lui-même pourrait devenir de plus en plus une cible pour des attaques terroristes. Le gouvernement a travaillé en étroite collaboration avec l’armée et des services de répression Américains pour renforcer ses capacités de lutte contre le terrorisme. Le risque d’extrémisme violent et l’activité terroriste au Sénégal proviennent de menaces transnationales en raison de la présence des militaires sénégalais dans plusieurs théâtres d’opérations, y compris la Mission des Nations Unies pour la stabilisation multidimensionnelle intégrée au Mali (MINUSMA).

En matière de la législation, de l’application de la loi et la sécurité des frontières : Le Sénégal n’a pas de législation globale de lutte contre le terrorisme. En 2007, cependant, le gouvernement a modifié le Code criminel pour établir des infractions pénales pour des actes terroristes tels que définis dans la Convention sur la prévention et la lutte contre le terrorisme de l’Union Africaine. Le résultat de cet amendement, l’article 279 du code pénal, permet à l’Etat de poursuivre un individu ou un groupe qui « engage volontairement un acte de trouble à l’ordre public ou le fonctionnement normal des institutions nationales et internationales, par l’intimidation ou la terreur." La peine maximale est la prison à vie.

La gendarmerie du Sénégal, la police nationale, des douanes, et les organisations nationales de renseignement manquent de capacité à détecter, dissuader et prévenir les actes de terrorisme dans leur propre territoire.Le Sénégal travaille à améliorer sa capacité d’application de la loi en participant à des efforts multilatéraux, tels que le Forum mondial antiterroriste (de la GCTF) Initiative et les programmes de l’UA et la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la sécurité des frontières. Le Sénégal a également participé à la lutte antiterroriste du gouvernement Américain sur des programmes de renforcement des capacités, tels que le Département du Programme d’aide Antiterrorisme de l’État, et a reçu un financement conséquente et une formation importante du gouvernement français.

Les autorités sénégalaises ont identifié le manque de ressources aux frontières et la coopération régionale comme les principales failles de sécurité. Les zones dans la partie méridionale et orientale du pays ont beaucoup moins de ressources pour détecter et dissuader les extrémistes de voyager à travers cette zone. En outre, il y a un manque de coopération inter-institutions et une coordination entre plusieurs des entités gouvernementales qui traitent avec le terrorisme.

Les importantes mesures d’application de la loi prises contre les terroristes en 2015 comprenaient l’arrestation de plusieurs chefs religieux qui ont été accusés d’avoir des liens avec des organisations terroristes telles que Boko Haram et Al-Qaïda. En Octobre, la police a procédé à plusieurs arrestations afin de maîtriser un réseau d’extrémistes violents associés avec le chef présumé de Boko Haram Makhtar Diokhané.

Sur la lutte contre le financement du terrorisme : Le Sénégal est membre du Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest, un organisme régional d’action financière. L’unité du renseignement financier du Sénégal, l’Unité nationale de traitement des informations financières, est un membre du Groupe Egmont. Au niveau régional, le Sénégal met en œuvre le plan de lutte contre le blanchiment d’argent et le terrorisme (LAB / CFT) cadre utilisé par les Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Parmi les pays de l’UEMOA, le Sénégal a été le premier à utiliser le cadre juridique régional de LAB / CFT.

Le Sénégal n’a pas adopté de nouvelles lois ou réglementations sur la lutte contre le financement du terrorisme en 2015, ni poursuivi toute personne en vertu de leurs règlements de LBC / FT 2009. Pour plus d’informations sur le blanchiment d’argent et les crimes financiers, voir le contrôle international des stupéfiants Rapport sur la stratégie 2016 (Inscr), Volume II, le blanchiment d’argent et les crimes financiers : http://www.state.gov/j/inl/rls/nrcrpt/index .htm.

Sur le plan de la lutte contre l’extrémisme violent : Les traditions culturelles et religieuses fortes ont fait que la société sénégalaise résiste aux idéologies extrémistes violentes. L’Islam au Sénégal est organisé autour de plusieurs confréries influentes qui sont généralement tolérantes et ne prêchent pas une idéologie extrémiste. Ces confréries sont également assez résistantes face aux influences extérieures. Le gouvernement a tendu la main à ces confréries pour combattre l’extrémisme violent.

Sur le plan de la Coopération internationale et régionale : Le Sénégal est membre de l’ONU, l’UA, la CEDEAO, l’OCI, et le Partenariat Trans-Sahara de Countre-terrorisme. Le gouvernement participe également à la capacitation du Sahel Groupe de travail régional du Sahel du GCTF et a accueilli le Sommet des forces terrestres d’Afrique 2015, en collaboration avec le Commandement africain des Etats-Unis. Sénégal a accueilli un deuxième Forum international annuel sur la paix et la sécurité en Novembre. En mai, le président Macky Sall a été élu en tant que président de la commission de la CEDEAO et a mis la coopération de sécurité régionale au sommet de son agenda.SOURCE DAKARACTU




AFRIQUE-MONDE

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

logo article

Rapport McLaren : le sport russe sous le signe du dopage

09/12/2016 par :

Près de cinq mois après les premières révélations du rapport McLaren sur le « système de dopage (...)

logo article

À Ceuta, 400 migrants forcent la frontière entre le Maroc et l’Espagne

09/12/2016 par :

La barrière entourant l’enclave autonome espagnole de Ceuta, à la frontière marocaine, a été forcée (...)

logo article

Gabon : Ali Bongo Ondimba en visite d’État en Chine

07/12/2016 par :

Six ans après sa dernière visite, le président du Gabon est en République populaire de Chine du 6 (...)

logo article

Élection présidentielle au Ghana : forte affluence des électeurs dans les bureaux de vote

07/12/2016 par :

Un peu plus de 15 millions de Ghanéens se sont rendus ce mercredi aux urnes pour élire leur (...)

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

DEPECHES

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

7 décembre 2016

DEPECHE : Une forte délégation du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) se rend ce jeudi 8 décembre 2016 à 15 heures à Tiouaouane. La délégation sera dirigée par le Secrétaire Général National Adjoint, Oumar SARR. Elle sera composée de membres du Comité Directeur et de la fédération PDS du département de Tiouaouane. A travers le porte parole, Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, la direction du parti transmettra un chaleureux message d’amitié et de fraternité du Président Abdoulaye WADE et de l’ensemble des militants à la famille de Seydi Elhadji Malick SY ainsi qu’à toute la Oumah islamique du Sénégal.

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES