Syrie : Moscou poursuit son offensive diplomatique

Après plus de trois semaines de bombardements de l’aviation russe en Syrie, Moscou semble passer à l’offensive sur le front diplomatique. Après avoir reçu Bachar el-Assad à Moscou, la diplomatie russe rencontre ce vendredi le secrétaire d’Etat américain John Kerry et ses homologues turc et saoudien, les plus farouches adversaires du régime syrien, pour des pourparlers à Vienne.

Lors de son intervention publique jeudi, Vladimir Poutine a admis que les frappes de l’aviation russe combinées à l’offensive terrestre syrienne étaient néanmoins insuffisantes à éliminer les terroristes de Syrie, rapporte Muriel Pomponne, notre correspondante à Moscou. Il a également répété que l’action militaire actuelle doit déboucher sur un processus politique. Lors de sa visite à Moscou, Bachar el-Assad aurait acquiescé. Et pour Moscou, le renforcement des institutions étatiques en Syrie favoriserait ce dialogue.

C’est pour discuter de ces deux thèmes - lutte commune contre le terrorisme et processus politique comprenant le maintien du régime en place - que le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov rencontre ce vendredi ses homologues américain, saoudien et turc, trois pays qui ont vertement critiqué la poignée de main Assad-Poutine. Le président russe les a d’ailleurs appelés, de même que les responsables égyptiens et jordaniens, juste après avoir remis Bachar el-Assad dans l’avion pour Damas.

Car si son intervention militaire permet à Moscou de reprendre l’initiative sur le dossier syrien, les Russes savent que les frappes n’auront qu’un temps et que la diplomatie devra retrouver sa place. Mais les Saoudiens n’apprécient pas les bombardements russes contre les groupes qu’ils soutiennent, et les Turcs sont vent debout contre une alliance entre les Russes et les Kurdes, comme Moscou l’envisage. Les discussions de Vienne risquent donc d’être tendues.

Les positions des quatre participants

Quel est le rôle du président Assad dans une solution de paix pour la Syrie ? Sur ce point central, les divergences sont nettes entre les participants, relève notre correspondant à Vienne, Christian Fillitz, même si tous sont d’accord qu’il ne pouvait y avoir une solution militaire en Syrie.

A Berlin, où il a rencontré son homologue allemand Franck-Walter Steinmeier et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu jeudi, John Kerry a répété qu’il n’était pas question de maintenir le président syrien au pouvoir, une opinion partagée par les ministres saoudien et turc.

En revanche, Vladimir Poutine affirme que le président syrien serait prêt à entamer le dialogue avec les opposants qui le souhaitent. Quant à son maintien au pouvoir, ce serait aux Syriens d’en décider par des élections transparentes, a dit le président russe.

La rencontre de Vienne débutera avec un entretien en tête-à-tête entre John Kerry et Sergueï Lavrov. Ensuite, ils seront rejoints par leurs homologues saoudien Adel al-Jubei et turc Feridun Sinirlioglu.

■ Analyse

Trois semaines de bombardements intensifs n’auront pas suffi à inverser de manière significative le rapport de force entre les troupes loyalistes et la rébellion. Pour l’heure, l’armée syrienne et les miliciens qui la soutiennent n’ont réussi à avancer qu’au sud d’Alep et dans le nord de Homs. Sur les autres fronts, en particulier dans les provinces d’Idleb et de Hama, la rébellion parvient à contenir l’offensive appuyée dans les airs par l’aviation russe.

Plusieurs éléments peuvent expliquer cette résistance plus vigoureuse qu’anticipée par Moscou et par Damas : d’abord la faiblesse de l’armée syrienne, faiblesse que les bombardements russes ne suffisent pas à compenser. Ensuite, l’utilisation des fameux missiles anti chars, livrés par l’Arabie saoudite et par les Etats-Unis à certains groupes anti-Bachar el-Assad.

Pour le moment, l’offensive lancée par le régime syrien n’a donc pas encore donné de résultats tangibles, mais il est beaucoup trop tôt pour mesurer l’impact sur le long terme des bombardements russes. Et selon des sources militaires syriennes, citées par l’Agence France Presse, il faudra attendre plusieurs mois avant d’évaluer les résultats de l’offensive en cours. RFI



AFRIQUE-MONDE

logo article

Législatives allemandes : un député noir en lutte contre le racisme

19/09/2017 par :

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans une (...)

logo article

Présidentielle au Cameroun : Christopher Fomunyoh enfin dans l’arène ??

19/09/2017 par :

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du Nord-Ouest (...)

logo article

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d’organes

19/09/2017 par :

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de dialyse, (...)

logo article

Le geste gênant de Donald Trump envers Melania

18/09/2017 par :

On ne peut pas dire que ça respire l’amour fou. Vendredi soir, Donald Trump et son épouse Melania (...)

logo article

Gangstérisme à Kédougou, trois attaques armées en trois jours

18/09/2017 par :

La région de Kédougou est secouée depuis la semaine dernière par une série d’attaques armées (...)

logo article

Sénégal : le mouvement anti-franc CFA de retour dans la rue

18/09/2017 par :

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis samedi 16 septembre dans plusieurs villes (...)

logo article

Fatick : un homme de 87 ans meurt par pendaison

18/09/2017 par :

Un homme âgé de 87 ans s’est pendu dans la nuit de samedi à dimanche à Fatick, a appris l’APS de (...)

logo article

Une ministre se déguise pour démasquer des corrompus

18/09/2017 par :

Sarah Opendi, la ministre ougandaise de la santé, a révélé qu’elle s’est déguisée en patiente pour (...)

logo article

Une double attaque dans le sud de l’Irak atteint 50 morts

14/09/2017 par :

Au moins 50 personnes, dont des Iraniens, ont été tuées jeudi dans une double attaque près de (...)

logo article

Rohingyas : Aung San Suu Kyi va enfin s’exprimer

14/09/2017 par :

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi souhaite finalement s’exprimer devant la nation sur (...)

logo article

Raila Odinga : « La communauté internationale doit s’impliquer, sinon le Kenya va glisser vers une grave crise »

12/09/2017 par :

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Raila Odinga, candidat de l’opposition à la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES