Sommet d’Abuja : la communauté internationale appelée à en faire plus pour contrer Boko Haram

L’emprise de Boko Haram a reculé autour du lac Tchad mais la communauté internationale doit en faire bien davantage, financièrement et militairement, pour venir à bout du groupe islamiste et aider les populations, dont la situation humanitaire est préoccupante, ont conclu samedi les participants du sommet d’Abuja.

Seul chef d’État non africain présent à ce sommet, le président français François Hollande a appelé samedi à ne pas « baisser la garde » contre Boko Haram, appelant la communauté internationale à faire « davantage » en termes d’aide humanitaire et de développement pour les pays touchés.

« Les résultats sont impressionnants » dans la lutte contre Boko Haram qui « a été amoindri, obligé de reculer », a reconnu M. Hollande, mais « ce groupe terroriste reste néanmoins encore une menace ».

Le sommet s’est refermé avec un communiqué final soulignant que « la défaite de (cette) insurrection ne repose pas seulement sur une solution militaire mais également sur une action gouvernementale de développement en vue d’en éradiquer les causes ».

« Combat d’une génération contre un démon »

Plus tôt, le chef de la diplomatie britannique Philip Hammond avait estimé lui aussi qu’il fallait « beaucoup plus » que des efforts militaires, fussent-ils coordonnés. Les pays de la zone doivent gagner « les cœurs et les âmes de ceux qui sont terrorisés par Boko Haram », car il s’agit du « combat d’une génération contre un démon qui nous détruira tous si nous ne le détruisons pas ».

Même son de cloche chez le secrétaire d’État américain adjoint Antony Blinken, pour qui la « victoire sur le champ de bataille ne suffit pas » : « une approche durable et globale » est indispensable afin qu’on ne reproduise pas les mêmes erreurs et que Boko Haram ne renaisse pas de ses cendres. Il est essentiel de traiter dignement les anciens combattants de Boko Haram, a-t-il dit notamment, en référence aux accusations répétées d’abus commis sur des suspects.

Outre les représentants français, britannique et américain, la réunion a rassemblé onze pays du continent, dont les pays frontaliers du Nigeria (Bénin, Cameroun, Tchad et Niger), et la chef de la diplomatie de l’Union européenne Federica Mogherini.

Au coeur des discussions : comment mettre fin aux exactions des islamistes de Boko Haram qui depuis 2009 ont tué plus de 20.000 personnes dans la région du lac Tchad et contraint plus de 2,6 millions d’habitants à fuir leur foyer.

Le déploiement effectif de la force multinationale mixte (FMM), composée de 8.500 hommes originaires du Nigeria et des pays voisins, mise en place depuis juillet, est resté jusqu’ici très confus. Une meilleure coordination entre les différentes armées est désormais indispensable.

Une situation humanitaire alarmante

« Nous devons appuyer les forces armées du Nigeria et des pays de la région, les aider à être plus efficaces », a souligné M. Hollande.

Depuis l’arrivée de Muhammadu Buhari à la tête du Nigeria, il y a un an, l’armée a multiplié les victoires militaires contre Boko Haram, conduisant le président à annoncer que le groupe islamiste était « techniquement » vaincu. Désormais, Boko Haram « ne tient plus » aucun district administratif dans le nord-est, a-t-il de nouveau assuré samedi.

Pourtant, le groupe rebelle reste puissant et commet régulièrement des attentats meurtriers, tandis que la forêt de Sambisa dans le nord-est demeure son bastion.

Dans une déclaration unanime adoptée vendredi, le Conseil de sécurité de l’ONU s’est « alarmé » des « liens entre Boko Haram et l’Etat islamique ». Il y a un an, le premier a en effet prêté allégeance au second.

Le Conseil de sécurité s’est également alarmé de la situation humanitaire alarmante dans la région du bassin du lac Tchad.

« La principale difficulté à présent est la réhabilitation » des infrastructures détruites, a confirmé samedi le président Buhari, évaluant à 960 millions d’euros l’aide nécessaire au développement de la région.

« Il est indispensable que la communauté internationale fasse davantage aujourd’hui », a appuyé François Hollande en rappelant que « 4,5 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire, dont 300.000 enfants ».

Plus tôt, le président français avait fait savoir que Paris allait continuer de soutenir la FMM, à travers de l’assistance, de la formation et du renseignement. La force Barkhane, déployée au Sahel, peut également « intervenir chaque fois qu’il y a un risque terroriste ou une action menée par des groupes », a-t-il ajouté. « Nous sommes là, nous sommes présents et nous allons rester présents. »

M. Hollande a précisé avoir signé avec M. Buhari « une lettre d’intention » en vue d’un accord de défense entre Paris et Abuja.

La France, qui possède une base militaire au Tchad pour sa lutte antiterroriste dans la région du Sahel, est considérée comme un partenaire incontournable entre le Nigeria et ses voisins, tous francophones, et avec qui les relations sont historiquement difficiles.

Le Nigeria a souffert d’un manque de coopération militaire internationale sous les précédentes administrations, son armée étant régulièrement accusée de corruption et de violations des droits de l’Homme. JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

DEPECHES

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES