Solo Sandeng torturé à mort par les agents de la NIA : Révélations sur une mort atroce

On en sait un peu plus sur les circonstances de la mort du jeune opposant gambien, Solo Sandeng, responsable de l’organisation du parti United democratic (UDP), arrêté à Serrekunda, le 14 avril dernier et torturé à mort par des agents de la National intelligence agency (NIA), la police secrète du Président Yahya Jammeh. Des sources internes de cet instrument de l’appareil répressif du régime gambien font des révélations graves sur les circonstances de la mort de ce partisan de l’opposant Ousainou Darboe, qui n’avait qu’une bannière et un mini haut-parleur au moment de son arrestation. Quand il réclamait des réformes du code électoral de son pays, en prélude à la présidentielle de décembre prochain, en Gambie.
Selon nos sources à Banjul, Solo Sandeng a été arrêté, dans la journée du 14 avril 2016 aux environs de Westfield, à Serrekunda, en même temps qu’une vingtaine d’autres personnes dont le tort a été de demander l’ouverture du pouvoir à un dialogue sur l’application des réformes électorales. « Solo Sandeng et les autres ont été interpellés par des éléments de la Police intervention Unit (PIU) qui les ont acheminés à leur quartier général à Kanifing où ils ont été gardés jusque tard dans la soirée du jeudi 14 avril », raconte l’une de nos sources. De là, Solo Sandeng, le responsable de l’organisation de l’UDP, a été exfiltré, vers 21 heures, par des agents de la NIA qui l’ont conduit loin, vers Tanjeh, une localité du sud-ouest de la Gambie, où il a été placé en détention dans les locaux de l’agence qui polarise ce secteur.
Une autre source interne à la NIA de Tanjeh explique : « A partir de là, tout est allé très vite. Toujours menotté, Solo a été déshabillé et frappé par une équipe de tortionnaires sous la direction du « Jungullar » Sulayman Sambou, un jeune membre de l’équipe de tueurs directement sous les ordres de « Oga » (le surnom du président gambien, selon sa garde rapprochée). Solo portait un caleçon de type boxer de couleur bleue. Il a été battu et torturé jusqu’au moment où il a perdu connaissance, obligeant Sheikh Oumar Jeng, le directeur adjoint des opérations à la NIA de Tanjeh, à appeler le docteur Lamin Sanyang de Brikama Berewuleng pour examiner le jeune opposant qui baignait dans une mare de sang, le corps complètement inanimé ». Notre interlocuteur ajoute qu’au moment des faits, « il était entre 04 heures et 05 heures du matin, dans les premières heures de la journée du vendredi. Et le médecin n’a pas tardé à confirmer ce que beaucoup d’entre nous craignions. Solo Sandeng, dont le corps était complètement déchiré par les coups de fouet, est mort des suites de ses blessures contractées, lors des séances de tortures », déclare notre source qui n’a pu retenir ses larmes.
Devant cette situation extrême, « les agents du bureau de la NIA à Tanjeh, sous la direction de leur chef Sheikh Oumar Jeng, ont appelé leur patron Yankuba Badjie, le chef des renseignements du régime, qui s’en est ouvert au Président Yahya Jammeh », explique toujours notre interlocuteur. Quelques minutes plus tard, Sheikh Oumar Jeng est revenu dans la salle où le corps de Solo Sandeng était couché sur une natte, pour donner un ordre qui a pris de court tous les autres agents de la NIA témoins des événements. « Boss nous a ordonné de faire disparaître le corps de Solo Sandeng. Et puisqu’il n’était pas prudent de sortir un tel corps vers le cimetière, tout le monde était d’accord qu’il fallait l’enterrer derrière les locaux de la NIA de Tanjeh, près du mur de clôture », explique une autre source, après avoir confirmé les explications de ses collègues.
Deux jours après ces évènements tragiques, la mort de Solo Sandeng a été annoncée par Ousainou Darboe, le leader de l’UDP, qui demande, depuis lors, la restitution de son corps ou sa libération, « si le régime de Yahya Jammeh soutient que Solo est encore en vie ». Ousainou Darboe a été arrêté, lors de la marche qui s’en est suivie, en même temps que sa fille venue des Etats-Unis et une douzaine de ses militants. Ils sont toujours en prison à Banjul.
EnQuête



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES