Sénégal : les détracteurs de Macky Sall unis dans l’adversité… seulement dans l’adversité

Accusant le chef de l’État de tous leurs maux, ses détracteurs semblent oublier les petits et gros problèmes qui, dans leurs rangs mêmes, les affaiblissent.

« Mon rôle, c’est de tout faire pour réduire l’opposition à sa plus simple expression, mais dans les règles d’éthique et de comportement politique. » En s’adressant à la presse sénégalaise, en avril, Macky Sall n’avait pas fait mystère de la recette qu’il comptait concocter pour prolonger son mandat présidentiel. Un discours que l’opposition sénégalaise n’a pas oublié. Du Parti démocratique sénégalais (PDS, d’Abdoulaye Wade) à Rewmi (Idrissa Seck), en passant par l’AJ/PADS (Mamadou Diop Decroix) ou l’Union centriste du Sénégal (UCS, d’Abdoulaye Baldé), les détracteurs de Macky Sall en sont convaincus : leur principal adversaire cherche à les dissoudre dans l’acide politique.

Refus – par l’indéfectible allié du chef de l’État, Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale – d’homologuer le groupe parlementaire unitaire de l’opposition présenté par la direction du PDS, lui préférant celui du réformateur Modou Diagne Fada – récemment exclu du parti d’Abdoulaye Wade. Débauchage régulier d’opposants, le dernier en date étant Djibo Leyti Kâ. Allégations récurrentes reprochant au camp présidentiel de chercher à fausser les prochaines échéances électorales en tripatouillant à son profit les commissions chargées de renouveler les millions de cartes d’identité qui arriveront à expiration en 2016… L’opposition accuse Macky Sall de tous les maux. Mais, en s’attachant presque exclusivement à diaboliser le chef de l’État, n’entrave-t-elle pas quelque peu sa propre capacité d’introspection ?

Les anti-Macky ont pour mentor Abdoulaye Wade, un nonagénaire deux fois président et qui réside une bonne partie de l’année à Versailles
Certes, le Cadre de concertation des leaders de l’opposition (C2O) est parvenu à susciter un rassemblement transpartisan qui, à défaut de compenser une position ultraminoritaire à l’Assemblée nationale, augure de possibles alliances électorales en vue des législatives – et, le cas échéant, de la présidentielle – qui se tiendront en 2017. Mais la volonté du clan Wade de faire mordre la poussière à Modou Diagne Fada, jeune réformateur qui milite pour un renouvellement des instances du PDS, s’est traduite par un mélodrame parlementaire (deux listes distinctes déposées pour un même groupe). Lequel a abouti à l’invalidation de la liste officielle du parti et de ses nouveaux alliés.

Second problème de taille, qui ne doit rien à Macky Sall, celui du leadership. Idrissa Seck ayant disparu des radars depuis dix-huit mois et son parti ayant longtemps fait cavalier seul, il est difficile de ne pas le constater : les anti-Macky ont pour mentor Abdoulaye Wade, un nonagénaire deux fois président et qui réside une bonne partie de l’année à Versailles, en région parisienne. Le fils de ce dernier, Karim, candidat officiel du PDS à la présidentielle, ne sortira de prison qu’en 2019. Derrière ce tandem familial, il existe bien quelques ténors susceptibles de contribuer à placer Macky Sall en ballottage. Mais au vu de la dernière présidentielle, où seulement cinq candidats (dont deux sont aujourd’hui aux côtés de Macky Sall) ont dépassé les 7 %, laissant des miettes à leurs rivaux, l’opposition, aussi bruyante et déterminée soit-elle, aura fort à faire pour détrôner le président sortant. JEUNE AFRIQUE



AFRIQUE-MONDE

logo article

Quand Melania refuse de prendre la main de Donald Trump

23/05/2017 par :

Melania Trump est une épouse discrète, mais dont les réactions non verbales sont parfois plus (...)

logo article

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attaque

23/05/2017 par :

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attentat perpétré lundi soir lors du (...)

logo article

Trump promet de faire "tout son possible" pour un accord de paix au Proche-Orient

23/05/2017 par :

Le président des Etats-Unis Donald Trump s’est engagé mardi à Bethléem en Cisjordanie occupée à (...)

logo article

Des pirates liés à la Corée du Nord très probablement derrière WannaCry

23/05/2017 par :

Le groupe de pirates informatiques Lazarus, soupçonné d’avoir partie liée avec la Corée du Nord, (...)

logo article

Attentat de Manchester : Au moins 22 morts

23/05/2017 par :

Un attentat suicide a fait au moins 22 morts, dont des enfants, et 59 blessés à l’issue d’un (...)

logo article

L’Iran dénonce le "show" de Ryad et rejette les accusations de Trump

23/05/2017 par :

Le président iranien Hassan Rohani a répondu lundi aux attaques des Etats-Unis et de l’Arabie (...)

logo article

Soudan du Sud : Salva Kiir annonce un cessez-le-feu

23/05/2017 par :

Le président sud soudanais a déclaré un cessez-le-feu unilatéral qui selon lui était effectif à (...)

logo article

Un sniper abat un terroriste de l’EI à 2,4 km de distance

22/05/2017 par :

Selon le Daily Mail, un sniper de l’armée britannique a utilisé "le fusil le plus puissant du (...)

logo article

Des centaines de personnes arrêtées dans un club gay en Indonésie

22/05/2017 par :

La police de Djakarta a investi un club gay de la capitale indonésienne et procédé à 141 (...)

logo article

KIM JONG-UN DIT QU’IL N’EST PAS KADHAFI, ET QUE LES OCCIDENTAUX NE PEUVENT RIEN CONTRE LUI

21/05/2017 par :

Dépeint par les médias occidentaux comme un personnage excentrique, personnage qui lâche les (...)

logo article

Gabon : les millions bloqués du lobbyiste américain qui portait les valises d’Ali Bongo

21/05/2017 par :

Ce sont plus de 8 millions de dollars qui auraient transité par les comptes de Joseph Szlavik, (...)

DEPECHES

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES