Sénégal : le fils de Lamine Diack s’exprime sur l’affaire

Nouveau rebondissement médiatique dans l’affaire Lamine Diack à Dakar. Son fils, Massata, pointé du doigt, présenté comme celui qui pourrait apporter de nombreux détails dans cette affaire, et invisible ces derniers temps, s’est exprimé mardi soir 22 décembre dans un média privé.
Annoncé à Dubaï, caché en Mauritanie ou encore dans la ville sainte de Touba, Massata Diack a accordé cet entretien dans sa maison du quartier Yoff de Dakar. Il s’est exprimé durant plus d’une heure en français, puis en wolof. Peu d’informations permettent de reconstituer le puzzle de ce dossier tentaculaire. Massata Diack a affirmé qu’il n’avait aucun lien avec les affaires politiques de son père, que lui n’avait jamais financé l’opposition politique. Il estime aussi que son père a pu faire ces déclarations fracassantes sur les financements politiques à cause de son âge, il a plus de 80 ans. Pour Massata Diack, l’enquête menée à Paris, est une enquête à charge.

« La manifestation de la vérité doit se faire, mais une enquête sévère, jugée à charge et à décharge, c’est là où l’enquête a été biaisée. On a choisi la calomnie en violation du secret de l’instruction », a affirmé le fils de Lamine Diack.

Massata Diack a indiqué qu’il ne répondrait à la justice qu’au Sénégal. Pour l’ancienne Premier ministre et ministre de la Justice Aminata Touré, proche de la présidence, il n’est pas utile d’ouvrir une procédure judiciaire au Sénégal : « A mon avis, il y a procédure ouverte en France, on ne va pas ouvrir des procédures dans plusieurs pays du monde sur une même affaire. Les Etats sont appelés à coopérer, tous les Etats qui ont signé la convention internationale de lutte contre la corruption ».

Associations des droits de l’homme, organisations de la société civile ont de leur côté demandé l’ouverture d’une enquête au Sénégal. Au PDS, le parti d’Abdoulaye Wade, les cadres n’y sont pas favorables. Ils indiquent « ne plus avoir confiance en cette justice ».

■ Les propos de Oumar Sarr « assez excessifs », selon le gouvernement

A Dakar, Oumar Sarr, coordinateur du PDS, le parti d’Abdoulaye Wade, est en prison depuis lundi soir. Inculpé pour faux usage de faux et diffusion de fausses infirmations. C’est lui qui a signé vendredi dernier le premier communiqué du parti suite aux révélations dans l’affaire Lamine Diack. Un communiqué virulent à l’encontre du chef de l’Etat Macky Sall. Les avocats d’Oumar Sarr ont dénoncé une incarcération arbitraire en estimant qu’en sa qualité de député, Oumar Sarr ne pouvait pas être interpellé.

Hier soir, les autorités ont décidé de s’exprimer. « Je pense que les propos de M. Oumar Sarr ont été assez excessifs, estime Seydou Gaye, porte-parole du gouvernement. Et d’ailleurs, ça c’est maintenant l’affaire de la justice, il est sous le coup d’une mise en examen pour diffusion de fausses nouvelles et faux et usages de faux. Ce qui lui vaut aujourd’hui d’être placé sous mandat de dépôt. Maintenant, le Parti démocratique sénégalais, qui est dans une posture revancharde et à la limite insultante se prévaut de l’immunité parlementaire dont jouirait Oumar Sarr. Mais pour rappel, cette levée d’immunité a été justifiée par des enquêtes qui étaient lancées das le cadre de la lutte contre l’enrichissement illicite. Et tant que cette enquête n’est pas close, la levée de l’immunité est en vigueur. C’est ça la loi. ». RFI




AFRIQUE-MONDE

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

DEPECHES

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES