Sénégal : la décision de Macky Sall de retirer les enfants talibés des rues sera difficile à mettre en pratique

Le président Macky Sall ne veut plus voir de talibés mendier dans les rues. Mais il n’a pas précisé comment il compte éradiquer cette pratique, profondément ancrée dans la société.

Maltraitance des enfants talibés : un maître coranique condamné à un an de prison
Aux principaux carrefours de Dakar, ils avaient fini par faire partie du décor. Mais, à l’occasion de l’Aïd, Macky Sall a voulu attirer l’attention sur leur sort : « Tous les enfants ont la même dignité. Ce n’est pas parce qu’ils sont issus de milieux pauvres, modestes, qu’on doit les laisser à la merci de la rue. »

Quelques jours plus tôt, via Twitter, le président sénégalais avait annoncé une mesure aussi symbolique qu’inattendue : « Pour la protection des droits des enfants et des groupes vulnérables, j’ai ordonné le retrait d’urgence des enfants des rues. » Hasard du calendrier ? Le gouvernement américain venait de publier son rapport annuel sur la traite des personnes, dans lequel le Sénégal n’est pas à l’honneur.

Une question délicate

Le sujet est d’autant plus délicat à aborder dans le pays qu’il se confond avec l’islam. Les enfants qui mendient sont en premier lieu des talibés, élèves des daaras (écoles coraniques), envoyés dans les rues par des marabouts peu scrupuleux, souvent avec l’assentiment de leur famille. « Ce n’est pas une question religieuse, puisque les vraies daaras, qui enseignent [le Coran], ne laissent pas leurs talibés traîner comme ça », a martelé Macky Sall pour couper court à ce débat sensible, dans une société où nul ne peut faire fi des pesanteurs religieuses.

Une loi réprimant l’exploitation des enfants existe, mais elle n’a jamais été appliquée. Le signal envoyé par le chef de l’État marque donc une étape importante. Mais elle se heurte à une réalité têtue : dans la seule capitale, les estimations les plus optimistes font état de 30 000 enfants livrés à la mendicité. Seuls 150 ont, pour l’heure, été placés dans des centres ou ramenés dans leur famille.

Les capacités d’accueil risquent de rapidement saturer, d’autant que la mesure, pour salutaire qu’elle soit, semble avoir été prise sans concertation préalable avec les professionnels concernés.

S’il estime la mesure pertinente, Moussa Sow, le coordinateur national du Collectif des organisations et structures d’appui aux enfants et aux jeunes en difficulté, regrette qu’elle ait été adoptée sans y associer les travailleurs sociaux.

« Il ne faudrait pas que ces enfants deviennent pour leurs parents synonymes d’une menace de sanction, estime par ailleurs cet éducateur de rue. La mendicité des enfants a des racines profondément ancrées. Son éradication fait l’objet de résistances au sein de la société que la judiciarisation, seule, ne parviendra pas à régler. » JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES