Sénégal : Sall (Macky) contre Sall (Khalifa)

Les passes d’armes se multiplient entre la présidence et le maire de Dakar. Beaucoup y voient les prémices de la joute qui pourrait les opposer au cours de la prochaine présidentielle.

Officiellement, leurs partis, l’Alliance pour la République (APR) et le Parti socialiste (PS), sont alliés. Mais en coulisses, entre le chef de l’État, Macky Sall, et le maire de Dakar, Khalifa Sall, l’ambiance est de plus en plus fraîche. En octobre, le ministre de la Gouvernance locale, Abdoulaye Diouf Sarr, retirait à l’Entente Cadak-Car (organisme intercommunal rassemblant les communautés d’agglomération de Dakar et de Rufisque) la gestion des déchets solides urbains dans la région de Dakar pour la confier à une structure placée sous la tutelle du gouvernement. Selon le ministre, la capitale se trouvait « plongée depuis plusieurs semaines dans une situation d’insalubrité indescriptible ».

Invoquant divers « dysfonctionnements dans le dispositif de collecte des déchets », ainsi que des « conflits répétés » entre les « concessionnaires » chargés du ramassage et l’Entente Cadak-Car, l’État a donc retiré à cette dernière le marché pour lequel il lui versait annuellement 10 milliards de F CFA (plus de 15,24 millions d’euros). La mairie de Dakar a porté le litige devant la Cour suprême. « Nous perdons là une prérogative naturelle pour une collectivité locale, laquelle nous était dévolue par la loi », déplore un proche du maire.

Une véritable « guerre froide »

Depuis plusieurs mois, l’entourage de Khalifa Sall en est convaincu : la mouvance présidentielle s’active pour lui tirer dans les pattes. En 2014, l’adoption – sans concertation, accuse-t-on à l’hôtel de ville – de l’Acte III de la décentralisation avait marqué le début de la guerre froide. En érigeant les communes d’arrondissement en communes de plein exercice, le texte aboutissait en effet à retirer à la mairie de la capitale de nombreuses prérogatives.

Un an plus tard, le ministre des Finances s’est opposé, à la dernière minute, au lancement par la mairie d’un ambitieux emprunt obligataire (30,5 millions d’euros) qui bénéficiait pourtant de la garantie de l’Usaid et de la Fondation Bill & Melinda Gates. « Le niveau d’endettement de la ville était trop important, c’est pourquoi le gouvernement a posé son veto », justifie un ministre. Mais, pour les collaborateurs de Khalifa Sall, qui rappellent que les autorités avaient rendu successivement deux avis de non-objection avant de se raviser in extremis, ce blocage – qui a donné lieu à la saisine de la Cour suprême – serait avant tout politique.

« Historiquement, le maire de la capitale a toujours été un homme puissant, à qui l’on prête des ambitions présidentielles », analyse un conseiller de Khalifa Sall. En l’occurrence, si l’élu socialiste entretient toujours le flou sur une éventuelle candidature en 2019 (ou en 2017, si l’issue du référendum prévu l’an prochain penche en faveur d’un passage au quinquennat), l’entourage de Macky Sall anticipe manifestement ce scénario.

Khalifa Sall « est un opposant, puisqu’il a présenté sa propre liste face à nous lors des élections locales », estime une source gouvernementale
Depuis 2012, le parti de Khalifa Sall est un pilier de la majorité présidentielle Benno Bokk Yakaar (BBY, « unis pour le même espoir », en wolof). Son leader, Ousmane Tanor Dieng, n’a d’ailleurs pas encore soumis à l’arbitrage des instances du PS la perspective d’une candidature autonome, qu’il semble réticent à cautionner. Mais, pour le camp présidentiel, Khalifa Sall « est un opposant, puisqu’il a présenté sa propre liste face à nous lors des élections locales », estime une source gouvernementale.

En remportant pour la seconde fois la mairie de Dakar, en juin 2014, face à la candidate de BBY (l’ex-Première ministre Aminata Touré), Khalifa Sall a effectivement signé son non-alignement. D’autant que sa victoire, aux allures de plébiscite, a donné à la mouvance présidentielle une idée de sa popularité dans la capitale.

« Il est probable que le PS lâchera Khalifa pour se ranger derrière Macky », anticipe un proche collaborateur du maire de Dakar. Discret et consensuel, Khalifa Sall ravalera-t-il ses ambitions dans une telle hypothèse ? « Il est capable de défier le PS », assure ce même interlocuteur. JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES