Senac, Eiffage, Total, Orange, Canal+, etc – la France « suce » le Sénégal

Nombreux sont les experts, économistes, politiques, spécialistes, journalistes ou simples observateurs qui ont réagi sur les rapports entre le Sénégal et la France. Le constat général est unanime et constant : « la France se sucre sur le dos du contribuable sénégalais ».
Le rapport n’est pas gagnant-gagnant. Il serait plutôt en défaveur du Sénégal et de ses populations. « Les intérêts français au Sénégal n’ont jamais été aussi bien servis que sous le régime du Président Macky SALL » disait récemment le journaliste et écrivain Boubacar Boris DIOP. La marque de la France est visible partout au Sénégal. Ce pays, ancien oppresseur des sénégalais « se fait une santé économique sur le dos de l’Afrique, avec la complicité des leaders politiques locaux » dixit Malick Noel Seck dans l’émission TV « appart 221 ?. Il cite l’entreprise « Total », qui serait de connivence avec certains leaders politiques pour « ne pas gâcher son deal »
Massamba DIA cite ainsi la même entreprise Total, en se désolant du favoritisme insolite qui lui est attribué. il déclare : « On savait que SENAC, le concessionnaire de l’autoroute à péage avait la gendarmerie dans sa poche, pardon, sur son autoroute. Ce qu’on ne savait pas c’est que son acolyte, la compagnie pétrolière Total, aurait lui également des gendarmes dans ses cuves et citernes ».
Il fait ce constat : « TOTAL a fini d’imposer son diktat à l’administration sénégalaise dans le cadre de ses acquisitions de carburant pour ses services. En effet, TOTAL a fait échec au principe du « paiement après service effectué » en exigeant un règlement intégral avant toute livraison de carburant ».
Seydina Oumar Touré, dans une contribution partagée par lignedirecte.sn, s’en prenait à la SENAC, entreprise attributaire de l’exploitation de l’autoroute à péage. il déclare : « La Senac va encaisser au minimum 422 milliards CFA alors qu’elle n’a participé que pour 61 milliards CFA au financement. Elle va ainsi engranger 361 millards CFA d’ici à 2039 sur la base d’hypothèses de recettes minimalistes ».
Considérant que la SENAC est l’entreprise « qui n’a que peu participé au financement et qui a tout raflé », Mr Touré déclare : « Contrairement aux déclarations des dirigeants du groupe Eiffage, cette compagnie a un retour sur investissement de moins de 10 ans. En effet, l’autoroute génère actuellement un minimum de 14,5 milliards par an. Et c’est un minimum car nous avons calculé les recettes sur une médiane de 700 CFA par transaction. Alors que les tarifs varient entre 400 CFA et 2700 CFA ».
Même son de clochette chez les parlementaires. Moustapha Diakhaté, le président du groupe parlementaire de la majorité (BBY) est convaincu que la SENAC gagne des milliards sur le dos des Sénégalais. Il déclare à cet effet : « L’attribution de l’autoroute à péage à la SENAC, une société française, est un scandale », avant d’accuser l’ancien président Abdoulaye Wade comme le complice de ce scandale.
Et il y a moins d’une semaine, un pont s’était affaissé près d’un poste « gendarmerie » de la SENAC, à hauteur de Rufisque, sur l’autoroute à péage. Cet accident cause beaucoup de tort aux populations riveraines qui ne peuvent plus accéder aux deux côtés de l’autoroute. Elle ont même rué les brancards pour pester contre la SENAC qui ne fait rien pour elles, avant de donner un ultimatum pour rétablir la Passerelle.
Récemment, des milliers de jeunes consommateurs mobile se sont insurgés contre l’opérateur Orange. A travèrs une « journée boycott » (1 oct 2015) ils ont voulu dénoncer et démasquer Orange, « une compagnie qui arnaque ses clients ». Ils comptent par ailleurs, poursuivre leur « combat » contre l’opérateur via une autre « journée boycott » ce 1er Novembre 2015.
Pareil pour Canal Horizons. Cette société s’activant dans la distribution de chaînes de télévision au Sénégal est décrite comme une française « dont les services sont chers ». Elle « taxe à tout va », raison pour laquelle Dakar compte le plus grand réseau de branchements clandestins Canal+. Les populations veulent bien se divertir, mais « Canal plus ne pense qu’à sucer les économies déjà maigres des sénégalais », dit Mr Ba, un père de famille client du branchement clandestin de Canal. « Au moins je paie moins cher » termine-t-il.
La liste des entreprises françaises qui « sucent » le Sénégal n’est pas exhaustive, selon l’analyse de ces observateurs. « Un retour à la colonisation » que beaucoup dénoncent. Mais entre les « prédateurs » et la « proie », se trouve le « facilitateur », identifié par beaucoup comme « certains leaders politiques » et les régimes en place.
lignedirecte.sn

O.DIOUCK




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES