SENEGAL : Un membre du Forum Civil soulève des questions de fond aprés le rapport du "Doing Business"

DOING BUSINESS
Tandis que les parlementaires se querellent au point de s’envoyer des gifles autour des articles 20, 22, 35 et 36 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, des citoyens (journalistes, chroniqueurs, universitaires, membres de la société civile, internautes anonymes ou pas, etc.) se mêlent eux aussi au débat, via différents supports, pour tenter d’éclairer leurs compatriotes sur la signification réelle du classement du Sénégal par le FMI. Quant au gouvernement, il a rajouté au bruit médiatique en tentant de répondre à une situation qui pourrait se résumer ainsi : « Votre pantalon est troué, ne vous baissez pas » (classement FMI), il oppose : « ….mais j’ai une belle chemise » (classement Doing Business).
En apportant cette réplique, le gouvernement de la République n’ignore pas que le classement du FMI constitue une alerte à la problématique des INEGALITES relativement à l’accès aux services sociaux de base et à l’iniquité dans le partage des richesses. Alors que le Doing Business mesure la capacité à réformer l’environnement des affaires. Nous sommes tentés d’ailleurs de nous demander à qui profitent « ces réformes » ?
Business à gros « sous » sur le dos du peuple.
En regardant de près, bien des entreprises qui font des « affaires » au Sénégal, sont arrivées dans le tissu économique par effraction : Necotrans et DP Word (Port de Dakar), Groupe ADDOHA (Construction de logements), EIFFAGE (autoroute Dakar Diamniadio et AIDB-Thies), China Road and Bridge Corporation (Autoroute Ila Touba), Africa Energy Holding Limited qui a créé Africa Energy SA (centrales de gaz et de charbon), la Société Turque SUMMA (CIAD), le Group chinois CGCOC ltd (Construction du Parc Industriel de Diamniadio), Bamba Ndiaye SA et ses italiens (Building Administratif). A cela, il faut ajouter l’étude de faisabilité et de mise en œuvre du projet Train Express Régional, les tracteurs brésiliens et indiens,…. Toutes ces entreprises ont un commun dénominateur : gré à gré illégaux ou faux appels d’offre. D’autres grandes entreprises (sans exclure celles citées), en termes de rentabilité, implantées au Sénégal bénéficient d’exonérations d’impôts au détriment du trésor public, des collectivités locales qui les accueillent et des populations.
Business sur une jeunesse entre deux « feux ».
Le Gouvernement lui, semble oublier que sur les 13 508 715 de sénégalais (Rapport de l’ANSD sur le Recensement Général de la Population et de l’Habitat, de l’Agriculture et de l’Elevage, 2013, page 61), la moitié est âgée de moins de 18 ans c’est-à-dire, 17 ans chez les hommes et 19 ans chez les femmes (Page 63 du rapport cité). Que et quoi faire de cette jeunesse dans un nœud de problèmes qui ont pour nom : pauvreté, déscolarisation, inégalité soutenue, chômage aigu, prédation des ressources publiques (corruption, détournement de deniers publics, enrichissement illicite, trafic d’influence etc.), immigration clandestine…. Cette jeunesse sénégalaise en particulier et sahélienne en général est bridée par un système de gouvernance corrompu, légitime ou dictatorial et une économie illicite qui génère 3,8 milliard de dollars par an dans l’immense Sahel (de la Mauritanie au bassin du Tchad, du Sud de la Libye au Nord du Nigéria).
Business sur un « avenant » illégal de 100%
C’est dans ce contexte que le gouvernement du Sénégal annonce par un communiqué publié par son porte-parole, le ministre délégué auprès du Premier ministre, Monsieur Seydou GUEYE, qu’un port multifonctions sera conçu, réalisé et exploité par DP World conformément au contrat de concession qui le lie à la Société nationale du Port autonome de Dakar. C’est sur la chaîne de télévision SEN TV que monsieur le ministre a annoncé que l’opération se fera par avenant.
Dans ce cas de figure, il est impossible de parler d’avenant, parce qu’il n’existe pas de contrat initial relevant du même objet. La concession qui lie le Port Autonome de Dakar et DP World (DPW) est dénommée « Concession des terminaux à conteneurs de la Zone Nord du Port de Dakar » dont l’avis d’appel à manifestation d’intérêt a été publié le 26 octobre 2006 (avec ses irrégularités soit-dit pour rappel), et que le contrat de concession a été signé le 8 octobre 2007 suite à la résolution n°20 du Conseil d’Administration du 7 septembre 2007. La concession du port de Bargny a pour objet « la conception, la réalisation et l’exploitation d’un port multifonctionnel ». Le contrat est entièrement nouveau. Ce sont donc deux contrats aux objets différents. Il s’agit ici d’une pure invention d’une procédure d’attribution d’un nouveau contrat de concession par avenant. Du jamais vu !
Plus clairement cela signifie simplement que le gouvernement veut faire un « avenant » de 100%. Ensuite, le Gouvernement sait parfaitement, qu’il est illégal de conclure un avenant après la réception même provisoire des travaux, fournitures ou services, objets d’un contrat.
Monsieur le ministre Seydou Gueye voudrait-il également nous dire que les travaux de « revêtement de l’extension du Port de Dakar » n’a pas fait l’objet de réception ? Ignore t-il que la non réception des travaux signifie que le terminal que DPW est en train d’exploiter n’est pas un bien de l’Etat ? Si c’est le cas, ce serait une autre catastrophe. La constante (et c’est le cas de le dire) c’est que le mercredi 30 novembre 2011, l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade a procédé à l’inauguration du terminal.
Au lieu de songer à confier illégalement la construction du Port de Bargny à DPW, le Gouvernement doit renseigner les Sénégalais sur les 24 milliards 500 constituant la seconde tranche du ticket d’entrée relatif à la concession de 2007 et de son utilisation. Faut-il rajouter qu’avec cet « avenant », le citoyen sera privé de plusieurs milliards en termes de Ticket d’entrée pour la conception, la construction et l’exploitation du Port de Bargny ? Car, un ticket d’entrée ne peut être réclamé qu’à un concessionnaire entrant. En l’espèce, DPW ne peut pas être considéré comme un concessionnaire entrant. Conséquence, le trésor public va perdre au moins 60 milliards de Francs FCFA. YES THEY DO BUSINESS !
Birahime SECK
Membre du Conseil d’Administration du Forum Civil.




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES