SENEGAL : Un Observatoire citoyen lance une pétition pour la dissolution de l’Assemblée Nationale

Dans sa volonté manifeste de réduire l’Opposition à sa plus simple expression, le président de la République Macky SALL vient encore de s’illustrer de la pire des manières dans la gouvernance démocratique de notre pays. Le président Léopold Sédar SENGHOR nous a légué un Etat,Abdou Diouf père du pluralisme politique a su sauvegarder ces acquis malgré ses divergences avec Me Abdoulaye WADE parrain de la démocratie africaine et promoteur des Libertés publiques et individuelles. Il est du devoir de tout citoyen de se battre pour préserver cet héritage démocratique signe particulier de notre Nation. La liberté du citoyen, l’unité dans la différence, l’attachement aux valeurs démocratiques, le don de soi pour la défense de la République sont dilués dans l’ADN de chaque sénégalais. Malheureusement, le président de la République Macky SALL semble volontairement oublier qu’il a hérité de ses prédécesseurs, une Nation unie, un pays apaisé d’un Peuple responsable qui nourrissait un grand espoir le 25 mars 2012.
Que reste-t-il de cet héritage ? Faisons l’éventaire…
- Des demandes de marches de l’Opposition et des citoyens interdites
- Des demandes de meetings de l’Opposition et des citoyens interdites
- des détenus politiques arbitraires
- Violation de l’arrêt de la cour de justice de la CEDEAO
- Violation de l’Avis du Groupe de Travail contre la détention arbitraire
- Violation des Traités et Conventions internationaux ratifiés par l’Etat du Sénégal
- Justice sélective
- Politisation et instrumentalisation de la Justice
- Acharnement contre des Magistrats
- Harcèlements contre des leaders de l’Opposition
- Violence sur des leaders de l’Opposition
- Ingérence de l’Exécutif dans le fonctionnement de l’Assemblée Nationale
- Violation du Règlement intérieur de l’Assemblée pour combattre l’Opposition parlementaire etc…
L’Assemblée Nationale du
Sénégal est devenue une caisse d’enregistrement à la solde de l’Exécutif.
Sur instruction du président de Benno Bok Yakar, le president Moustapha Niasse a
violé allègrement le Règlement intérieur de l’Assemblée Nationale. Il a refusé la formation du groupe parlementaire de l’opposition. Moustapha Niasse s’érige le droit de vie ou de mort des groupes parlementaires. Des députés de l’Opposition sont agressés et battus dans l’Hémicycle.
Aujourd’hui, l’unité de l’Opposition est une commande publique que l’ensemble des partis réunis s’est engagé à satisfaire.
Le Président de l’Assemblée Nationale Moustapha NIASS est dépassé par la tournure prise par les événements. Il n’est plus apte intellectuellement à diriger la deuxième Institution du Sénégal. Il a assombri l’image de l’Assemblée Nationale de notre pays et c’est dommage qu’au crépuscule de sa carrière politique, c’est tout ce que les Sénégalais retiendront de lui. Moustapha Niasse est l’homme qui a mis à genou cette Institution prestigieuse de notre chère Nation.

Nous tenons à rappeler au président de l’Assemblée Nationale que :
- Ce sont les partis qui mandatent un des leurs pour former un Groupe Parlementaire.

- L’Article 22 vise un Groupe déjà installé et non un Groupe qui est en constitution.

Devant une telle violation des acquis démocratiques, face à l’agression violente subie par notre démocratie et l’humiliation spectaculaire de l’Assemblée Nationale, le Peuple a décidé de se joindre aux députés de l’Opposition pour sauver ce qui reste de notre Démocratie. Car pour nous, c’est un combat citoyen et politique qui interpelle tous les sénégalais hommes, femmes, jeunes, vieux, sans emplois, cadre etc… soucieux de la stabilité du pays et de la bonne marche de nos Institutions.
Ainsi nous exigeons :
- La démission du Président de l’Assemblée Nationale pour incompétence, insuffisance et absence de résultats
- La dissolution de l’Assemblée par le président de la République pour sauver le Sénégal de ce blocage institutionnel qui va plomber la marche de notre pays
- La tenue d’élections anticipées en janvier 2016
- La réforme de l’Assemblée Nationale pour un rééquilibrage institutionnel entre les différents pouvoirs
Voici l’exposé des motifs, qui ont poussé des citoyens sénégalais que nous sommes, réunis au sein de l’Observatoire Citoyen pour la Défense des Institutions (OCDI) à lancer cette pétition. Notre préoccupation c’est d’avoir des Institutions fortes pouvant permettre au Président de la République de gouverner le Sénégal dans la sérénité, la stabilité, le respect des droits humains et des libertés pour un développement durable. Nous invitons tous les citoyens sénégalais à se joindre à nous en signant cette pétition.
Vous pouvez signer :
Par le site www.sauvonsnotreassemblee.com:

OBSERVATOIRE CITOYEN POUR LA DEFENSE DES INSTITUTIONS (OCDI)




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES