SENEGAL : Macky, un Président catastrophe

Chateaubriand disait : « l’ambition dont on n’a pas les talents est un crime ». on est bien d’accord que le « MACKYiSME » n’a rien à voir avec le « WADISME ».
D’ailleurs qu’est ce que le Mackyisme ? C’est, je crois, une utilisation abâtardie de ce qui fut le WADISME politique, ainsi réduit à un opportunisme à la petite semaine, qualifié, à temps et à contretemps, de pragmatisme par une bande de postiches de sa cour.
Je pense que la sévère citation de Chateaubriand que je viens de rappeler s’applique parfaitement à la situation actuelle, après qu’ait été liquidée, avec un cynisme tranquille, ce qui fut une grande idée et une chance majeure pour le Sénégal.
Tant il est vrai que le Wadisme ne se présume pas en gestes et en paroles mais se prouve dans l’action. Et il ne suffit pas, pour y parvenir, de se recueillir périodiquement avec componction dans les réalisations du président Wade dont on a trahi, sans scrupule, sa vision .
La culture présidentielle est si forte qu’à chaque incident ou débat, toute la société politique et journalistique est suspendue aux lèvres du chef de l’état.
Pourtant il ne suffit pas que le président Macky Sall ouvre sa bouche pour que la lumiére soit ; le plus souvent c’est le contraire, tellement le peuple est dans un flou total et absurde. L’exemple qui l’illustre et qui suit toujours son cours, est la gestion calamiteuse du pèlerinage à la Mecque, avant avec 137 pèlerins laissés sur le tapis sans assistance, pendant avec son lot de drame humain et après où se pose le problème de dénombrement exacte des victimes de MOUNA comme si nos autorités ne savent pas compter ou cachent-ils quelques choses au peuple ? L’avenir nous le dira certainement.
Le vrai problème, c’est que les escarmouches se multiplient entre les ministres et celui qui est censé être le chef du gouvernement, le 1 er Ministre ne rempli pas ce rôle. D’une certaine façon, Souleymane Jules Diop en a pris acte puisque c’est à Macky Sall qu’il a réclamé publiquement un désaveu contre son Tutelle Mankeur Ndiaye dans l’affaire planétaire Tamsir faye. Et il n’a rien obtenu, n’a jamais été sanctionné .A contrario il a été promu comme agitateur à la primature.
Le drame de Macky Sall et de son premier ministre est qu’ils n’ont pas gagné le respect de leurs ministres. Ils ont perdu toute autorité devant eux depuis que son épouse Maréme Faye Sall nomme et préside le conseil des ministres (paroles du ministre Magnick Ndiaye).
Macky Sall n’a pas fait le choix d’un homme fort mais celui d’un homme de confort comme premier ministre. Il n’aime pas s’entourer de gens trop brillants, il veut pouvoir les dominer par son habilité et sa plasticité politique (capacité à changer d’avis) .c’est un faux mou, il a peu d’affect et une vision cynique du pouvoir.
Par ailleurs, il se considéré comme le grand prêtre de l’humanité qui condamne quiconque qui ne va pas dans son sens.
C’est d’autant plus vrai que Modou Diagne Fada, Serigne Mbacké Ndiaye et Oumar Sarr (Rewmi) ne diront pas le contraire. Eux qui sont les taupes de Macky dans leur parti respectif.
Pour autant, il se trouve que le président Macky Sall exerce une hégémonie économique et sociale au peuple souverain car, le fort intérieur du peuple est partagé entre le pessimisme et l’échec d’une politique qui leur mène sur le chemin de la décadence de notre tissu social et économique. Le peuple est bloqué à tous les niveaux (Dixit Pr Amsatou Sow Sidibé) et Ahmet Khalifa Niasse de renchérir que « la gouvernance de Macky sall est chaotique ».
Ce que les Sénégalais reproche à Macky, ce sont moins ses mauvais résultats que son incapacité à fixer un cap, un scenario de sortie de crise. Ils ont le sentiment que le chef de l’état ne sait pas où il va et qu’il y’a une espèce de surenchère sur son PSE qui est toujours resté au stade de maquette depuis sa nébuleuse conception.
La maladie du vide éclipse l’intelligence et que Macky Sall doit faire en sorte que son régime épouse le même temps que le peuple.
L’excuse du noviciat ne peut plus être invoqué, l‘argument de l’héritage laissé par Me Wade n’opère plus. Plus le pays s’enfonce dans la crise, plus l’attitude présidentielle paraît déconnecter de l’état moral du pays.
Aujourd’hui, plus personne ne croit en lui, trois ans après la présidentielle, son pouvoir est déboussolé, perclus de doutes. Ce grondement que l’on entend partout, c’est le bourdon, le bruit sourd que fait le cafard carnivore (sic) dans les têtes des dirigeants. Tous les arguments que vous et votre gouvernement répétez à l’envi se fracassent sur le mur des réalités.
Sur la scène internationale, hormis ses Balades, Mr Macky sall a multiplié les échecs et affaibli l’image du Sénégal. Aucune branche à laquelle se raccrocher !
Notre diplomatie, titube à Marseille puis désavoué au Burkina avec un amateurisme déconcertant à travers ses propositions calamiteuses vis à vis du peuple des hommes intègres. La réalité, c’est que la diplomatie de Macky est à l’image de sa politique : molle, touffue et un peu besogneuse. Pour faire court, je peux dire que Macky Sall est plus médiocre que vertueux et il est plombé par son « péché originel » : la négation de son incapacité à diriger ce pays durant sa campagne.
Élu sur ce mensonge, il ne dispose plus de la moindre crédibilité : pas de bon médecin sans bon diagnostic !
Enfin, L’absence d’autorité et de vision du président Macky, dans tous les domaines, est directement responsable d’un climat d’angoisse comme le Sénégal n’en avait jamais connu depuis l’indépendance.
Et si on était dans un film de Walt Disney, on pourrait dire que Macky était sa marionnette !

Dr Seck Mamadou
Cadre Libéral - Paris




AFRIQUE-MONDE

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

logo article

Rapport McLaren : le sport russe sous le signe du dopage

09/12/2016 par :

Près de cinq mois après les premières révélations du rapport McLaren sur le « système de dopage (...)

logo article

À Ceuta, 400 migrants forcent la frontière entre le Maroc et l’Espagne

09/12/2016 par :

La barrière entourant l’enclave autonome espagnole de Ceuta, à la frontière marocaine, a été forcée (...)

logo article

Gabon : Ali Bongo Ondimba en visite d’État en Chine

07/12/2016 par :

Six ans après sa dernière visite, le président du Gabon est en République populaire de Chine du 6 (...)

logo article

Élection présidentielle au Ghana : forte affluence des électeurs dans les bureaux de vote

07/12/2016 par :

Un peu plus de 15 millions de Ghanéens se sont rendus ce mercredi aux urnes pour élire leur (...)

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

DEPECHES

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

7 décembre 2016

DEPECHE : Une forte délégation du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) se rend ce jeudi 8 décembre 2016 à 15 heures à Tiouaouane. La délégation sera dirigée par le Secrétaire Général National Adjoint, Oumar SARR. Elle sera composée de membres du Comité Directeur et de la fédération PDS du département de Tiouaouane. A travers le porte parole, Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, la direction du parti transmettra un chaleureux message d’amitié et de fraternité du Président Abdoulaye WADE et de l’ensemble des militants à la famille de Seydi Elhadji Malick SY ainsi qu’à toute la Oumah islamique du Sénégal.

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES