SENEGAL : Macky Sall et la politique du charcutier

Macky Sall est un président trop ordinaire : ses petits calculs politiques sont désormais prévisibles par le citoyen le plus modeste. Ce que tout le monde prédisait est finalement arrivé : on a trouvé à Ousmane T. Dieng un strapontin. Tel un antiévolutionniste, « l’organe crée la fonction » chez Macky Sall : on créé d’abord des institutions (pour récompenser une clientèle politique) et ensuite on va leur trouver une fonction parmi celles qui sont dévolues aux institutions classiques de la république. Créer un haut conseil des collectivités locales sous le prétexte de l’acte 3 de la décentralisation alors qu’il suffisait de réformer le conseil économique social et environnemental pour l’adapter aux impératifs de cette décentralisation, c’est indécent. Notre pays ne mérite pas un tel partage éhonté du gâteau ! Tel un charcutier politique, notre président excelle dans l’art du charcutage : FONGIP, BNDE, ANEJ, PUDC, HCCL…. Cette infinité d’agences grève nos maigres ressources et donne l’impression d’une absence de mouvement que l’on veut occulter en pédalant dans le vent. Cette « folklorisation » de notre État est un croche-pied fait à notre démocratie, car on fait de la république la bête de somme de la politique clientéliste et populiste.

Macky Sall ressemble à un berger espiègle qui, au lieu de déclarer sobrement avoir acquis un mouton à un prix raisonnable, se complait à faire une énumération tautologique. « J’ai acheté un mouton avec sa chair, ses os, sa peau, ses cornes… » ! Au lieu de fonder son action politique sur un travail clair et rigoureux d’un gouvernement rationnalisé, il charcute l’action de celui-ci pour donner l’impression de faire des actions d’éclat. Sur les étals du charcutier un seul mouton est dépecé et exposé en petits monceaux (sààm en wolof) n’ayant guère la même valeur marchande mais provenant tous du même animal. C’est évident que la bonne chair du mouton détermine la valeur de celui-ci et non les ramassis d’intestins et autres carcasses, mais le charcutier avide ne veut rien jeter. Pourquoi Macky Sall n’a pas simplement élargi les compétences des inspecteurs généraux d’État au lieu de créer la CREI, l’Ofnac ? Comment un État normal peut-il créer un (ovni) institutionnel appelé PUDC et lui confier le travail qui devrait être celui du ministère des infrastructures ? En créant ce programme Macky rompt avec son serment d’une gestion sobre et vertueuse : le personnel et les moyens mis à la disposition de ce programme sont du gâchis.

L’absence de vision est la réalité hideuse qui se cache derrière toute cette gesticulation : notre Président cafouille anormalement ! Le scandale des visas biométriques est une des multiples preuves que ce gouvernement ne sait pas ce qu’il veut ni même comment prendre des décisions. Sans aucune consultation avec les acteurs touristiques, encore moins avec les diplomates de ce pays, notre gouvernement, sur la base d’une saute d’humeur, avait décidé d’imposer la réciprocité des visas. Les conséquences de cette précipitation furent désastreuses pour le tourisme et même pour l’investissement dans notre pays. Aujourd’hui on vient maquiller le manque de vision et l’hésitation qui causèrent plus tard le scandale Bictogo, on vient inventer la théorie de l’urgence de dépenses et des problèmes de trésorerie pour justifier la rupture de contrat. C’est un mensonge ! La vérité c’est que le gouvernement a décidé sur la base d’une très mauvaise appréciation des paramètres économiques et diplomatiques. C’est une bourde, une culture du pilotage à vue qui nous ont amenés à cette situation : la fabrication de ces visas était devenue absolument improductive dès lors que la politique de la réciprocité des visas a été abolie. Á l’arrivée, le secteur du tourisme est à terre et des milliards ont été mobilisés pour indemniser le promoteur qui se trouve être un ancien ministre d’un pays presque voisin. Aujourd’hui que tout le front social est en ébullition à cause d’accords non respectés, Macky snobe le peuple et provoque les travailleurs en créant une institution aussi inutile que ce machin offert à Tanor. Cet acte est la conclusion d’un syllogisme révoltant : tous ceux qui m’ont soutenu doivent être récompensés ; Tanor m’a soutenu ; donc il doit être servi. La travail est ainsi déprécié et la politique sanctifiée. Tout cela est vraiment indécent !

Alassane K. KITANE, professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES