SENEGAL : L’abrogation de l’article 27 pour réduire le mandat, selon Mounirou Sy

Spécialiste du droit constitutionnel, Mouhamadou Mounirou Sy apporte de l’eau au moulin de Me Assane Dioma Ndiaye dans le débat relatif à la réduction de la durée du mandat présidentiel. Il suggère l’abrogation de l’article 27 par une loi constitutionnelle qui dit que le mandat est de 5 ans.

Le débat sur la réduction de la durée du mandat présidentiel est loin de connaître son épilogue, nonobstant les précisions apportées dans nos colonnes par Le Pr Ismaïla Madior Fall, Conseiller juridique du chef de l’Etat. Hier, le constitutionnaliste Mouhamadou Mounirou Sy est entré dans la danse, pour livrer son point de vue. [xalima]« La réduction du mandat, il faut qu’on soit clair, le président de la République ne veut que ça. Il l’a dit en tant que candidat, et il l’a réitéré en tant que Président. Maintenant, en droit constitutionnel, dans un régime semi-parlementaire, dans un régime semiprésidentiel, dans lequel on est, il y a ce qu’on appelle le maître du jeu. Dans les rapports entre les pouvoirs publics, le maître du jeu, c’est le président de la République qui a réitéré sa volonté de réduire le mandat de 7 à 5 ans. Donc, il n’y a aucune sorte de doute qui peut planer dans son discours », indique M. Sy, dans l’entretien qu’il nous a accordé. Et de renchérir : « Deuxième chose, il veut que ça. Et là, le droit nous enseigne que le maître du jeu définit également le jeu. Qui est le jeu du maître ? Le maître du jeu face au jeu du maître. C’est à lui qu’il appartient de déterminer le jour du référendum. Ce qu’on a rapporté est abusif. Il n’a pas jeté de l’huile sur le feu. Il a dit que personne ne pourra le contraindre à donner le jour, parce qu’il est le maître du jeu. A lui donc de gérer le jeu. Il n’y a rien de belliqueux dans le discours du président de la République ». Maintenant, souligne-t-il : « On n’a pas besoin d’un référendum pour réduire le mandat.

« Pourquoi ? Malraux disait : ‘Mal nommer les choses, c’est rajouter au malheur du monde’. Il faut qu’on sache ce dont il est question. Le peuple, c’est le patron du référendum. C’est l’acteur principal du référendum. C’est lui qui va se prononcer. Il s’est déjà prononcé en 2001 en disant : ‘Moi, peuple du Sénégal, en 2001, je veux que le mandat du Président soit de 5 ans’. Ce mandat de 5 ans, pas le mandat, ne peut faire l’objet de révision que par référendum », affirme Mounirou Sy. « On restaure l’ancien système en enlevant ce qu’on appelle le venin » Le Directeur général du Bureau sénégalais du droit d’auteur de rappeler : « En 2008, de manière illégale, de manière illégitime, de manière anticonstitutionnelle, le pouvoir d’alors a torpillé la volonté du peuple séné- galais qui avait dit que ce mandat de 5 ans, pour le réviser, il faut venir me voir’. Il n’est pas allé le voir. Ils se sont réunis, à travers l’Assemblée nationale, élargie au Congrès, pour dire que l’article 27 qui dit 5 ans, dit maintenant 7 ans ». A l’en croire, « c’est anticonstitutionnel, parce qu’ils ont torpillé la procédure. C’est illégitime, parce que l’organe qui devait prononcer ça n’est pas le Congrès, mais le peuple ». « En droit, il y a ce qu’on appelle l’abrogation. Il suffit, comme c’est le cas en droit administratif, lorsqu’un acte est manifestement illégal, de procéder à son retrait. En droit constitutionnel, on parle d’abrogation de la loi. D’aucuns me diront oui en abrogeant la loi, on torpille la volonté du peuple

parce que le peuple a dit que ce n’est pas par la loi qu’on doit toucher le mandat. Non. Le peuple a dit que ce n’est pas par la loi qu’on doit toucher le mandat de 5 ans. Ici, il n’est pas question d’instaurer. Il est question de restaurer », explique Mounirou Sy. Avant de préciser davantage sa pensée : « On n’instaure pas un nouveau système, on restaure l’ancien système en enlevant ce qu’on appelle le venin. Pour parler comme le doyen Vedel, le retrait du venin dans un texte qui est illégal. Comment ? En procédant par le parallélisme des formes. L’Assemblée nationale va se constituer en Congrès. On abroge l’article 27 par une loi constitutionnelle qui dit que le mandat est de 5 ans. Deuxième alinéa : cette disposition s’applique au mandat en cours. Troisième alinéa : elle ne peut faire l’objet de révision que par loi référendaire. Ainsi, on va économiser des milliards, et on va restaurer la volonté du peuple, D’ailleurs, les référendums sont impopulaires ». De l’avis du constitutionaliste, « c’est un point que l’Etat doit explorer, que l’opposition doit explorer, parce que les priorités sont ailleurs ».

LE POPULAIRE/ LERAL




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES