SENEGAL : "Jubanti Sénégal" adresse une lettre aux leaders de "Mankoo Wattu Senegaal"

A
Mes frères Leaders du Front Mankoo Wattu Senegaal, s/c
de son Coordonnateur Monsieur Mamadou Lamine DIALLO,

Objet : Lettre de sensibilisation pour la mise en place d’une liste commune

Chers frères Leaders,
La situation économique, politique, sociale calamiteuse que traverse notre pays depuis 04 années, m’inspire cette correspondance que j’ai l’honneur de vous adresser et dont l’objectif principal se résume en ces mots : LE REDRESSEMENT DU SENEGAL.
Chers frères Leaders de Mankoo Wattu Senegaal, l’heure est grave. Il est temps d’agir pour sauver notre cher Sénégal qui a réellement besoin d’un Plan d’Urgence National seul remède pour lui éviter une intoxication générale. La complexité de la situation dramatique que traverse ce pays échappe au contrôle du pilote Macky SALL emporté par un sommeil anesthésiant. Le Sénégal risque de sombrer dans une calamité. Aucun mot n’est excessif pour décrire l’état des lieux de la gouvernance chaotique du régime de Macky Sall. Notre pays va mal. Il souffre. Après un diagnostic sans complaisance, nous avons remarqué que le Sénégal souffre de trois maux à la fois. Il s’agit de :
- la mal gouvernance politique,
- la mal gouvernance judiciaire,
- la mal gouvernance économique.
Ces milliers de jeunes sans emploi, sans revenu et pourtant ayant l’âge de produire, la chute drastique du pouvoir d’achat des sénégalais, la pauvreté qui nous agresse férocement dans nos foyers, la corruption généralisée érigée en mode de gouvernance publique, les multiples et habituels échecs sportifs et diplomatiques de notre pays dans les compétitions continentales, les nombreux marchés de gré à gré cédés en violation flagrante du Code des marchés publics, la hausse vertigineuse du prix des denrées de grande consommation, l’affaissement du pouvoir d’achat des paysans, l’enrichissement illicite des membres du clan au pouvoir, plus de 5.000 milliards de dette publique non maitrisée, les grâces fiscales accordées frauduleusement, les crises dans les secteurs de la Santé, de l’Education, de l’Agriculture etc… sont les signaux extérieurs d’une mal gouvernance économique endémique.
Aujourd’hui, la masse salariale de la Présidence, des Ministres, de la Primature, les dotations en carburant, les voyages aux frais de l’Etat et les crédits téléphones de la clientèle politique de la « Mackie » engloutissent une part importante du budget national. Le PSE, atteint d’une ménopause prématurée n’a pas pu empêcher la fermeture de plus de 2500 entreprises PME/PMI depuis 2012. C’est avec une grande tristesse que nous avons remarqué la prise en otage de notre système économique par une meute d’hommes d’affaires locaux ou étrangers amis du couple présidentiel.
Chers frères Leaders, Macky a échoué. Vous le savez, et le Peuple le vit. Son échec devrait conscientiser toute l’Opposition sénégalaise face à la délicatesse de la mission qui l’attend.
En outre, la mal gouvernance judiciaire est démontrée par la récente lettre rendue public par le juge Ibrahima DEME, l’étouffement suspect de l’OFNAC, la condamnation sans appel d’Hissein HABRE, la justice sélective devant la CREI, l’impunité garantie aux délinquants de l’Apr, les détenus politiques (Bamba Fall, Karim Wade, Omar Sarr, Me Amadou Sall, Samuel Sarr, Mamadou Diop Decroix etc…), la domestication de la justice, l’effondrement de l’Etat de droit, la confiscation des libertés publiques etc…
La mal gouvernance politique c’est aussi l’absence de consensus dans la gestion du processus électoral, l’organisation des scrutins par un ministre partisan, le non-respect des engagements pris devant l’Opposition par le Chef de l’Etat, le tripatouillage du fichier électoral, les manœuvres visant à inscrire uniquement les militants de l’Apr, l’arrestation de leaders politiques à la veille de scrutin, l’augmentation du nombres de députés, la privatisation des média d’Etat par la famille politique du président de la République etc…
Chers frères Leaders, l’arrogance de l’élite politique au pouvoir, l’incompétence de nos gouvernants, l’omniprésence de la famille du président au cœur de l’Etat, l’amateurisme, marque déposé de ce régime, sont autant d’éléments qui doivent nous dicter une conduite citoyenne dans le sens de l’unité pour redresser le Sénégal.
Chers frères Leaders, notre pays ne cesse de dégringoler. Nous sommes isolées aussi bien dans la sous-région qu’au niveau continental à cause des insuffisances éloquentes mais compréhensibles de ce jeune Président qui titube tout seul.
Chers frères Leaders, c’est dans ce contexte politique et social plein d’incertitudes, dans lequel, les sénégalais ont perdu tout espoir, qu’est né le Front Mankoo Wattu Sénégal. Une belle initiative qui a séduit les citoyens qui n’ont jamais manqué l’occasion de nous prouver leur sympathie, de renouveler leur confiance et leur acte d’allégeance à Mankoo. La belle image qui a fait le tour des réseaux sociaux lors du lancement du Front et montrant côte à côte Messieurs Idrissa SECK, Abdoul MBAYE, Malick GACKOU, Diallo DIOP, Omar SARR, Mamadou DIOP DECROIX, Mamadou Lamine DIALLO etc… n’a été que rassurante pour les sénégalais. Dans ce bloc, il faudra également citer Modou Diagne FADA, Abdoulaye BALDE, Pape DIOP membres fondateurs de Mankoo sans compter les mouvements citoyens tels le COS M23, Arc en Ciel, Ligue des Indignés contre les Injustices, Xalass, Les Indignés, les Marchants ambulants etc…
Dans un temps record, Mankoo a enregistré des victoires politiques stratégiques face à un régime aux abois hanté par la peur de perdre le pouvoir dont l’unique recours demeure le terrorisme et l’intimidation. La grande marche du 14 octobre 2016 a démontré que dans une unité d’action, Mankoo peut atteindre encore des objectifs plus importants. C’est à la suite d’une forte pression politique ininterrompue que Mankoo a exercée sur le pouvoir que le frère du Président Alioune SALL a lâché un morceau de Pétro Tim à la veille de la marche historique de Wattu.
Ensuite, pour combattre les prédateurs féroces des deniers publics, Mankoo a saisi la justice en vue du recouvrement des milliards (plus de 600 milliards de FCFA) gracieusement offert à Franck Timis dans ces contrats nébuleux d’exploitation de gaz et de pétrole.
A propos du processus électoral, l’audience accordée par le Président SALL à une délégation du Front pour dialoguer est une autre victoire. Wattu s’est même permis de déchirer la seconde invitation du Président SALL que nous avons jugé inutile et sans raison, vu qu’il n’a pas respecté ses engagements pris lors de la première rencontre. Plusieurs fois, le pouvoir a reculé devant la détermination et l’envie d’en découdre dont faisait montre le Front.
Et, pour élargir son cercle d’influence, Mankoo a rendu visite à l’Ambassadeur des Etats-Unis à Dakar, et a reçu l’Ambassadeur de l’Espagne. Au cours de ces audiences, les échanges portaient sur le processus électoral, l’affaire Pétro Tim, les libertés et les risques de déstabilisation du pays par le régime en place.
Chers frères Leaders, ces victoires acquises de hautes luttes politiques ont été possibles grâce à l’unité sincère qui fonde les relations entre les différentes organisations qui composent Mankoo Wattu Sénégal. En dépit de quelques crises bien surmontées, la cohésion du groupe a été sauvée par les Coordonnateurs Malick GACKOU et son successeur Mamadou Lamine DIALLO. Qu’ils en soient félicités.
Chers frères Leaders de Mankoo, nous n’avons pas le droit de décevoir le peuple sénégalais qui porte un grand espoir à ce Front. Nous sommes à quelques mois des élections législatives, la majeure partie du peuple souhaite voir Mankoo mettre en place une liste commune dans laquelle on verrait tous les leaders des grandes formations politiques de l’Opposition : Mamadou Diop Decroix, Idrissa SECK, Pape DIOP, Abdoul MBAYE, Malick GACKOU, Omar SARR, Mamadou Lamine DIALLO, Modou DIAGNE FADA, Diallo DIOP, Moussa TOURE, Khalifa SALL, Aissata TALL SALL, Amsatou SOW SIDIBE etc… Pour un dosage complet de la liste, il faudra aussi tenir compte de la jeunesse, des personnalités, des mouvements citoyens indépendants, des syndicats, des organisations socio professionnelles etc...
Les législatives du 30 juillet 2017 constituent le 1er tour de la présidentielle de 2019. Soyez en certains. La victoire d’une liste Mankoo ouvrirait les portes d’une cohabitation à l’Assemblée Nationale. Mieux encore, le Gouvernement à partir de juillet 2017 serait composé de Ministres de Mankoo et de ceux de la Coalition au pouvoir.
Chers frères Leaders, assumons nos responsabilités devant le peuple sénégalais et devant l’Histoire. Les multiples listes d’une Opposition divisée seront considérées comme une trahison par ce peuple qui aura du mal à choisir face à une pléthore de listes géographiquement et structurellement déséquilibrées, sans envergure, dirigées par des leaders éparpillés et qui risquent de sortir de ces élections humiliés par une victoire incontestable de la mouvance présidentielle.
Chers frères Leaders, noyons nos intérêts personnels et partisans dans ce vaste océan d’espoir que le Peuple porte sur nous. La dispersion des forces de Mankoo fera la force de Benno Book Yakaar en proie elle aussi à des dissensions internes qui pourraient profiter à l’Opposition.
La victoire de la liste de Benno Book Yakaar aux législatives de juillet 2017 placerait Macky SALL dans une excellente posture pour rempiler en 2019. Parce qu’il aura testé son fichier en cours de confection avec les nouvelles cartes d’identité sous l’œil complice de son Ministre de l’Intérieur, de la DAF, du Directeur des Elections et de l’Administration qu’il vient de chambouler dans un mouvement national lors du dernier conseil des Ministres. Alors si Macky était réélu en 2019, la majeure partie des leaders de Mankoo feraient valoir leur droit à la retraite parce qu’en 2024 date de la fin de son second mandat, la plupart d’entre eux aurait entre 60 ans et 70 ans.
Les grandes formations politiques locomotives de Mankoo doivent s’asseoir autour d’une table pour discuter et trouver une solution en vue d’aller aux élections ensemble. Si ces Leaders de Wattu n’ont pas réussi à dominer leur égo, à oublier leurs anciennes fonctions, leur rang social, leurs anciens différents partisans, en s’unissant pour l’intérêt national, ils ne mériteraient pas la confiance des sénégalais ni en 2017 ni en 2019 ni en 2024. Cela sera aussi une preuve qu’ils (les leaders de Mankoo) sont dans l’incapacité d’unir le peuple sénégalais. Lorsqu’on ne peut pas unir une coalition politique, on ne pourra jamais unir son peuple. Alors ils (les leaders de Mankoo) auraient tous échoué et trahi l’esprit de MANKOO et l’espoir de ce Peuple orphelin. Rien ! Absolu rien ne peut justifier la création de listes multiples nées des flancs de Mankoo pour ces élections législatives.
Enfin, en tant que mouvement citoyen indépendant, l’échec des politiques nous dictera un comportement nouveau. Soyez rassurés, car nous prendrons nos responsabilités.
NAA ŇU MANKOO JUBANTI REWMI
- Ampliation : Messieurs : Mamadou Lamine DIALLO, Idrissa SECK, Abdoul MBAYE, Pape DIOP, Abdoulaye BALDE, Omar SARR, Mamadou DIOP DECROIX, Malick GACKOU, Modou DIAGNE FADA, Moussa TOURE, Khalifa SALL et consorts. ..
Mouth BANE
Président de la Coalition « JUBANTI SENEGAL »
Membre du pool des Indépendants
Vice-président de la Commission Communication du Front Mankoo
Email : jubantisenegal@gmail.com




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES