SENEGAL : Démocratie vandalisée par Adama Gaye

Des milliards dépensés sans qu’on sache qui a autorisé les paiements ni dans quelles conditions. C’est du jamais vu. Le Sénégal est dans une situation inadmissible. Il y a deux ou trois ans, c’est Bara Tall, le chef d’entreprise qui se faisait payer, dit-on, 24 milliards cfa ; aujourd’hui, c’est Adama Bictogo, l’ivoirien, qui empoche 12 milliards ; sans compter les marchés de gré à gré qui explosent. Les instances de contrôle, comme la Cour des comptes, se font insulter, l’Assemblée nationale, court-circuitée, la presse, chloroformée au CFA, et les couches sociales appauvries mais aussi réduites, par la faim et la précarité, à se courber devant la déferlante des pilleurs de la République. Les ressources en hydrocarbures bradées. La dette publique en hausse. Et un gouvernement autiste avec un Président perdu qui passe d’un sujet à l’autre sans rien terminer, entre ses retrouvailles fausses et ses constructions de cités religieuses après les conseils des ministres tournants inutiles. Le Sénégal n’est pas à l’arrêt, il est sur une pente glissante en sens descendant vers les abysses de l’incertitude, de la prédation et des mensonges. Il est fichu !
Jamais mal gouvernance n’a été aussi visible malgré les mots de la propagande qui ont largement épuisé leur charme...
Si la démocratie donne droit à violenter ainsi, sans coup férir, nos ressources publiques, si elle scelle le sort, négativement, du Sénégal alors, je le dis sans hésitation, je ne veux pas de cette démocratie.
La démocratie, la vraie, signifie transparence, gestion propre des biens publics, débat public sur les choix à opérer, et intérêt général toujours en première ligne. La vraie démocratie c’est le débat sur les politiques publiques, sur l’utilisation des ressources publiques, sur la méritocratie, sur l’intérêt national.
Question : imagine-t-on un sénégalais reçevoir du Président Ouattara la bagatelle de 12 milliards cfa pour un marché qui n’a même pas été exécuté, en guise de compensation de surcroit ?
Osons-admettre l’évidence : la démocratie, surtout les alternances politiques qu’elle a permises dans le Sénégal, a tué tout ce que les combattants de la liberté se sont tués à réaliser pour créer les bases d’un développement inclusif sain.
Doit-on continuer de rester bras croiser, inerte, dans un comportement moutonner qui en dit long sur ce que nous sommes comme peuple ? Bonne fête à nos parents chrétiens et bon vendredi pour les musulmans. Tous concernés par le même cancer qui ronge et achève sous nos yeux notre pays....pendant que nous fermons les yeux !




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES