SECURITE : Lutte contre le terrorisme au Sénégal, attention aux dérives

L’évocation de l’arrestation de supposés terroristes au Sénégal, jusque là épargné, confirme les inquiétudes de certains spécialistes comme Dr Bakary Samb et révèle que la menace est devenue bien « réelle ». L’Etat semble prendre les devants. Mais attention aux dérives. Le discours du chef de l’Etat Macky Sall à l’occasion de l’ouverture du Forum international sur la Paix et la sécurité en Afrique ce mardi 09 novembre à Dakar renseigne certes sur l’engagement de l’Etat à lutter contre le phénomène, mais laisse aussi entrevoir des risques de violations des droits humains et, en conséquence, de radicalisation.
Pour contrer le terrorisme Macky Sall appelle à une formation des religieux en ces termes « Cela nécessite une formation des imams dans le sens d’un islam tolérant.. ». Ces propos du chef de l’Etat rappellent ceux du Premier ministre français Manuel Valls le 3 mars 2015 à Strasbourg. Dès lors, la question qui s’impose est de savoir le Président Macky Sall veut former quels religieux pour quel islam ? Rappelons que pour Manuel Vals, l’objectif de la formation des imams est de réformer l’islam de France. L’islam du Sénégal comme l’a si bien dit le chef de l’Etat est « modérée et tolérante ».
La pratique de l’islam au Sénégal est certes tolérante, mais elle est, en réalité, diverse car basée sur des confréries (le soufisme). En dehors des confréries sur lesquelles s’adosse l’islam au Sénégal, il est souvent noté de nombreux groupuscules au sein d’une même confrérie. Aussi bien les groupuscules et les confréries, la manière de concevoir et de pratiquer la religion présente souvent des différences. A ces Sénégalais s’ajoutent ceux qui sont désignés communément sous l’appellation de « Ibadous ». Les « Ibadous » se disent incarner un islam qui s’inspire exclusivement du Coran et de la Sunna (le Salafisme). Une représentation de l’islam qui est différente alors de celle de la majorité des Sénégalais, affiliés au soufisme. Ceux là qui ont une perception de l’islam autre que le soufisme au Sénégal sont avertis " Nous ne saurions donc accepter chez nous qu’on vienne nous imposer une autre forme de religion", affirme le Président Macky Sall.
Pourtant, par delà les rares tensions souvent notées et inhérentes à toute société humaine entre tantôt des membres de confréries différentes, tantôt entre des soufistes et salafistes, les Sénégalais ont toujours vécu leurs différences dans la pratique de l’islam dans la paix. Et jusque là, l’Etat sénégalais à assurer aux Sénégalais, conformément à l’article 8 de la Constitution, la liberté d’exercer le culte de leur choix. C’est pareil pour le port de voile intégral. Un choix vestimentaire que la société a fini par intégrer et accepter.
Après le projet de réforme des « Daaras », aujourd’hui l’Etat du Sénégal, au nom de la lutte contre le terrorisme, veut s’attaquer au voile intégral, à la liberté de culte, etc. Au regard du fait que ces mêmes problématiques sont soulevées par la France dans un passé encore récent, la question est de savoir si les autorités sénégalaises ne sont pas de simples exécutants d’une stratégie bien définie par les Occidentaux ?
En tout cas, espérons que le placement sous mandat de dépôt de Sénégalais dans le cadre de la lutte contre le terrorisme fait suite à de SERIEUX indices. L’affaire du policier Tombon Oualy, malgré les fortes accusations sur lui relayées par une certaine presse, nous amène à inviter l’Etat à plus de prudence. Si la force pouvait venir à bout du terrorisme, on n’en parlerait plus aujourd’hui. La lutte contre le terrorisme a causé beaucoup de violations de droits de l’Homme qui a contribué à exacerber la radicalisation. ATTENTION A L’EXCÈS.

Adama SADIO ADO
Chercheur en Sciences Politiques
adosadio@yahoo.fr




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES