SECURITE : Lutte contre le terrorisme au Sénégal, attention aux dérives

L’évocation de l’arrestation de supposés terroristes au Sénégal, jusque là épargné, confirme les inquiétudes de certains spécialistes comme Dr Bakary Samb et révèle que la menace est devenue bien « réelle ». L’Etat semble prendre les devants. Mais attention aux dérives. Le discours du chef de l’Etat Macky Sall à l’occasion de l’ouverture du Forum international sur la Paix et la sécurité en Afrique ce mardi 09 novembre à Dakar renseigne certes sur l’engagement de l’Etat à lutter contre le phénomène, mais laisse aussi entrevoir des risques de violations des droits humains et, en conséquence, de radicalisation.
Pour contrer le terrorisme Macky Sall appelle à une formation des religieux en ces termes « Cela nécessite une formation des imams dans le sens d’un islam tolérant.. ». Ces propos du chef de l’Etat rappellent ceux du Premier ministre français Manuel Valls le 3 mars 2015 à Strasbourg. Dès lors, la question qui s’impose est de savoir le Président Macky Sall veut former quels religieux pour quel islam ? Rappelons que pour Manuel Vals, l’objectif de la formation des imams est de réformer l’islam de France. L’islam du Sénégal comme l’a si bien dit le chef de l’Etat est « modérée et tolérante ».
La pratique de l’islam au Sénégal est certes tolérante, mais elle est, en réalité, diverse car basée sur des confréries (le soufisme). En dehors des confréries sur lesquelles s’adosse l’islam au Sénégal, il est souvent noté de nombreux groupuscules au sein d’une même confrérie. Aussi bien les groupuscules et les confréries, la manière de concevoir et de pratiquer la religion présente souvent des différences. A ces Sénégalais s’ajoutent ceux qui sont désignés communément sous l’appellation de « Ibadous ». Les « Ibadous » se disent incarner un islam qui s’inspire exclusivement du Coran et de la Sunna (le Salafisme). Une représentation de l’islam qui est différente alors de celle de la majorité des Sénégalais, affiliés au soufisme. Ceux là qui ont une perception de l’islam autre que le soufisme au Sénégal sont avertis " Nous ne saurions donc accepter chez nous qu’on vienne nous imposer une autre forme de religion", affirme le Président Macky Sall.
Pourtant, par delà les rares tensions souvent notées et inhérentes à toute société humaine entre tantôt des membres de confréries différentes, tantôt entre des soufistes et salafistes, les Sénégalais ont toujours vécu leurs différences dans la pratique de l’islam dans la paix. Et jusque là, l’Etat sénégalais à assurer aux Sénégalais, conformément à l’article 8 de la Constitution, la liberté d’exercer le culte de leur choix. C’est pareil pour le port de voile intégral. Un choix vestimentaire que la société a fini par intégrer et accepter.
Après le projet de réforme des « Daaras », aujourd’hui l’Etat du Sénégal, au nom de la lutte contre le terrorisme, veut s’attaquer au voile intégral, à la liberté de culte, etc. Au regard du fait que ces mêmes problématiques sont soulevées par la France dans un passé encore récent, la question est de savoir si les autorités sénégalaises ne sont pas de simples exécutants d’une stratégie bien définie par les Occidentaux ?
En tout cas, espérons que le placement sous mandat de dépôt de Sénégalais dans le cadre de la lutte contre le terrorisme fait suite à de SERIEUX indices. L’affaire du policier Tombon Oualy, malgré les fortes accusations sur lui relayées par une certaine presse, nous amène à inviter l’Etat à plus de prudence. Si la force pouvait venir à bout du terrorisme, on n’en parlerait plus aujourd’hui. La lutte contre le terrorisme a causé beaucoup de violations de droits de l’Homme qui a contribué à exacerber la radicalisation. ATTENTION A L’EXCÈS.

Adama SADIO ADO
Chercheur en Sciences Politiques
adosadio@yahoo.fr




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES