Réponse à Moustapha Diakhaté, Président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakar, à propos de la nationalité de l’ancien Président Me Abdoulaye Wade

Moustapha Diakhaté, président du groupe parlementaire, Benno Bokk Yaakar a affirmé dans un communiqué publié par la presse que « la double nationalité de Monsieur Abdoulaye Wade révélée par les avocats de Monsieur Karim Wade et confirmée par l’ancien Président lui-même représente un outrage fait à la République »
Il y accuse Me Wade d’avoir commis « un grave manquement à la morale républicaine » et y propose des sanctions exemplaires contre lui pour fraude de nationalité au nom de la vertu, de l’honnêteté et de l’honneur

Seulement, contrairement aux allégations de Moustapha Diakhaté, l’ancien Président Me Abdoulaye Wade n’a jamais déclaré qu’il est détenteur d’une double nationalité française et sénégalaise. Mieux encore, il affirme et réaffirme qu’il est « resté sénégalais et ne s’en est jamais départi »
C’est dans ce sens qu’il a fait parvenir par l’intermédiaire de son cabinet à la presse Sénégalaise concomitamment deux documents :
-l’un largement diffusé et commenté est titré « aux observateurs de la scène politique sénégalaise ».Il y aborde la question de la nationalité sur le plan du droit international privé
- l’autre intitulé « sur la nationalité des Présidents du Sénégal est consacré à la nationalité de Senghor, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall de même que celle d’autres sénégalais dont Mactar Mbow et sa femme.
Dans ce second document, il est écrit ceci :
« SENGHOR ,né sujet français à joal, a acquis la nationalité française par la suite. Il n’a jamais perdu la nationalité française, même lorsqu’il était Président du Sénégal et même après.
ABDOU DIOUF , né à Louga ,il était sujet français mais a acquis, par la suite, la nationalité française. A notre connaissance il ne l’a jamais perdue.
ABDOULAYE WADE, né officiellement à Saint Louis, il a été français par la loi comme tous les natifs des quatre Communes…, des cinq comptoirs de l’Inde.
Recruté comme assistant à la faculté de droit et des sciences économiques de Assas –Panthéon, deux ans durant, il renonça à la nationalité française et se présenta à l’agrégation à titre étranger : 23 français admis, 2 admis à titre Etranger :Diarassouba et Wade.
Wade n’était pas classé avec les français, il est sorti numéro 2 de sa catégorie. Affecté à l’université de Dakar, il accepte un poste « Sénégalisé » avec un salaire de 190 000 frs CFA là où son collègue français Désneuf agrégé du même concours sur la liste française et affecté à Dakar percevait 700 000 frs CFA.
Wade est resté sénégalais et ne s’en est jamais départi.
MACKY SALL,a été français mais aurait acquis la nationalité américaine et acheté une propriété à Houston. Nous n’avons aucune preuve qu’il ait renoncé à cette nationalité au moment où il se présentait à l’élection présidentielle en 2012.
Macky Sall n’est pas capable de prouver une nationalité exclusivement sénégalaise.
D’autres sénégalais fort nombreux dans le gouvernement et ailleurs sont restés français. En tête, Mactar Mbow et sa femme.
Conclusion : il faut arrêter la comédie.
Par conséquent, Moustapha Diakhaté, Président du groupe parlementaire a attribué à l’ancien Président Abdoulaye Wade des propos qu’il n’a jamais tenus afin de lui faire porter la double nationalité lorsqu’il était au pouvoir et de le discréditer face à l’opinion nationale et internationale.
Il s’agit là d’une diffamation grave et inacceptable mais sans fondement aucune en dehors de la haine que certains tenants du pouvoir portent en Me Wade et de leur soif de destruction.
Monsieur Diakhaté poursuit, ainsi, honteusement, la persécution à l’endroit de Me Wade ,sans aucune vergogne et sans gêne ,exécutant à la lettre les consignes de règlement de compte comme le soubassement de l’orientation de la politique de la nation initiée par son mentor Macky Sall depuis son accession au pouvoir en mars 2012.
Or, Me Wade est un icône, une référence pour le monde libre en marche. Il a tout fait pour le Sénégal, l’Afrique, l’homme noir et en particulier pour son mentor et pour lui-même.
Mentir sur le dos du Monument Africain pour le détruire est un sacrilège et une atteinte à la dignité de notre nation !
Enfin, de par ce gros mensonge, Moustapha Diakhaté, Président du groupe Parlementaire Benno Bokk Yaakar vient de prouver, une fois encore, sa malhonnêteté intellectuelle.

Farba Senghor




AFRIQUE-MONDE

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

DEPECHES

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES