Réponse à Moustapha Diakhaté, Président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakar, à propos de la nationalité de l’ancien Président Me Abdoulaye Wade

Moustapha Diakhaté, président du groupe parlementaire, Benno Bokk Yaakar a affirmé dans un communiqué publié par la presse que « la double nationalité de Monsieur Abdoulaye Wade révélée par les avocats de Monsieur Karim Wade et confirmée par l’ancien Président lui-même représente un outrage fait à la République »
Il y accuse Me Wade d’avoir commis « un grave manquement à la morale républicaine » et y propose des sanctions exemplaires contre lui pour fraude de nationalité au nom de la vertu, de l’honnêteté et de l’honneur

Seulement, contrairement aux allégations de Moustapha Diakhaté, l’ancien Président Me Abdoulaye Wade n’a jamais déclaré qu’il est détenteur d’une double nationalité française et sénégalaise. Mieux encore, il affirme et réaffirme qu’il est « resté sénégalais et ne s’en est jamais départi »
C’est dans ce sens qu’il a fait parvenir par l’intermédiaire de son cabinet à la presse Sénégalaise concomitamment deux documents :
-l’un largement diffusé et commenté est titré « aux observateurs de la scène politique sénégalaise ».Il y aborde la question de la nationalité sur le plan du droit international privé
- l’autre intitulé « sur la nationalité des Présidents du Sénégal est consacré à la nationalité de Senghor, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall de même que celle d’autres sénégalais dont Mactar Mbow et sa femme.
Dans ce second document, il est écrit ceci :
« SENGHOR ,né sujet français à joal, a acquis la nationalité française par la suite. Il n’a jamais perdu la nationalité française, même lorsqu’il était Président du Sénégal et même après.
ABDOU DIOUF , né à Louga ,il était sujet français mais a acquis, par la suite, la nationalité française. A notre connaissance il ne l’a jamais perdue.
ABDOULAYE WADE, né officiellement à Saint Louis, il a été français par la loi comme tous les natifs des quatre Communes…, des cinq comptoirs de l’Inde.
Recruté comme assistant à la faculté de droit et des sciences économiques de Assas –Panthéon, deux ans durant, il renonça à la nationalité française et se présenta à l’agrégation à titre étranger : 23 français admis, 2 admis à titre Etranger :Diarassouba et Wade.
Wade n’était pas classé avec les français, il est sorti numéro 2 de sa catégorie. Affecté à l’université de Dakar, il accepte un poste « Sénégalisé » avec un salaire de 190 000 frs CFA là où son collègue français Désneuf agrégé du même concours sur la liste française et affecté à Dakar percevait 700 000 frs CFA.
Wade est resté sénégalais et ne s’en est jamais départi.
MACKY SALL,a été français mais aurait acquis la nationalité américaine et acheté une propriété à Houston. Nous n’avons aucune preuve qu’il ait renoncé à cette nationalité au moment où il se présentait à l’élection présidentielle en 2012.
Macky Sall n’est pas capable de prouver une nationalité exclusivement sénégalaise.
D’autres sénégalais fort nombreux dans le gouvernement et ailleurs sont restés français. En tête, Mactar Mbow et sa femme.
Conclusion : il faut arrêter la comédie.
Par conséquent, Moustapha Diakhaté, Président du groupe parlementaire a attribué à l’ancien Président Abdoulaye Wade des propos qu’il n’a jamais tenus afin de lui faire porter la double nationalité lorsqu’il était au pouvoir et de le discréditer face à l’opinion nationale et internationale.
Il s’agit là d’une diffamation grave et inacceptable mais sans fondement aucune en dehors de la haine que certains tenants du pouvoir portent en Me Wade et de leur soif de destruction.
Monsieur Diakhaté poursuit, ainsi, honteusement, la persécution à l’endroit de Me Wade ,sans aucune vergogne et sans gêne ,exécutant à la lettre les consignes de règlement de compte comme le soubassement de l’orientation de la politique de la nation initiée par son mentor Macky Sall depuis son accession au pouvoir en mars 2012.
Or, Me Wade est un icône, une référence pour le monde libre en marche. Il a tout fait pour le Sénégal, l’Afrique, l’homme noir et en particulier pour son mentor et pour lui-même.
Mentir sur le dos du Monument Africain pour le détruire est un sacrilège et une atteinte à la dignité de notre nation !
Enfin, de par ce gros mensonge, Moustapha Diakhaté, Président du groupe Parlementaire Benno Bokk Yaakar vient de prouver, une fois encore, sa malhonnêteté intellectuelle.

Farba Senghor




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES