REVELATION : Alioune SALL a planifié les interviews de Franck Timis à King Fahad. Il servait d’interprête

Vendredi 7 octobre 2016, Frank Timis sort enfin du bois. Il parle dans deux journaux (Le Témoin et L’As). Tous ceux qui sont intéressés par cette actualité se ruent dans les kiosques et autres vendeurs à la criée pour lire enfin les « vérités » de « l’homme mystérieux » sur les affaires où son nom est cité H24 au Sénégal. Du bon boulot certes fait par les confrères, mais tout le monde est déçu par la désinvolture et le manque notoire de respect avec lesquels le Roumain répond aux questions. Il annonce des plaintes à Dakar et à Londres contre 21 personnalités, assure qu’il va « les saigner » à blanc tellement il va intenter de procédures contre eux, traite Karim Wade qui lui en a fait voir de toutes les couleurs de « fils à papa », loue les qualités de Me Abdoulaye Wade, l’intelligence de Macky Sall, relègue Aliou Sall au rang de simple facteur…
C’est ce que les Sénégalais ont lu…
Mais passons…
ALIOU SALL APPELLE LES JOURNALISTES ET ASSISTE A L’INTERVIEW A L’HOTEL KING FAHD PALACE
Cette vaste opération de communication ne visait en réalité qu’un seul objectif : détourner le véritable débat de la transaction entre sa société et Kosmos Energy sur une « saisine de la justice » qui n’aura probablement jamais lieu et dire aux Sénégalais que Aliou Sall ne représente rien dans la société : « un simple facteur », un « simple employé ».
Les explications auraient convaincues si un fait n’était venu tout remettre en cause. EN FAIT, C’EST ALIOU SALL QUI EST DERRIERE TOUS CES ENTRETIENS. C’est en réalité comme si c’est Aliou Sall qui parlait avec la bouche de Frank Timis.
Conséquence : cela enlève toute crédibilité aux propos de Frank Timis
Selon des informations sûres, c’est Aliou Sall qui appelait personnellement des journalistes pour leur proposer de faire cette interview. Ce que tout journaliste accepterait volontiers. L’entretien se fait dans une suite très connue de l’hôtel King Fahd Palace. En présence du principal intéressé… Aliou Sall.
Frank Timis ne parlant pas un traître mot de Français, Aliou Sall intervient quelques fois pour interpréter et « autres »…
PAS D’INTERVIEW RADIO ENCORE MOINS TE ?LE ?
S’il y a une chose exclue dès le début, c’est une interview à la radio ou à la télé. Selon nos informations, Frank Timis parlant trop librement, pourrait lâcher des bombes. Et comme il faut éviter coûte que coûte qu’il en dise trop, « l’organisateur » a décidé qu’il ne parlerait ni à la radio ni à la télé.
ALIOU SALL A ENCORE ESSAYE ? AVEC DES CONFRERES VENDREDI, REFUS DE FRANK TIMIS
Comme si Aliou Sall n’était pas satisfait, il a encore demandé hier vendredi, jour même de la parution des interviews dans les deux organes, à des confrères de faire un entretien avec Frank Timis. Certains, même mécontents pour avoir été devancés par leurs concurrents, sont partis à l’hôtel King Fahd Palace. Mais une fois sur place, l’interview n’a pas eu lieu parce que Frank Timis était… fatigué.
C’est dire…
Cheikh Oumar Ndaw (jotay.net)




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gabon : Ali Bongo Ondimba en visite d’État en Chine

07/12/2016 par :

Six ans après sa dernière visite, le président du Gabon est en République populaire de Chine du 6 (...)

logo article

Élection présidentielle au Ghana : forte affluence des électeurs dans les bureaux de vote

07/12/2016 par :

Un peu plus de 15 millions de Ghanéens se sont rendus ce mercredi aux urnes pour élire leur (...)

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

DEPECHES

7 décembre 2016

DEPECHE : Une forte délégation du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) se rend ce jeudi 8 décembre 2016 à 15 heures à Tiouaouane. La délégation sera dirigée par le Secrétaire Général National Adjoint, Oumar SARR. Elle sera composée de membres du Comité Directeur et de la fédération PDS du département de Tiouaouane. A travers le porte parole, Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, la direction du parti transmettra un chaleureux message d’amitié et de fraternité du Président Abdoulaye WADE et de l’ensemble des militants à la famille de Seydi Elhadji Malick SY ainsi qu’à toute la Oumah islamique du Sénégal.

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES