REFERENDUM : L’Ucas vote "Non"

Chères étudiantes, chers étudiants, très chers camarades,
Notre responsabilité est immense devant la grave agression de notre démocratie et de son exemplarité, orchestrée par le président Macky Sall. Notre pays est à un moment historique où tout peut basculé. C’est le destin même de notre nation qui se joue en ce moment.
Macky Sall s’est renié. Il a abusé de la confiance de son peuple. Sa parole n’a donc plus de crédibilité. Avec cette ignominie, il vient de rompre définitivement le pacte qui le liait au peuple Sénégalais. Et nous disons qu’un président qui n’est pas capable de respecter sa parole n’a pas la légitimité d’engager une réforme constitutionnelle au nom du peuple.
En tant que sentinelle de la démocratie, nous devons diriger le combat pour faire triompher massivement le NON et éviter à notre pays de sombrer dans la mésaventure. Nous sommes l’espoir de ce pays et notre avenir est en jeu.
Nous devons éclairer la lanterne des populations quand les pouvoirs publics abusent de leur confiance. Les alerter quand les pouvoirs publics les manipulent et les font passer pour des tarés. Et c’est ce que vient de faire Macky Sall en revenant sur son engagement de réduire son mandat. Nous avons donc l’obligation morale de montrer la voie du NON au peuple et rejeter en bloc son projet dont le seul but est de couvrir le reniement de son auteur.
Nous appelons les Etudiants à se mobiliser dans tous les campus du Sénégal et sur l’ensemble du territoire national pour opposer à Macky Sall un NON catégorique et lui rappeler qu’au Sénégal, seul le peuple est souverain et qu’il a eu tort de ne pas le saisir pour réduire son mandat. Et surtout pour lui dire, Monsieur le Président :
Nous ne voulons pas de cette réforme qui est méconnu des Sénégalais et dont le contenu s’éloigne des véritables préoccupations du peuple.
Nous récusons cette réforme qui légalise l’homosexualité dans notre pays. Sinon pourquoi comprendre qu’il ne propose pas l’incrimination de l’homosexualité dans le code pénal. Pourquoi Sidiki Kaba reste son Ministre de la justice, alors qu’il est reconnu comme étant un grand défenseur de la cause des homosexuels et il ne cesse de dire qu’au Sénégal les homosexuels ne sont pas punis. Nous avons tous en mémoire ce qui s’est passé à Kaolack où des homosexuels pris en flagrant délit célébrant un mariage ont été blanchis. Nous devons donc barrer la route à ce projet qui est contre nos valeurs, qui est contre notre culture.
Nous rejetons cette réforme qui favorise la spoliation de nos ressources naturelles par le clan et la famille Sall -Faye. Nous dénonçons également la manœuvre machiavélique de Macky Sall sur le statut de l’opposition. A bien lire cette disposition, on s’aperçoit qu’il cherche à casser de l’opposant en limitant les droits de l’opposition et en cherchant à la bâillonner.
Chers camarades, nous disons NON pour mille et une raison :
Dire NON, c’est condamner la trahison de Macky Sall qui, au lieu de respecter son engagement pris devant les Sénégalais, a préféré se servir du conseil constitutionnel pour se renier,
Dire NON, c’est dire NON à sa politique qui a fini de nous plonger dans une pauvreté et une précarité intenables, avec un taux de pauvreté de 54,6% selon l’ANSD,
Dire NON, c’est abréger le régime qui a fini de nous installer durablement dans la souffrance et le désarroi et qui a fini de mettre notre pays à genoux,
Dire NON, c’est dire NON aux réformes universitaires malsaines qu’il propose aux étudiants et qui ont déjà conduit au lâche assassinat de notre camarade Bassirou FAYE (paix à son âme)
Dire NON, c’est dire NON à la promiscuité dans laquelle les étudiants vivent dans le campus social et qui les mettent dans une situation indigne et hostile à toute performance dans les examens,
Dire NON, c’est dire NON à la politique élitiste qu’il mène à l’université en privatisant les Masters et en brisant l’avenir de toute une génération d’étudiants intelligents qui ont des parents pauvres et qui ne peuvent pas s’acquitter des paiements qui leur sont imposés,
Dire NON, c’est rétablir les 17 000 étudiants qui ont passé le concours d’entrée à la FASTEF dans leurs droits. C’est scandaleux, ce qui se passe à l’Ecole Normale. Comment Macky Sall ose t-il annuler ce concours et trahir les efforts des étudiants qui ont passé des nuits à se préparer pour réussir en vue de sortir de la précarité et du chômage endémique. C’est encore une manœuvre qui prouve à suffisance l’insouciance et le mépris de Macky Sall vis-à-vis des étudiants et de la jeunesse.
Dire NON, c’est enfin dire NON aux grèves répétitives qui gangrènent notre université et qui ont pour cause l’incompétence notoire du Ministre Mari Teuw Niang qui conduit honteusement la politique du FMI et de la Banque mondiale en sacrifiant des milliers d’étudiants et en hypothéquant leurs avenirs.
Chers camarades, cette réforme est louche et elle nous conduit tout droit au suicide collectif. Nous ne sommes pas condamnés à ce destin sombre. Mobilisons nos intelligences et soyons l’éclaireur du peuple en votant et en faisant voter NON. Et le 20 mars, le NON l’emportera et au soir, nous dirons à Macky Sall de préparer sa valise, en n’oubliant surtout pas celle de Madame Sall, et il aura jusqu’en Février 2017 pour le faire. Au-delà, personne n’acceptera qu’il continue de diriger ce pays.
Le front des étudiants du NON/ Gor thia wakh dia.




AFRIQUE-MONDE

logo article

Yahya met le cap sur Malabo : le film des trois heures d’escale de l’ex-président gambien à Conakry comme si vous y étiez !

22/01/2017 par :

Il est 20 heures à l’aéroport de Conakry ce vendredi 21 janvier 2017. Un petit groupe de badauds (...)

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES