REFERENDUM : L’Ucas vote "Non"

Chères étudiantes, chers étudiants, très chers camarades,
Notre responsabilité est immense devant la grave agression de notre démocratie et de son exemplarité, orchestrée par le président Macky Sall. Notre pays est à un moment historique où tout peut basculé. C’est le destin même de notre nation qui se joue en ce moment.
Macky Sall s’est renié. Il a abusé de la confiance de son peuple. Sa parole n’a donc plus de crédibilité. Avec cette ignominie, il vient de rompre définitivement le pacte qui le liait au peuple Sénégalais. Et nous disons qu’un président qui n’est pas capable de respecter sa parole n’a pas la légitimité d’engager une réforme constitutionnelle au nom du peuple.
En tant que sentinelle de la démocratie, nous devons diriger le combat pour faire triompher massivement le NON et éviter à notre pays de sombrer dans la mésaventure. Nous sommes l’espoir de ce pays et notre avenir est en jeu.
Nous devons éclairer la lanterne des populations quand les pouvoirs publics abusent de leur confiance. Les alerter quand les pouvoirs publics les manipulent et les font passer pour des tarés. Et c’est ce que vient de faire Macky Sall en revenant sur son engagement de réduire son mandat. Nous avons donc l’obligation morale de montrer la voie du NON au peuple et rejeter en bloc son projet dont le seul but est de couvrir le reniement de son auteur.
Nous appelons les Etudiants à se mobiliser dans tous les campus du Sénégal et sur l’ensemble du territoire national pour opposer à Macky Sall un NON catégorique et lui rappeler qu’au Sénégal, seul le peuple est souverain et qu’il a eu tort de ne pas le saisir pour réduire son mandat. Et surtout pour lui dire, Monsieur le Président :
Nous ne voulons pas de cette réforme qui est méconnu des Sénégalais et dont le contenu s’éloigne des véritables préoccupations du peuple.
Nous récusons cette réforme qui légalise l’homosexualité dans notre pays. Sinon pourquoi comprendre qu’il ne propose pas l’incrimination de l’homosexualité dans le code pénal. Pourquoi Sidiki Kaba reste son Ministre de la justice, alors qu’il est reconnu comme étant un grand défenseur de la cause des homosexuels et il ne cesse de dire qu’au Sénégal les homosexuels ne sont pas punis. Nous avons tous en mémoire ce qui s’est passé à Kaolack où des homosexuels pris en flagrant délit célébrant un mariage ont été blanchis. Nous devons donc barrer la route à ce projet qui est contre nos valeurs, qui est contre notre culture.
Nous rejetons cette réforme qui favorise la spoliation de nos ressources naturelles par le clan et la famille Sall -Faye. Nous dénonçons également la manœuvre machiavélique de Macky Sall sur le statut de l’opposition. A bien lire cette disposition, on s’aperçoit qu’il cherche à casser de l’opposant en limitant les droits de l’opposition et en cherchant à la bâillonner.
Chers camarades, nous disons NON pour mille et une raison :
Dire NON, c’est condamner la trahison de Macky Sall qui, au lieu de respecter son engagement pris devant les Sénégalais, a préféré se servir du conseil constitutionnel pour se renier,
Dire NON, c’est dire NON à sa politique qui a fini de nous plonger dans une pauvreté et une précarité intenables, avec un taux de pauvreté de 54,6% selon l’ANSD,
Dire NON, c’est abréger le régime qui a fini de nous installer durablement dans la souffrance et le désarroi et qui a fini de mettre notre pays à genoux,
Dire NON, c’est dire NON aux réformes universitaires malsaines qu’il propose aux étudiants et qui ont déjà conduit au lâche assassinat de notre camarade Bassirou FAYE (paix à son âme)
Dire NON, c’est dire NON à la promiscuité dans laquelle les étudiants vivent dans le campus social et qui les mettent dans une situation indigne et hostile à toute performance dans les examens,
Dire NON, c’est dire NON à la politique élitiste qu’il mène à l’université en privatisant les Masters et en brisant l’avenir de toute une génération d’étudiants intelligents qui ont des parents pauvres et qui ne peuvent pas s’acquitter des paiements qui leur sont imposés,
Dire NON, c’est rétablir les 17 000 étudiants qui ont passé le concours d’entrée à la FASTEF dans leurs droits. C’est scandaleux, ce qui se passe à l’Ecole Normale. Comment Macky Sall ose t-il annuler ce concours et trahir les efforts des étudiants qui ont passé des nuits à se préparer pour réussir en vue de sortir de la précarité et du chômage endémique. C’est encore une manœuvre qui prouve à suffisance l’insouciance et le mépris de Macky Sall vis-à-vis des étudiants et de la jeunesse.
Dire NON, c’est enfin dire NON aux grèves répétitives qui gangrènent notre université et qui ont pour cause l’incompétence notoire du Ministre Mari Teuw Niang qui conduit honteusement la politique du FMI et de la Banque mondiale en sacrifiant des milliers d’étudiants et en hypothéquant leurs avenirs.
Chers camarades, cette réforme est louche et elle nous conduit tout droit au suicide collectif. Nous ne sommes pas condamnés à ce destin sombre. Mobilisons nos intelligences et soyons l’éclaireur du peuple en votant et en faisant voter NON. Et le 20 mars, le NON l’emportera et au soir, nous dirons à Macky Sall de préparer sa valise, en n’oubliant surtout pas celle de Madame Sall, et il aura jusqu’en Février 2017 pour le faire. Au-delà, personne n’acceptera qu’il continue de diriger ce pays.
Le front des étudiants du NON/ Gor thia wakh dia.




AFRIQUE-MONDE

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

DEPECHES

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES