RDC : le chef de la commission électorale a démissionné

A 13 mois de la présidentielle en République démocratique du Congo, les autorités de Kinshasa ont annoncé samedi soir la démission du président de la commission chargée d’organiser ces élections que, soupçonne l’opposition, le pouvoir voudrait retarder.

RDC : l’UDPS de Tshisekedi annonce l’échec des négociations avec le camp Kabila
L’abbé Apollinaire Malu-Malu a présenté « sa démission de ses fonctions de président de la Céni » (Commission électorale nationale indépendante) au président de la République Joseph Kabila, « pour raisons de santé » et celui-ci en a « pris acte », selon un communiqué officiel lu à la télévision publique.

La Céni est composée de membres représentatifs de diverses composantes de la population congolaise. Selon le communiqué officiel lu à la télévision, M. Kabila demande à la société civile, dont était « issu » l’ecclésiastique quinquagénaire, de se réunir « pour désigner son remplaçant ».

Cette démission est « un nouveau coup de tonnerre dans le paysage » politique congolais, a rapidement réagi sur son compte Twitter Olivier Kamitatu, un des dirigeants du G7, groupe de sept partis récemment passés à l’opposition en septembre en accusant M. Kabila de chercher à se maintenir au pouvoir coûte que coûte.

Samy Badibanga, chef du premier groupe parlementaire d’opposition (UDPS et alliés) à l’Assemblée nationale ne se montrait pas étonné samedi de cette démission, notant auprès de l’AFP que l’abbé Malu-Malu « était indisponible depuis un bon moment ».

« Malu-Malu était l’expert attitré de la Céni », a ajouté l’opposant en faisant allusion au fait que l’abbé était crédité d’avoir organisé en 2006 les premières élections libres depuis l’indépendance du pays en 1960, au sortir de deux guerres ayant ravagé le pays entre 1996 et 2003.

L’abbé dirigeait alors la Commission électorale indépendante (CEI), qui devait se faire déconsidérer cinq ans plus tard sous la houlette d’un autre président, et pousser à la création de la Céni et au rappel de l’abbé Malu-Malu, devenu entre-temps conseiller du président Kabila.

« Gagner du temps »

Pour M. Badibanga, la démission de l’abbé Malu-Malu, « va compliquer les choses » alors que le temps est compté pour organiser la prochaine présidentielle dans les délais prévus par la Constitution et que le fichier électoral issu de la présidentielle et des législatives de 2011 est jugé totalement « corrompu » par l’opposition et que l’enrôlement des nouveaux majeurs est au c ?ur des enjeux.

Soigné à l’étranger pour une maladie non rendue publique, l’abbé Malu-Malu était absent de la scène publique depuis des mois. Il avait fait une brève apparition en avril pour une conférence de presse où il était apparu fort affaibli, coiffé d’une casquette pour dissimuler la cicatrice d’une opération chirurgicale.

Compte tenu de ce que l’on savait de son état de santé, « tout laisse à croire qu’on a voulu gagner du temps » en le maintenant en place, estime M. Badibanga.

La RDC traverse une crise politique depuis la réélection contestée de M. Kabila en 2011 lors d’élections entachées de fraudes massives. Aucun des scrutins qui devaient être organisés depuis lors ne s’est tenu.

M. Kabila dirige la RDC depuis 2001 et la Constitution lui interdit de se représenter en 2016, mais l’opposition le soupçonne de man ?uvrer pour se maintenir au pouvoir au-delà de la fin de son mandat, qui s’achève en décembre 2016, quitte à retarder les élections.

En septembre, une décision de la Cour constitutionnelle a rendu caduc le calendrier électoral de la Céni qui prévoyait la tenue d’une succession de scrutins jusqu’à la présidentielle de novembre 2016.

Le climat politique est très tendu en RDC à l’approche de la fin du mandat de M. Kabila. Mercredi, l’ONU, qui dénonce depuis plusieurs mois une multiplication des arrestations d’opposants, a exhorté Kinshasa à permettre la tenue d’élections législatives et présidentielle « crédibles » en novembre 2016.




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES