RD Congo : près de 100 morts en trois mois, que se passe-t-il dans le Sud-Lubero ?

Des groupes armés nande et hutu commettent massacre sur massacre contre les populations civiles du Sud-Lubero depuis trois mois. Que se passe-t-il dans ce territoire du Nord-Kivu ? Et comment mettre fin à ce cycle de violences interethniques ?

Quel est le bilan des affrontements ?

La Mission de l’ONU en RD Congo (Monusco) est inquiète. Le cycle de violences entamé voici trois mois entre groupes armés hutu et nande, au Nord-Kivu, n’est toujours pas éteint et risque d’entraîner les communautés elles-mêmes dans des affrontements directs. « C’est ce scénario qui nous inquiète le plus », explique le chef du bureau de Goma, Daniel Ruiz. Au total, il y a eu près de 100 morts et plus de 600 habitations incendiées, selon le gouverneur de la province, Julien Paluku.

Quel a été l’élément déclencheur ?

Selon Julien Paluku, le cœur du problème a été l’attitude des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), ce groupe armé hutu rwandais fondé par des génocidaires rwandais ayant fui en RD Congo, en 1994. Ceux-ci se sont autoproclamés protecteurs de la communauté hutue congolaise, et, ce faisant, ont contesté l’autorité des chefs coutumiers Nande. Le premier incident aurait eu lieu en novembre dernier, dans la commune de Buleusa. En représailles, un nouveau groupe d’autodéfense Nande, l’UDPI, s’est formé.

Le massacre de Miriki a-t-il été un tournant ?

Mi-janvier, la famille d’un chef coutumier nande a été victime d’un massacre dans la commune de Miriki : 17 personnes ont été tuées, à moins d’un kilomètre de bases de la Monusco et des FARDC, ce qui leur valent des accusations de passivité. « Je n’ai pas encore eu accès aux conclusions de l’enquête, mais il semble que le début du massacre a été commis à l’arme blanche, et donc les forces armées ne les ont pas forcément entendues », assure Daniel Ruiz. Il n’empêche, l’affaire n’a pas favorisé les relations entre la population et les forces armées. « Cette méfiance entre eux est l’une des clés de l’engrenage actuel », déplore Juvénal Munubo, député national de Walikale, au Nord-Kivu.

La priorité, c’est de neutraliser les FDLR, assure le gouverneur Julien Paluku
Quelles sont les causes profondes des affrontements ?

« À l’origine de cela, il y a la forte croissance démographique dans la région et les migrations de populations, explique Daniel Ruiz. Les terres deviennent donc rares et les règles coutumières ne permettent plus de gérer leur répartition. Or dans la province, les Nandes et les Hutus sont les deux groupes majoritaires ».

Par ailleurs, l’État a été absent de cette zone pendant de très nombreuses années, ce qui a permis aux FDLR de s’y enraciner. « KInshasa avait d’autres objectifs prioritaires, comme le CNDP puis le M23 (deux rébellions rwandophones) et les ADF-Nalu (d’origine ougandaise), qui eux, menaçaient directement l’État congolais », justifie Julien Paluku. Aujourd’hui, la fermeté est de rigueur face aux FDLR : « Nous devons les neutraliser en priorité car ce sont eux qui sont à la source du problème ».

Comment les FDLR parviennent-ils à subsister ?

La Monusco et les FARDC avaient lancé conjointement, en février 2015, l’opération « Sokola II », pour venir à bout de ce groupe armé. En réalité, celle-ci n’a jamais véritablement débuté car les deux entités ont stoppé toute collaboration pendant près d’un an. En janvier 2016, un nouvel accord a été enfin signé à Kinshasa, pour rétablir la coopération. Mais, pour l’instant, il n’a eu aucun effet sur le terrain. « Il semble que les unités des FARDC au Nord-Kivu n’ont pas encore reçu l’ordre de recommencer leur coopération avec la Monusco. Sans compter qu’il faut des semaines pour planifier ce genre d’opération, explique Daniel Ruiz. Pour l’instant, il n’y a toujours aucun contact. »

Pierre Boisselet JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES