RD Congo : près de 100 morts en trois mois, que se passe-t-il dans le Sud-Lubero ?

Des groupes armés nande et hutu commettent massacre sur massacre contre les populations civiles du Sud-Lubero depuis trois mois. Que se passe-t-il dans ce territoire du Nord-Kivu ? Et comment mettre fin à ce cycle de violences interethniques ?

Quel est le bilan des affrontements ?

La Mission de l’ONU en RD Congo (Monusco) est inquiète. Le cycle de violences entamé voici trois mois entre groupes armés hutu et nande, au Nord-Kivu, n’est toujours pas éteint et risque d’entraîner les communautés elles-mêmes dans des affrontements directs. « C’est ce scénario qui nous inquiète le plus », explique le chef du bureau de Goma, Daniel Ruiz. Au total, il y a eu près de 100 morts et plus de 600 habitations incendiées, selon le gouverneur de la province, Julien Paluku.

Quel a été l’élément déclencheur ?

Selon Julien Paluku, le cœur du problème a été l’attitude des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), ce groupe armé hutu rwandais fondé par des génocidaires rwandais ayant fui en RD Congo, en 1994. Ceux-ci se sont autoproclamés protecteurs de la communauté hutue congolaise, et, ce faisant, ont contesté l’autorité des chefs coutumiers Nande. Le premier incident aurait eu lieu en novembre dernier, dans la commune de Buleusa. En représailles, un nouveau groupe d’autodéfense Nande, l’UDPI, s’est formé.

Le massacre de Miriki a-t-il été un tournant ?

Mi-janvier, la famille d’un chef coutumier nande a été victime d’un massacre dans la commune de Miriki : 17 personnes ont été tuées, à moins d’un kilomètre de bases de la Monusco et des FARDC, ce qui leur valent des accusations de passivité. « Je n’ai pas encore eu accès aux conclusions de l’enquête, mais il semble que le début du massacre a été commis à l’arme blanche, et donc les forces armées ne les ont pas forcément entendues », assure Daniel Ruiz. Il n’empêche, l’affaire n’a pas favorisé les relations entre la population et les forces armées. « Cette méfiance entre eux est l’une des clés de l’engrenage actuel », déplore Juvénal Munubo, député national de Walikale, au Nord-Kivu.

La priorité, c’est de neutraliser les FDLR, assure le gouverneur Julien Paluku
Quelles sont les causes profondes des affrontements ?

« À l’origine de cela, il y a la forte croissance démographique dans la région et les migrations de populations, explique Daniel Ruiz. Les terres deviennent donc rares et les règles coutumières ne permettent plus de gérer leur répartition. Or dans la province, les Nandes et les Hutus sont les deux groupes majoritaires ».

Par ailleurs, l’État a été absent de cette zone pendant de très nombreuses années, ce qui a permis aux FDLR de s’y enraciner. « KInshasa avait d’autres objectifs prioritaires, comme le CNDP puis le M23 (deux rébellions rwandophones) et les ADF-Nalu (d’origine ougandaise), qui eux, menaçaient directement l’État congolais », justifie Julien Paluku. Aujourd’hui, la fermeté est de rigueur face aux FDLR : « Nous devons les neutraliser en priorité car ce sont eux qui sont à la source du problème ».

Comment les FDLR parviennent-ils à subsister ?

La Monusco et les FARDC avaient lancé conjointement, en février 2015, l’opération « Sokola II », pour venir à bout de ce groupe armé. En réalité, celle-ci n’a jamais véritablement débuté car les deux entités ont stoppé toute collaboration pendant près d’un an. En janvier 2016, un nouvel accord a été enfin signé à Kinshasa, pour rétablir la coopération. Mais, pour l’instant, il n’a eu aucun effet sur le terrain. « Il semble que les unités des FARDC au Nord-Kivu n’ont pas encore reçu l’ordre de recommencer leur coopération avec la Monusco. Sans compter qu’il faut des semaines pour planifier ce genre d’opération, explique Daniel Ruiz. Pour l’instant, il n’y a toujours aucun contact. »

Pierre Boisselet JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES