RD Congo : au moins trois sièges de partis d’opposition incendiés

En début de journée, le calme n’était toujours pas revenu dans la capitale congolaise selon l’opposition, qui affirme que plusieurs sièges de partis politiques ayant appelé à manifester ont été attaqués au petit matin. La veille, une manifestation appelant à la convocation des élections dans les délais constitutionnels avait fait au moins 17 morts.
es hommes de la garde républicaine lourdement armés ont attaqué le siège de l’UDPS à Limete en pleine nuit et y ont mis le feu » a déclaré à Jeune Afrique Augustin Kabuya, chargé de la communication de l’UDPS, le parti d’Étienne Tshisekedi. Selon lui, l’attaque a fait plusieurs morts. D’après l’AFP, le feu brûlait abondamment l’intérieur des locaux vers 8h45 heure locale, alors qu’un cordon de policiers filtrait les allées et venues autour du bâtiment. Une journaliste de l’AFP a vu deux corps carbonisés, deux autres personnes brûler vives et un homme grièvement blessé à la tête allongé à terre. Dans l’enceinte du bâtiment, des bidons d’essence renversés témoignaient du caractère criminel de l’incendie.

Les sièges du FONUS (Forces novatrices pour l’union et la solidarité) et du MLP (Mouvement Lumumbiste Progressiste), situés sur l’avenue de l’enseignement, près du stade des martyrs, ont également été brûlés aux alentours de 4h00 du matin.

L’opposition appelle à poursuivre les manifestations mardi

Dans un communiqué publié lundi dans la soirée, le Rassemblement de l’opposition appelle les Congolais à poursuivre la mobilisation pour demander la convocation des élections présidentielles dans les plus brefs délais. « Compte tenu de la rupture de confiance introduite par la violence du pouvoir et en mémoire de nos victimes innocentes (…) le Rassemblement appelle toute la population à se rassembler dès mardi 20 septembre 2016 pour poursuivre sans désemparer les revendications ».

Le Rassemblement fait également le bilan de la journée de lundi. Il dénombre plus de 50 morts, « victimes fauchées par des tirs à balles réelles de la police », ainsi que de nombreux blessés, et dénonce l’utilisation d’une « force disproportionnée contre une marche pacifique ». La majorité, elle, a donné un bilan officiel de 17 morts dont trois policiers et dénonce des pillages.

La manifestation de lundi, qui devait débuter à 13 heures, a été annulée et dispersée par les autorités avant même d’avoir commencé. L’opposition voulait marquer la limite constitutionnelle de la convocation des élections, 90 jours avant la fin du mandat du président Joseph Kabila. Mais en fin de matinée, des affrontements entre jeunes et policiers anti-émeute ont éclaté près du point de ralliement prévu pour la mobilisation, aux alentours de l’échangeur du quartier de Limete. Depuis, le pouvoir et l’opposition se rejettent la responsabilité des violences.

Inquiétude de la communauté internationale

Les Nations Unies, l’Union Européenne et les États-Unis ont rapidement réagi à la suite de ces violences. Le département d’État américain s’est dit déçu par l’échec de la commission électorale (la CENI) à annoncer le calendrier électoral dans les délais, et a rappelé l’importance d’un dialogue véritablement inclusif. Il a ajouté que « les États-Unis sont prêts à imposer de nouvelles sanctions contre les responsables » des violences. De son côté l’Union européenne a appelé « toutes les parties à faire preuve de retenue » et a demandé à ce que le report des élections présidentielles et législatives, qui semble aujourd’hui inévitable, « soit aussi court que possible ».

Le secrétaire général de l’ONU, Ban-Ki-moon a quant à lui exhorté « tous les dirigeants politiques concernés et leurs partisans à s’abstenir de tout autre acte de violence ». JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES