RD Congo – Affaire des « mercenaires » : vers l’arrestation de Moïse Katumbi ?

Moins de 24 heures après l’annonce de sa candidature, Moïse Katumbi a indiqué jeudi que son domicile à Lubumbashi, dans le sud de la RDC, avait été encerclée par la police dans le but de l’arrêter. Mais à Kinshasa, les autorités assurent qu’aucune instruction n’a été donnée en ce sens "pour le moment".

« Mon combat est et restera pacifique. Ma rébellion, c’est d’avoir exigé le respect de la Constitution et l’alternance démocratique dans le pays. » Joint au téléphone jeudi 5 mai par Jeune Afrique, Moïse Katumbi se dit « serein » et ce, « malgré la présence des forces de sécurité autour de [sa] maison » à Lubumbashi, chef-lieu de l’ex-province du Katanga, dans le sud de la RD Congo. Un regain de tension qui surgit au lendemain de l’annonce de sa candidature à la présidentielle, initialement prévue fin novembre.

Soupçonné par les autorités congolaises d’avoir recruté des mercenaires sud-africains et américains commis à sa sécurité, le candidat fraîchement déclaré rétorque qu’il s’agit de « mensonge pour [l]’empêcher de se présenter à l’élection ».

Je n’ai jamais recruté de mercenaires, affirme Moïse Katumbi
« Je n’ai jamais recruté de mercenaires », martèle-t-il, précisant que l’Américain Darryl Lewis, arrêté le 24 avril à Lubumbashi lors du meeting dispersé à coups de grenades lacrymogènes, puis transféré à Kinshasa dès le lendemain, est « le seul expert étranger et non armé qui est venu évaluer le dispositif sécuritaire de [sa] protection privée ».

L’ancien gouverneur rappelle que tous les policiers commis jadis à sa sécurité lui ont été retirés après son départ du Parti du peuple pour la reconstruction et le démocratie (PPRD), principale formation politique de la coalition au pouvoir.

De son côté, l’ambassade des États-Unis à Kinshasa a qualifié jeudi d’« allégations fausses » les déclarations d’Alexis Thambwe Mwamba sur le ressortissant américain Darryl Lewis qui serait impliqué, selon Kinshasa, dans l’affaire des « mercenaires ».

Le ministère congolais de la Justice avait pourtant affirmé mercredi détenir « la preuve documentée que plusieurs anciens militaires américains qui se trouvent actuellement au Katanga sont au service de M. Katumbi ». Des sources sécuritaires gouvernementales avancent tantôt le nombre de « 400 mercenaires », tantôt de celui de « 600 ». En tout cas, « 658 » Américains seraient entrés récemment dans l’ex-Katanga, selon Alexis Thambwe Mwamba, le garde des Seaux congolais.

Fabrication de fausses preuves, selon Katumbi

« Comment ces personnes seraient-elles entrées dans le territoire sans que nos services de sécurité ne s’en rendent compte ? », demande de son côté Moïse Katumbi, qui soupçonne à son tour des « manœuvres du régime pour tenter de fabriquer de fausses preuves pouvant justifier mon éventuelle arrestation ».

Dans son entourage, l’on dit « [craindre] que des armes soient placées dans le stade de TP Mazembe, propriété de Katumbi, où des gardes de l’enceinte ont été sommés hier [4 mai] de quitter les lieux ».

Aucun mandat d’arrêt délivré « pour le moment », selon Kinshasa

« Pour le moment, aucune instruction n’a été donnée par le procureur général pour une quelconque arrestation de M. Katumbi », assure Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais.

« Aucun mandat d’arrêt n’a été non plus délivré dans ce sens », ajoute-t-il, accusant le principal rival du président Joseph Kabila de « vouloir créer de la psychose dans la ville pour attirer l’attention sur lui ».

À l’en croire, « toutes les personnes citées dans cette affaire de recrutement des mercenaires étrangers seront entendues par la justice. Que ce soit M. Katumbi ou les ambassadeurs congolais en Afrique du Sud et aux États-Unis » qui ont délivré des visas aux présumés mercenaires. JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES