Présidentielle en Centrafrique : Dologuélé et Touadéra peuvent dire merci à Bozizé

Les vainqueurs du premier tour lui doivent leur succès. Si Anicet-Georges Dologuélé a reçu le soutien du parti de l’ex-président, Faustin Archange Touadéra a bénéficié de l’aide de ses anciens cadres.

Alors que l’Autorité nationale des élections égrenait le 7 janvier les résultats provisoires du premier tour de la présidentielle, François Bozizé a dû afficher un large sourire. Le voilà parrain inattendu d’un scrutin auquel personne ne voulait qu’il participe. C’est en grande partie à lui (dont la candidature avait été invalidée par la Cour constitutionnelle) qu’Anicet-Georges Dologuélé, en tête avec 23,78 % des suffrages, et Faustin Archange Touadéra, qui le suit avec 19,42 %, doivent leur place au second tour. Leurs scores dans l’Ouham, région de naissance de Bozizé, sont éloquents : Touadéra recueille près de 34 000 voix, contre un peu plus de 30 000 pour Dologuélé, sur les quelque 90 000 suffrages exprimés.

Touadéra, un homme effacé

Bien implanté sur le terrain, bénéficiant du soutien d’hommes d’affaires centrafricains – dont celui du groupe Kamach, principal opérateur économique du pays -, Dologuélé, ex-président de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC), 58 ans, a parfaitement tiré profit de l’accord qu’il a signé avec le Kwa na Kwa (KNK), le parti de Bozizé. La présence au second tour de l’ancien Premier ministre (1999-2001) d’Ange-Félix Patassé n’est pas vraiment une surprise.

On ne peut en dire autant de celle de Touadéra, lui aussi 58 ans, qui fut Premier ministre de Bozizé pendant cinq ans (2008-2013). Ses bons résultats dans certaines régions et arrondissements de Bangui laissent pantois les plus grands connaisseurs de la Centrafrique. L’ancien recteur de l’université de Bangui, originaire de Damara (Kemo), où il a été député, était « un homme effacé, dans l’ombre d’un président dont il suivait le plus souvent les arbitrages », selon l’un de ses compagnons d’alors au gouvernement.

S’il s’est appuyé sur un bon réseau tissé entre 2008 et 2013, notamment auprès d’organisations de femmes, ce mathématicien de formation qui se présentait en indépendant a bénéficié d’un autre facteur. Mécontents de l’accord signé avec l’Union pour le renouveau centrafricain (Urca) de Dologuélé, des cadres du clan Bozizé en exil en France, tels ses fils Socrate et Jean-Francis (qui a toujours eu de bonnes relations avec Touadéra) ou l’ex-ministre des Finances Dieudonné Tokofeïssé, ont mobilisé sur le terrain la machine KNK en sa faveur. Bozizé, qui avait approuvé au téléphone l’accord avec Dologuélé, a-t-il joué double jeu ?

Qui bénéficiera des voix des autres candidats ?

Reste la question de la fraude, brandie par une partie des candidats, qui ont multiplié les recours devant la Cour constitutionnelle. Mais s’ils mettent en doute la crédibilité du scrutin – selon plusieurs témoignages, on a menacé des électeurs pour qu’ils votent Touadéra dans les quartiers de Bangui contrôlés par les anti-balaka -, la pression de la communauté internationale pour que ces résultats soient acceptés laisse peu de champ à une contestation.

Alors que le second tour, prévu pour le 31 janvier, se profile, Dologuélé (et ses 60 000 voix d’avance sur Touadéra) se dit confiant. Mais le jeu des alliances peut encore faire basculer le rapport des forces. À qui iront les 149 134 voix d’un Désiré Nzanga Kolingba qui a entamé, dès le 1er janvier, des tractations avec Touadéra ? Celles des 128 009 électeurs du très déçu Martin Ziguélé ? À ce petit jeu, Toudéra a marqué des points en obtenant, dès le 10 janvier, le soutien de dix-huit candidats dont celui du surprenant Jean-Serge Bokassa, crédité de 77 493 voix au 1er tour. Après avoir digéré leur défaite, nul doute que les candidats déçus prendront un malin plaisir à monnayer leur soutien. Autre interrogation : l’électorat du KNK se répartira-t-il de manière équilibrée entre les deux adversaires ? Quelle que soit l’issue du second tour, Bozizé pourrait bien en être le grand vainqueur. Trois ans après avoir été chassé du pouvoir par les désormais ex-rebelles de la Séléka. JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES