Présidentielle au Niger : quinze candidatures validées, dont celle de Hama Amadou

La Cour constitutionnelle du Niger a validé 15 candidatures pour la présidentielle du 21 février, dont celle de l’opposant Hama Amadou, écroué depuis près de deux mois pour un trafic présumé de bébés, a annoncé samedi le ministère de l’Intérieur.

Dans un arrêt, la Cour a déclaré « éligibles » 15 candidats, a déclaré le ministre de l’Intérieur Hassoumi Massaoudou lors d’un point presse. « Hama Amadou du Mouvement démocratique nigérien » (Moden) figure sur la liste lue par le ministre.

En début de semaine, le ministère avait transmis 16 candidatures à la Cour, selon la presse locale.

Les candidatures des grandes personnalités ont toutes été retenues.

Le président sortant Mahamadou Issoufou, élu en 2011, le chef de file de l’opposition Seïni Oumarou et l’ancien président Mahamane Ousmane sont en lice pour la présidentielle, de même que l’ancien ministre du Plan Amadou Boubacar Cissé dit « ABC », l’ex-Premier ministre Cheiffou Amadou ou Abdou Labo, ex-ministre de l’Agriculture.

Seul Abdoul-Karim Bakasso, chef d’un petit parti, a été déclaré « inéligible », a souligné M. Massaoudou.

Son dossier a été rejeté pour « défaut de certificat médical », a expliqué à l’AFP Ousseïni Salatou, le porte-parole de l’opposition, qui a obtenu une copie de l’arrêt de la Cour constitutionnelle.

« En dehors de M. Bakasso, tous les candidats de l’opposition sont retenus, y compris Hama Amadou », a résumé Ousseïni Salatou.

Hama Amadou, l’ex-président du Parlement, qui avait permis l’élection de Mahamadou Issoufou au second tour de la présidentielle de 2011, a été emprisonné le 14 novembre dès sa descente d’avion lors de son retour au pays après un an d’exil volontaire en France.

Marche de l’opposition dimanche

Considéré comme le plus farouche opposant au président Issoufou, il est accusé d’être impliqué dans une affaire de trafic de bébés avec le Nigeria qui empoisonne l’atmosphère.

Le pouvoir parle d’un « dossier de droit commun » mais lui-même clame son innocence et crie au procès « politique » destiné à l’écarter de la présidentielle.

La justice nigérienne doit se prononcer le 11 janvier sur une nouvelle demande de liberté provisoire de M. Amadou.

A un mois et demi de la présidentielle, le climat politique est tendu au Niger.

L’opposition a programmé dimanche une marche-meeting à Niamey pour « dénoncer des « arrestations arbitraires » de « plusieurs de ses militants » et réclamer « l’accès équitable aux médias publics » ainsi que des « élections transparentes », selon Ousseïni Salatou.

L’opposition a aussi souvent accusé le pouvoir de tenter de diviser les partis n’appartenant pas à la majorité.

Les très influents chefs traditionnels du Niger ont notamment exprimé vendredi leur « préoccupation » face au climat politique « délétère » et appelé les hommes politiques à « plus de retenue ».

Mi-décembre, le président Issoufou a affirmé qu’une tentative de coup d’État avait été déjouée, justifiant une vague d’arrestation de militaires.

La campagne électorale doit débuter le 30 janvier pour s’achever la veille du scrutin présidentiel qui est couplé à des législatives. JEUNE AFRIQUE



AFRIQUE-MONDE

logo article

Législatives allemandes : un député noir en lutte contre le racisme

19/09/2017 par :

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans une (...)

logo article

Présidentielle au Cameroun : Christopher Fomunyoh enfin dans l’arène ??

19/09/2017 par :

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du Nord-Ouest (...)

logo article

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d’organes

19/09/2017 par :

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de dialyse, (...)

logo article

Le geste gênant de Donald Trump envers Melania

18/09/2017 par :

On ne peut pas dire que ça respire l’amour fou. Vendredi soir, Donald Trump et son épouse Melania (...)

logo article

Gangstérisme à Kédougou, trois attaques armées en trois jours

18/09/2017 par :

La région de Kédougou est secouée depuis la semaine dernière par une série d’attaques armées (...)

logo article

Sénégal : le mouvement anti-franc CFA de retour dans la rue

18/09/2017 par :

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis samedi 16 septembre dans plusieurs villes (...)

logo article

Fatick : un homme de 87 ans meurt par pendaison

18/09/2017 par :

Un homme âgé de 87 ans s’est pendu dans la nuit de samedi à dimanche à Fatick, a appris l’APS de (...)

logo article

Une ministre se déguise pour démasquer des corrompus

18/09/2017 par :

Sarah Opendi, la ministre ougandaise de la santé, a révélé qu’elle s’est déguisée en patiente pour (...)

logo article

Une double attaque dans le sud de l’Irak atteint 50 morts

14/09/2017 par :

Au moins 50 personnes, dont des Iraniens, ont été tuées jeudi dans une double attaque près de (...)

logo article

Rohingyas : Aung San Suu Kyi va enfin s’exprimer

14/09/2017 par :

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi souhaite finalement s’exprimer devant la nation sur (...)

logo article

Raila Odinga : « La communauté internationale doit s’impliquer, sinon le Kenya va glisser vers une grave crise »

12/09/2017 par :

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Raila Odinga, candidat de l’opposition à la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES