Présidentielle au Bénin : ce qu’il faut retenir du débat télévisé entre Lionel Zinsou et Patrice Talon

Les finalistes de la présidentielle au Bénin, Lionel Zinsou et Patrice Talon, se sont opposés jeudi soir lors d’un débat télévisé de deux heures retransmis sur l’ORTB.

Présidentielle au Bénin : Patrice Talon multiplie les ralliements
« Bénin gagnant » contre « Nouveau départ »
Les slogans des candidats, « Bénin gagnant » pour Lionel Zinsou et « Nouveau départ » pour Patrice Talon, et leurs significations ont fait office de fil directeur du débat. D’un côté, un Premier ministre affichant une volonté de s’appuyer sur les acquis « pour aller vers le développement ». « Le Bénin sait gagner mais il y a des réformes à faire », a clamé Zinsou mettant en avant la qualité de la formation médicale de son pays. « Nous manquons de tout, mais nous avons des soignants exceptionnels. Nous devons améliorer leurs conditions », a-t-il dit.

À l’opposé, l’homme d’affaires a dressé un tableau assez noir de la situation. « Rares sont les Béninois qui vont vous dire que le Bénin va bien, a-t-il dit. L’État est défaillant partout. »

Des attaques répétées
À quelques jours du second tour, il fallait s’y attendre. Zinsou et Talon ne se sont pas fait de cadeaux, se lançant de multiples attaques personnelles. Le roi du coton a ouvert le bal dès la première question des modérateurs. « Vous ne connaissez pas le Bénin », a-t-il lancé à maintes reprises. Il a aussi accusé le Premier ministre « d’avoir le syndrome du gouverneur d’une contrée sauvage ». Ce à quoi Lionel Zinsou a répondu sèchement en s’attardant sur ses racines familiales et celles de Patrice Talon. Il a notamment affirmé que ce dernier était issu d’une famille ayant fait fortune dans la traite négrière. « Je ne vous reproche pas que vos ancêtres soient français ou que certains de vos enfants le soient », a lancé Zinsou.

Le candidat des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) s’est également attaqué au concept de rupture mis en avant par son adversaire rappelant qu’il avait été un élément central du régime du président Thomas Boni Yayi et que nombre de ses soutiens également. « Vous aimez faire peur et vous le faites très bien », a aussi déclaré Zinsou.

De son côté, Talon a reproché au Premier ministre d’être complice d’un « État voyou », l’accusant à plusieurs reprises d’avoir signé des contrats sans procéder préalablement à des appels d’offres.

Et les idées dans tout ça ?
Au milieu des invectives, quelles idées ont été mises en avant par les deux candidats ? Ils ont été interrogés sur plusieurs thèmes – l’égalité des chances, la santé, l’énergie, la réforme des institutions, l’éducation et la sécurité – affichant de réelles différences d’approches. Sur le premier thème, Lionel Zinsou a mis en avant un programme ciblant « les 100 000 familles actuellement dans une situation de manque d’égalité des chances ». Patrice Talon a donné une réponse très politique, expliquant qu’il fallait « dépolitiser l’administration ».

Interrogés sur la politique énergétiques, les deux hommes ont affiché d’importantes divergences. Pour Zinsou, « l’énergie renouvelable est très importante. Elle sera répartie pour tout le monde. Avec l’énergie solaire, nous pouvons créer beaucoup d’emplois ». Misant essentiellement sur le pétrole, Talon estime de son côté, que « produire l’énergie renouvelable revient à un coût prohibitif. Le peuple ne peut pas attendre que l’énergie renouvelables soit à notre portée pour nous développer. Il faut faire des choix stables dans la durée. Le fuel est une partie de ce que nous pouvons faire ».

Patrice Talon a remis en cause le système éducatif. « Il faut dépolitiser l’administration de l’éducation et redonner vie au Conseil national de l’éducation. Il faut une direction qui s’occupe de formation des enseignants et la gestion des écoles normales », a-t-il déclaré. Ce à quoi Lionel Zinsou a répondu qu’il fallait « moderniser le système par faire le procès du passé » et « améliorer les conditions de travail des enseignants ». « Les écoles primaires doivent être le lieu où l’on commence à apprendre l’informatique », a-t-il estimé.

Amené à se prononcer sur la réforme des institutions, l’homme d’affaire a renouvelé son souhait de mettre en place un mandat unique et déclaré que « la justice avait besoin de liberté et d’indépendance », alors que son adversaire a affirmé « qu’il faut donner à la justice de vrais moyens, elle a besoin d’être équipée. La justice est capable de résister ». JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES