Plus loin avec… Pr Pape Demba Sy, constitutionaliste : « Macky Sall doit réduire son mandat et organiser le référendum en mai 2016 »

Accroché samedi en marge de la conférence des Jeunesses fédéralistes et africaines, le Pr de Droit Pape Demba Sy estime que le Président Macky Sall a deux promesses à respecter. Il s’agit, selon lui, de réduire le mandat présidentiel de 7 à 5 ans et d’organiser le référendum en mai 2016. Sinon, prévient le constitutionnaliste, le chef de l’Etat fera face au Peuple sénégalais.

Pensez-vous que le référendum sur les réformes constitutionnelles va se tenir en mai 2016 ?
Je rappelle que c’est le Président lui-même qui a dit qu’il va organiser un référendum en mai 2016. C’est cela que je prends en compte. Je lui demande de respecter sa parole et doublement même. D’abord, il doit respecter sa promesse d’organiser un référendum en mai 2016 et celle relative à la réduction de son mandat de 7 à 5 ans. Nous allons le pousser à respecter sa parole. S’il ne le fait pas, il fera face au Peuple. Il doit organiser ce référendum. Ce type de scrutin n’est pas compliqué. Il y a un bulletin pour le « Oui » et un autre pour le « Non ».

Certains pensent que le Président va soumettre la loi relative à la réduction de son mandat, mais aussi d’autres réformes qui sont « déconsolidantes » pour la démocratie. Partagez-vous cet avis ?
(Rires) Vous attaquez quelqu’un en parlant de « déconsolidantes ». (Ndlr : le terme est du Pr Ismaïla Madior Fall). Cependant, vous me posez une question à laquelle je ne pourrai pas répondre. Je n’ai pas encore vu le texte qui sera présenté au référendum.

A l’Assemblée nationale, un débat juridique s’est posé avec la bataille pour le contrôle du groupe parlementaire de l’opposition entre le camp de Modou Diagne Fada et celui de Oumar Sarr. A votre avis, qui a raison sur l’autre ?
D’abord, je tiens à vous dire que ce n’était pas un débat juridique, mais politique. L’opposition a dit qu’on ne doit pas lui refuser la création d’un groupe et que celui-ci doit émaner des partis politiques. Fada a déclaré que, pour modifier un groupe, cela doit passer par le président dudit groupe, invoquant l’article 22 du Règlement intérieur de l’Assem­blée nationale. Mais je crois que ce qu’on aurait dû faire, c’est qu’il y a une tradition qui veut que la constitution des groupes se fassent de manière consensuelle. Mainte­nant, s’il y a des contestations, qu’on se réfère au texte.

Donc, peut-on dire que la décision du bureau de l’Assemblée est fondée ?
Je n’ai pas dit qui a raison ou qui a tort. Pendant longtemps, on ne respectait pas les textes. On constituait les groupes parlementaires de façon consensuelle. Alors que les textes disent que les groupes doivent être validés en Assemblée. C’est ce qui s’est fait cette année. Maintenant, l’opposition soutient que l’ancienne méthode a toujours prévalu. C’est un débat politique. On accepte des choses aujourd’hui, mais dès que cela ne vous arrange pas demain, on rue dans les brancards.

Récemment, Moustapha Niasse a fustigé l’absence notoire des députés dans le cadre du vote du budget. Est-ce qu’il ne faut pas prévoir dans le Règlement intérieur de l’Assemblée des sanctions pour les absentéistes ?
Pour moi, l’absence des députés, ce n’est pas nouveau. Le Règle­ment intérieur prévoit bel et bien des sanctions à l’égard de ces pratiques. Mais ces dispositions ne sont pas appliquées.

En tant que juriste, quel commentaire faites-vous de la polémique entre l’Ums et Me Mame Adama Guèye qui indexe l’existence de la corruption au sein de la Magistrature ?
Au fait, ce n’est pas un débat de juriste. C’est un conflit au sein de la compagnie judiciaire. Main­tenant, je crois qu’on peut régler le problème à l’amiable et ne pas aller devant la justice. Cependant, lorsqu’on accuse, il faut savoir le prouver surtout si on fait allusion à la corruption. C’est très grave. Si on n’arrive pas à prouver ces accusations, l’auteur se met en difficulté. Je pense qu’on aurait pu régler cela et non devant la presse. Entre nous, ces questions se posent. Si on dit tous les journalistes sont corrompus, vous allez tous vous sentir blessés. C’est la même chose avec l’affaire Me Mame Adama Guèye chez les magistrats.

bgdiop@lequotidien.sn



AFRIQUE-MONDE

logo article

CPI : Jean-Pierre Bemba condamné à un an de prison pour subornation de témoins

22/03/2017 par :

L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable par la Cour pénale (...)

logo article

ACTUALITE : Entretien de Bachar el-Assad avec Europe1 et TF1

15/03/2017 par :

Fabien Namias : Bonjour M. le Président. Bachar el-Assad : Bonjour. Fabien Namias : Une (...)

logo article

« L’ART DE LA GUERRE » : Bruxelles prolongera-t-il la stratégie nucléaire du Pentagone ?

15/03/2017 par :

Dans le cas où l’administration Trump respecterait le Traité de non-prolifération, elle retirerait (...)

logo article

Tunisie : un policier tué dans une attaque jihadiste à Kebili

13/03/2017 par :

Un policier tunisien a été tué et un autre blessé dans une attaque terroriste nocturne contre une (...)

logo article

Maroc : les ambassadeurs économiques de Mohammed VI en Afrique

10/03/2017 par :

Ils accompagnent le roi Mohammed VI dans ses voyages à travers le continent pour signer des (...)

logo article

RD Congo : évincé du Rassemblement, Katebe Katoto conteste la sanction

07/03/2017 par :

Raphaël Katebe Katoto a été définitivement radié mardi du regroupement politique Alternance pour la (...)

logo article

Côte d’Ivoire : les syndicats de la fonction publique pourraient appeler à la reprise de la grève

06/03/2017 par :

Après avoir suspendu le 27 janvier leur mouvement social pour une durée d’un mois, les syndicats (...)

logo article

ACTUALITE : Interview avec Dr. Ramdani Fatima Zohra, Lauréate du Prix Mandela du Leadership Féminin 2016

02/03/2017 par :

Le jeudi, 22 décembre 2016, Dr. Ramdani Fatima Zohra a été désignée Lauréate du « Prix Mandela du (...)

logo article

FRANCE : Bientôt inculpé, Fillon reste candidat à l’élection

01/03/2017 par :

Le candidat de la droite à la présidentielle française François Fillon a confirmé mercredi qu’il a (...)

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

DEPECHES

7 mars 2017

AUDITION DE KHALIFA SALL : Le DAF Mbaye Touré finalement placé sous mandat de dépôt

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES