Pétrole : le retour de Téhéran fait les affaires de Riyad mais à court terme

L’Iran veut profiter de la fin d’une partie des sanctions internationales pour produire et exporter au plus vite 500 000 barils de brut par jour. Un retour sur la scène pétrolière qui accentue la baisse des prix et profite à l’Arabie saoudite.

Série noire pour l’or noir ! Le prix du pétrole restait sous la barre des 30 dollars, mardi 19 janvier, après être brièvement descendu, la veille, sous celle de 28 dollars, pour la première en 12 ans. Une bonne nouvelle pour l’Arabie saoudite, qui peut remercier l’Iran. Téhéran a en effet annoncé, lundi, son retour sur le marché pétrolier.

"L’Iran a ordonné que sa production atteigne 500 000 barils par jour", a affirmé Amir Hossein Zamaninia, le vice-ministre du Pétrole qui s’est réjoui de la fin d’une grande partie des sanctions internationales, annoncée samedi 16 janvier. Dans un contexte d’offre plus qu’abondante de pétrole qui tire déjà les prix vers le bas, c’est la goutte d’or noir qui peut faire déborder le vase, préviennent les investisseurs.

Tout bénéf’ pour l’Arabie saoudite ?

L’impact à la baisse sur les prix du grand retour iranien dans le concert des nations exportatrices de pétrole "est une bonne nouvelle pour l’Arabie saoudite", explique Thomas Porcher, économiste spécialiste des questions énergétiques à la Paris school of business. Riyad est engagé dans un bras de fer depuis plus d’un an avec les États-Unis pour sauvegarder ses parts de marchés face à la menace du pétrole de schiste nord-américain. L’arme saoudienne : les prix de l’or noir. Le pétrole saoudien est en effet moins cher à produire que son cousin américain et les gisements aux États-Unis ne sont pas rentables si le baril reste aussi peu cher.

L’Iran, adversaire régionale de l’Arabie saoudite, est donc devenu un allié objectif de Riyad dans sa guerre du pétrole. Une situation d’autant plus ironique que “l’Iran ne peut pas rater l’occasion d’exporter à nouveau son pétrole, mais en ce faisant Téhéran maintient les prix bas, ce qui n’arrange pas ses affaires", résume Thomas Porcher.

Riyad, grand gagnant de cette affaire ? À court terme probablement. Mais avec le temps, la montée en puissance pétrolière de Téhéran va se transformer en nouvelle menace pour l’Arabie saoudite. L’Iran était le quatrième producteur mondial de pétrole avec une production de quatre millions de barils par jour avant la mise en place des sanctions. Pour Céline Antonin, "tout le combat de l’Arabie saoudite consiste à protéger ses parts de marché et l’Iran va, avec son potentiel, inévitablement se transformer en concurrent".

Des infrastructures pétrolières à la traîne ?

Mais Téhéran ne va pas déverser tout son pétrole sur le marché du jour au lendemain. Le pays devrait pouvoir exporter "entre 800 000 barils de brut par jour et un million de barils par jour à moyen terme", estime Céline Antonin, spécialiste de l’énergie pour l’Observatoire français des conjonctures économiques. Elle estime que le pays aura atteint sa production de croisière début 2017, tandis que l’Agence internationale de l’énergie atomique ne voit pas l’Iran exporter une telle quantité d’or noir avant la fin de l’année prochaine.

À cet égard, la grande inconnue concerne l’état des installations pétrolières iraniennes. “On ne sait pas quel a été le niveau d’investissements du pays pendant la période des sanctions et si la maintenance des sites nécessite une mise à niveau”, explique l’économiste française. Si le régime n’a pas mis les moyens nécessaires en œuvre pour éviter que ces infrastructures ne dépérissent, son retour dans le jeu pétrolier pourrait prendre du retard. À l’inverse, il pourrait intervenir plus vite que prévu si les investissements nécessaires ont été faits. Dans ce cas, “le prix du brut qui est censé se stabiliser cette année pourrait encore continuer à baisser”, note Céline Antonin. FRANCE24




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES