Personnes disparues, médias muets : le Gabon en manque d’informations

Proches sans nouvelle d’un parent, internet toujours suspendu, télévisions indépendantes mises hors d’usage... Le Gabon vivait dimanche en manque d’informations depuis les violences qui ont suivi la proclamation mercredi de la réélection du président Ali Bongo.

Gabon : traces de sang et impacts de balles au siège de Jean Ping dévasté
Au total, ces violences ont fait sept morts dans tout le Gabon, dont cinq civils à Libreville, un civil à Port-Gentil, la capitale économique, et un policier à Oyem dans le nord, selon un décompte de l’AFP.

Mais des rumeurs invérifiables d’un bilan plus lourd, notamment à Port-Gentil, circulent dans le pays, toujours privé dimanche de connexion internet.

Quelque 800 personnes ont été interpellées dans la capitale, selon les chiffres officiels. « Nous demandons la liste des personnes en garde à vue et leur répartition » dans les commissariats et les gendarmeries, a déclaré samedi le bâtonnier de l’Ordre des avocats du Gabon, Jean-Pierre Akumbu M’Oluna, qui dit ne pas avoir d’informations sur les disparus.

Dimanche matin à Libreville, au moins deux personnes interrogées par l’AFP cherchaient pourtant un proche dont ils sont sans nouvelles depuis la nuit de mercredi à jeudi, date de l’assaut armé des forces de sécurité contre le siège de l’opposant Jean Ping.

« Je cherche mon fils Jocelyn. Il était au QG de Jean Ping », témoigne Jacqueline.

« Je n’ai pas de nouvelles de mon frère, Mesmain Nang Alogo, depuis mercredi soir. Il est marié, père de quatre enfants », déclare de son côté un homme qui préfère garder l’anonymat.

« Nous l’avons cherché dans les commissariats, à la police judiciaire, au CHU d’Owendo, à la polyclinique Chambrier, et même dans plusieurs entreprises de pompes funèbres », poursuit cet homme qui avoue ne pas savoir où se trouvait son frère quand il a disparu.

De manière générale, l’information est une denrée rare au Gabon ces jours-ci. Le gouvernement ne communique pas depuis plusieurs jours.

Câble sectionné

Le journal L’Union, très favorable au pouvoir, n’est pas paru depuis mercredi. « Nous avons fait l’objet d’un incendie. Nous ne pouvons pas travailler », indique à l’AFP son directeur de la publication, Lin-Joël Ndembet, qui ignore quand le quotidien pourra revenir en kiosque.

Les locaux de deux télévisions privées, Radio-Télévision Nazareth (RTN) et Télé Plus, ont aussi été attaqués, a constaté un journaliste de l’AFP dimanche matin.

Située au bord d’un chemin non-asphalté à Okala à la sortie de Libreville, les locaux de RTN ont été incendiés et sa régie détruite « mercredi soir par des agents des forces de l’ordre cagoulés et fortement armés », selon son PDG, le pasteur Georges Bruno Ngoussi.

« Le câble co-axial a été sectionné. Ce sont des connaisseurs. Ils savent que c’est le câble de connexion du signal avec le satellite Eutelsat », commente le pasteur dont la télévision ne peut plus émettre ni par satellite, ni pas voie hertzienne, ni par internet.

Selon lui, les attaques contre RTN ont commencé dès le 28 août quand son média diffusait les tendances de l’élection de la veille, « bureau de vote par bureau de vote », avec un avantage à Jean Ping.

« Ils ont frappé en même temps le QG de Ping, RTN et nous ici à Télé Plus », affirme Franck Nguéma, qui a fondé cette chaîne indépendante dont les locaux exigus se trouvent sur le front de mer.

Il affirme que sa chaîne a été attaquée par des « commandos » comme à plusieurs reprises dans le passé. Régie détruite, CD-Rom d’archives par terre, dossiers éparpillés… : la même scène qu’à RTN se répète dans les locaux de Télé Plus.

« Nous avons repris la diffusion dans d’autres endroits. Nous diffusons le message de Jean Ping », assure M. Nguéma.

Dans ce message lu vendredi soir, le rival d’Ali Bongo revendiquait le titre de « président élu » et demandait un nouveau décompte des voix par bureau de vote, seule condition d’ »apaisement » selon lui.

Faute d’informations, les Gabonais se replient sur les médias français comme RFI, France 24 ou TV5 Monde, dont les envoyés spéciaux se trouvent à Libreville mais sont absents en province.

Des chaînes gabonaises continuent aussi d’émettre comme Kanal 7, et surtout les deux chaînes publiques proches du pouvoir : Télé Gabon diffusait dimanche après-midi des annonces de série télévisée, tandis que Gabon 24 annonçait en bandeau un report au 6 septembre de la rentrée parlementaire. JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES