PROJET DE REVISION : Doudou Wade souligne les fautes, révèle des erreurs et rejette le texte

Monsieur Doudou WADE
Conseiller en Ressources Humaines
Ancien député
Ancien Président du Groupe Parlementaire
Ancien député du Parlement de la CEDEAO
Dakar 19 janvier 2016
Monsieur le Président de la République, Président de l’Alliance pour la République
Dimanche 16 janvier 2016, je vous ai adressé une lettre ouverte parce je doutais de la provenance du projet de révision de la constitution publié par la presse en ligne.
Ce matin par la revue de presse de Sen tv, je me suis résolu à croire que ce projet de révision provenait de vos services ; reste à savoir si c’est l’oeuvre de votre constitutionnaliste.
Monsieur le Président, dans votre message de nouvel an, vous avez manqué le rendez vous de la réduction de votre mandat.
Elle est diluée dans le texte et placée au 6eme rang de vos « innovations ».
Est ce parce que vous ne la vouliez plus ?
Monsieur le Président, prenez de la hauteur, armez- vous de plus de rigueur pour la conduite de vos charges. Donnez-vous un bout de temps pour lire et sécuriser vos discours ; une fraction du temps que vous consacrez à combattre de votre opposition.
Monsieur le Président de la République, ministre, premier ministre, Président de l’assemblée nationale, il vous a été conseillé de ne pas déléguer la lecture de votre courrier.
Le Président Abdoulaye WADE vous a toujours appris à faire corriger vos textes et en rouge par un sachant. Je pense que vous n’avez pas retenu la leçon.
Monsieur le Président de la République, comment pouvez supprimer des dispositions qui ne figurent pas dans la constitution ?
Monsieur le gardien de la constitution, comment pouvez-vous oublier en si peu de temps
« d’usure » du pouvoir que les dispositions relatives au Vice-président de la République ont été supprimées à votre initiative ?
En effet, le congrès du parlement en sa séance du 19 septembre 2012 a adopte la loi 2012-16 du 28 septembre 2012 portant révision de la constitution.
Son article 3 stipule :
« Le poste de Vice-président prévu par l’alinéa 2 de l’article 26 de la constitution est supprimé.
En conséquence, les articles 26 et 50 sont modifiés ainsi qu’il suit :
Article 26 : sont abrogés les trois derniers alinéas. Article 50 : après « certains pouvoirs » supprimer les
mots « au Vice -président »
La loi a été promulguée et publiée au journal officiel n° 6688 du vendredi 28 septembre 2012 par vos soins.
Alors, monsieur le Président, pourquoi cette faute ? Qu’adviendra t-il de votre projet ?
Votre responsabilité est engagé et vous devez le retirer par respect à vos concitoyens.
Monsieur le Président de la République comme Janus, auriez-vous deux visages ? Si oui, alors permettez moi de m’adresser à Monsieur Macky SALL Président de l’Alliance Pour la République (APR )
Monsieur le Président de l’APR
Les deux dernières rencontres avec votre parti et la ziarra de la famille omarienne à Louga ont donné de vous l’image d’un homme à bout de nerfs voire menaçant.
Resaisissez-vous Monsieur le Président. Vous semblez perdre votre contrôle et la colère publique est mauvaise conseillère.
Vous n’avez pas le droit d’être constamment dans un état contraire au calme et à la sérénité de votre statut.
Nous tenons à vous parce que vous êtes le Président du parti au pouvoir. Vos actes, gestes et paroles conditionnent vos compatriotes qui méritent d’être traités avec beaucoup plus de respect, ne serait-ce que pour vous avoir choisi le 25 mars 2012.
Monsieur le Président ne traitez pas vos compatriotes avec condescendance.
Traitez les avec respect au regard de leurs droits et libertés et ils seront utiles, efficaces et désintéressés pour le Président de la République que vous êtes si vous en doutez encore.
Vous avez notre destin entre vos mains.
Vous êtes l’autorité supérieure de notre pays et tous vos concitoyens n’attendent que vos directives pour s’y conformer.
Alors pourquoi donnez-vous l’impression d’être toujours en dispute avec vos concitoyens ? Pourquoi les appréciez vous si mal ? Pourquoi adoptez-vous un ton toujours menaçant en s’adressant à eux ? Quel intérêt y a-t-il de vouloir les réduire au silence ?
Monsieur le Président acceptez que les 65 % des sénégalais qui vous ont choisi murmurent leurs soucis, mais souffrez quand même que les autres expriment leurs désaccords.
Monsieur le Président vous êtes à la limite du raisonnable en voulant interdire à vos opposants de vous rappeler vos engagements.
Monsieur le Président vous reconnaissez ne pas aimer les débats, les « wax sa xalaat », les éditions spéciales et les revues de presse.
A défaut de pouvoir pour le moment emprisonner les journalistes et de modifier leurs programmes éloignez vous de votre télévision et laissez le Président de la République s’informer de la situation du Sénégal et du prix du carburant au Mali (705F)et en Côte d’ivoire (650F).
Monsieur le Président, les sénégalais n’ont pas proféré des menaces. Ils exigent de vous le respect de votre engagement et d’organiser le referendum que vous avez annoncé avant le 31 mai 2016.
Il vous est loisible de le faire avec l’objectif fixé : la réduction du mandat de sept (7) ans à cinq (5) ans . Dans le cas contraire, chacun en tirera les conséquences et assumera ses responsabilités.
Je vous prie d’agréer Monsieur le Président de la République et Président de l’Apr, l’expression de ma très haute considération ainsi que mes salutations citoyennes.




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES