PROCES HABRE : Complicité totale entre les Juges, le Parquet, la Partie civile, les ONG et les témoins

Un procès sans débat, à sens unique. Dans les couloirs du Tribunal, les principaux acteurs (les Juges, le Parquet, les plaignants, les avocats de la partie civile et même le Consul général du Tchad) se congratulent en disant : "On est ensemble", "on est entre nous".
Le mot d’ordre donné entre les ONG, le Parquet, la partie civile et les témoins c’est de dire devant la barre qu’Habré ciblait les Zaghawa et les Hadjiraï pour les exécuter. Ainsi, tous les témoins suivent cette direction mais malheureusement, dés fois, certains témoins ne suivent pas parce qu’il est difficile de répéter avec exactitude une histoire fausse montée de toutes pièces. Sur les faits, il est impossible de prouver que le Président HABRE ciblait ces deux ethnies dans la mesure où dans son Gouvernement plusieurs Zaghawa et Hadjiraï ont occupé de hauts postes de responsabilité. Cette accusation a donc fondu sous l’effet de la chaleur de la vérité des faits, n’en déplaise à Kam et Mbacké FALL.
Les « témoins préfabriqués » ne suivent pas à la lettre la feuille de route dictée par le Parquet et les ONG. Et lorsque la maillonnaise ne prend pas, le Président Gustave Kam vient à la rescousse pour tendre la perche au témoin du jour. Ce coup de main est fait avec subtilité par le Président de la Cour qui coupe l’avocat d’office dans son élan pour permettre au témoin de chercher ses réponses. Cette tactique divertit l’avocat qui, du coup, perd le fil de son raisonnement.
Depuis le passage des Experts argentins, le Parquet a perdu toute sa crédibilisé puisque Mbacké FALL et ses adjoints ont reposé leur dossier d’accusation sur les histoires de tortures et de charniers, une version démentie par les Experts. Ainsi pour ramener la torture et les charniers dans le menu, ils programment des « témoins préfabriqués » pour la circonstance pour évoquer encore et sans aucune preuve des cas de tortures. C’est qui explique la présence de ce Birahim TESSI venu étrangement témoigner dans ce procès alors qu’il n’est ni témoin ni victime. Les avocats d’office l’ont tellement bien compris qu’ils ont refusé de lui poser des questions.
Le Président de la Cour a encore démontré son partialité. Gustave KAM accompagne les témoins et les plaignants dans leurs œuvres de mensonges. L’on n’a pas compris son intervention lorsque l’avocat Me Mounir Ballal a interpelé le témoin Mme Fatimé sur la mort de son oncle Bichara DIGUI Zaghawa appartenant au camp d’Habré mais assassiné par les hommes d’Idriss DEBY. Le Président de la Cour a osé dire à Mounir BALLAL : « Maître vous ne pouvez pas parler de rumeurs pour aboutir à la vérité ». On se demande s’il y a deux Gustave Kam dans la salle4 du Tribunal de Dakar ? Est-ce le même Gustave Kam qui avait laissé, sur la base de simples rumeurs, d’autres témoins accuser le président HABRE d’avoir tué Idriss Miskine ? Le juge Burkinabé avait laissé une femme accuser l’ancien président du Tchad d’avoir égorgé son époux. Cela aussi a été une rumeur et jamais le Juge Kam n’est intervenu pour stopper les colporteurs de ces rumeurs portées devant sa cour par des gens qui bénéficient de la protection complice de tous. Quelle est cette manière d’administrer un procès qui se veut équitable, une tribune de vengeance des chefs rebelles Zaghawa et Hadjiaraï,on allait dire ?
Ce risque a trop duré sous le ciel sénégalais. On aura tout vu au cours de ce meeting politique présidé par ce petit fils du Moro NABA, Monsieur KAM. Il y a eu dissimulations de procès-verbaux, insultes, faux procès-verbaux, fausses accusations, prise de position en faveur du bailleur de fonds, absence de preuve, corruption, démenti des charniers et des cas de torture par des experts, complot, manipulation et mensonges pour uniquement arriver au résultat à une condamnation.
Le Continent noir n’est pas encore prêt à organiser un procès équitable, juste et exemplaire. Ce qui se passe au Sénégal,le confirme avec cette complicité totale entre les Juges, le Parquet, la Partie civile, les ONG et les témoins. Les blancs vont toujours se moquer de cette Afrique qui tue ses héros. Pauvre Afrique…




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES