POUR NON PAIEMENT DE LOYER : Le fils de Souris et son épouse expulsés par le Juge (Communiqué)

Après avoir, dans un premier temps, fait réagir son entourage pour proférer des insultes contre Mme Habré la traitant de " femme aigrie qui ne supporte pas l’emprisonnement de son mari", M. Amadou Moustapha Sy a, par la suite, sorti un communiqué plein de mensonges caractérisés et de mauvaise foi notoire. Aussi, Mme Habré tient à faire la mise au point suivante :

1) Sur sa communication à la presse :
Depuis le 1 janvier 2016 jusqu’au mois de juillet 2016, M Amadou Moustaphy Sy n’a pas payé les loyers de la villa qu’il a occupée avec sa famille. Il reste donc bel et bien débiteur d’une somme de 17,5 millions de FCFA.
La procédure engagée contre lui a été longue, il a pris un avocat qui l’a accompagné dans ce procès. Aucune histoire de hausse de loyers, ni de travaux n’a été soulevée tout au long de cette procédure qui s’est terminée par une ordonnance d’expulsion N° 1264 DU 14 AVRIL 2016 constatant le défaut des paiements des loyers et résiliant le contrat de bail de la villa et posant l’obligation de payer les loyers dus.
Face à cette décision de la justice, M. Amadou Moustapha Sy s’est-il exécuté, a t-il respecté cette décision en payant les loyers dus et en quittant la villa ?
Non, pas du tout, il a engagé un recours sur difficultés et dit au juge que si on l’expulsait, cela toucherait sa dignité. Voilà le seul et unique argument soulevé par M. Sy pour justifier son refus de quitter la villa et de payer les loyers dus. De quelle dignité parle-t-il étant donné qu’il refuse, avec force arrogance, de payer les loyers d’une résidence qu’il a occupée avec sa famille ? Une seconde décision de justice est arrivée, c’est une ordonnance statuant sur le référé et portant le N ° 419 du 30/05/2016 et exigeant à nouveau l’expulsion sans délai et sans autre référé de M SY.
Ce ne sont donc pas des affirmations gratuites, les positions de M. Sy sont matérialisées à travers deux ordonnances judiciaires qui ont résumé très clairement le contentieux qui portait sur des loyers impayés depuis plus de 6 mois, et sur un montant mensuel de 2,5millions. Il n’y a donc jamais eu d’histoires de travaux, ni de hausse de loyers, encore moins de proposition de vente de cette villa.
Les deux ordonnances ont été rendues publiques depuis plusieurs jours et sont déjà sur les sites internet afin que les mensonges de M. Sy ne puissent prospérer.
La gestion du contentieux avec M. Sy a été gérée dans la discrétion pendant plus 6 mois. Face à l’irresponsabilité de M SY, Mme Habré a écrit une lettre à l’épouse de M. Mustapha Sy pour lui dire que s’ils ne pouvaient honorer leurs engagements en payant les loyers, il est préférable de donner le préavis et de quitter la villa, en lui soulignant aussi que cette solution est meilleure sinon ce sera les huissiers et ce n’est jamais agréable.
Est-il besoin de préciser dans cette scabreuse affaire que Mme Habré a le droit de confier sa villa à une agence immobilière, cette gestion n’a entraîné pour M. Sy, aucune surcharge financière dans la mesure où les frais de gestion sont supportés par Mme Habré sur des loyers qui, il est vrai, n’ont jamais été payés par M. Sy malgré les mille et une relances : mails, SMS, courriers, mise en demeure, coups de téléphone de l’agence immobilière. Faut-il les rendre publics ?
La réponse a été arrogance, insolence, allusion à l’affaire Hissein Habré : "C’est une femme qui a beaucoup de problèmes, on s’en fout. Nous ne sommes pas n’importe qui dans ce pays..."
Mme Habré en a pris acte, en attendant la décision de justice qui est tombée par une première expulsion à laquelle M. Sy s’est opposé ; puis il a introduit un recours pour gagner un mois, mais aussi avec pour conséquence l’alourdissement des impayés d’un mois supplémentaire, et puis encore une seconde décision de justice est tombée fin juin. Il a alors et enfin quitté la villa.

Mme Habré est arrivée à la villa accompagnée d’huissiers de justice et a découvert l’incroyable et l’insoutenable saccage de sa villa. Un saccage et un sabotage sciemment organisés depuis plusieurs mois : aucune plante n’a reçu une goutte d’eau, le gazon a été totalement démoli , aucune poubelle n’a été vidée, toutes les ordures ont été gardées dans l’enceinte de l’habitation. Les spots du salon ont été démontés et emportés. Les salles de bain esquintées. Quelque chose d’inqualifiable !!!
De quel droit M. et Mme Moustapha Sy peuvent-ils détruire notre propriété ainsi ? Leur volonté clairement démontrée était d’aggraver les dégâts financiers déjà importants à cause de leur indélicatesse et de la certitude qu’ils ont de passer entre les mailles du filet de la justice ; toutes choses qui les ont renforcés dans leur entreprise de sabotage outrancier de la résidence.
Mme Habré choquée, au vu de cet abus, face à de personnes qui ne connaissent pas la honte, et, qui ont non seulement refusé de payer des loyers, se permettent en plus de saccager sa villa ; elle a fait venir la presse pour visiter cette villa cannibalisée par M. Moustapha Sy. De nombreux journalistes ont visité cette maison, ont pris eux-mêmes des photos. C’est dire que, contrairement aux histoires mensongères de M. Sy, Mme Habré n’a remis aucune photo aux journalistes qui peuvent témoigner. Ils ont passé plus d’une heure à faire leur travail dans la résidence saccagée.

2) Sur la soi-disant volonté de Mme Habré d’éclabousser la famille et belle famille de M. Amadou Moustapha Sy.

La réputation et la position de la famille et de la belle famille ont été utilisées pour une mise en confiance comme gage de sérieux, de probité et de solvabilité, pour que des engagements puissent avoir lieu.
La réputation et la position de la famille et de la belle famille ont aussi servi à nourrir leur indélicatesse et surtout pour se permettre de détruire impunément le bien d’autrui en faisant allusion aux problèmes vécus par Mme Habré et à l’emprisonnement du Président Hissein Habré. Pourquoi et dans quel dessein inavoué ?
La réputation et la position de la famille et de la belle famille ont aussi contribué à ce que les photos les plus dégoûtantes n’aient pas été publiées par la presse qui en avait honte pour M. Sy ; de même que certains organes de presse ont juste relaté les faits sans publier les photos du forfait honteux et scandaleux de ce couple.
3) La justice a déjà rendu 2 décisions :
Aujourd’hui, l’attitude de M. Amadou Moustapha Sy n’a pas changé, il cherche à passer entre les mailles de la justice pour ne pas payer les loyers dus malgré son expulsion ordonnée par la justice qui a déjà dit le droit, en constatant sa totale défaillance.
Il peut manœuvrer, « faire intervenir ses relations et peut nous faire tourner pendant des années" comme il a eu à le dire. Tout est possible . Mais l’intégrité, l’honneur, la dignité ne se décrètent pas, ils ne nous sont pas donnés en héritage par une famille ou par alliance par une belle famille. Bien au contraire, ils se méritent, se construisent et se déduisent des actes que nous posons dans notre vie de tous les jours en relation avec les autres. Et dans la crainte du Tout Puissant.
La Vérité est tout simplement celle-ci.




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES