POLITIQUE : Serigne Assane Mbacke liste les difficultés des sénégalais

Nous nous adressons aux Sénégalais sur la situation du pays. L’heure est grave. Notre pays va vers le chaos à cause de l’incompétence du président Macky SALL et son Gouvernement. Nous ne parlerons pas de l’échec récent qu’il a connu au Burkina FASS, c’est derrière nous mais ce que nous ne pouvons pas passer sous silence c’est la souffrance du peuple. Touba est oubliée par Macky SALL qui tente de nous endormir avec une autoroute qu’il vend aux Mouride. La banlieue dakaroise est sous les eaux. Les enseignants menacent d’aller en grève dès l’ouverture des classes. La famine est dans le monde rural et plusieurs chefs de famille n’ont pas eu de mouton de Tabaski. Les femmes n’ont plus de moyens pour travailler et les denrées de première nécessité sont inaccessibles à cause de la cherté des prix. Les paysans n’ont pas de semence de qualité et le matériel agricole est inexistant. Avant de s’engager dans la crise Burkina, le président Macky SALL devrait s’occuper de la crise qui secoue son pays le Sénégal.
A cette situation, s’ajoute la crise des valeurs et les libertés restreintes au Sénégal. Notre pays compte plus 50 détenus politiques. Les plus connus sont Karim Wade, Toussain MANGA, Hissein HABRE, Victore CISS mais ils sont plusieurs dizaines à être abandonnés dans les prisons de Macky SALL.
Je réitère ici, solennellement, mon opposition ferme et résolue au régime en place dans notre pays parce qu’il est en train d’abîmer le Sénégal d’une manière que personne ne peut contester sérieusement et mon soutien tout aussi ferme et résolu à Monsieur Karim Meïssa Wade victime innocente d’un règlement de compte politique. Par-delà l’acte de cœur, c’est l’acte de raison qu’il faudra retenir dans mon choix. Karim et moi partageons notre soumission à Serigne Touba et j’ai lu dans sa posture d’aujourd’hui la dignité et la fierté d’un talibé de Serigne Touba. Ceux qui l’ont mis en prison et qui l’’ont condamné ont clairement indiqué qu’il n’a pas détourné l’argent du pays et qu’il n’a pas été corrompu. Pourtant eux, ils ont dépensé des milliards de notre argent pour soit disant traquer des biens mal acquis et finir par un résultat aussi minable. Nous l’avions déjà dit et les Nations Unies viennent de nous confirmer que Monsieur Wade est détenu arbitrairement. Dès lors, combattre pour sa libération et pour qu’il retrouve la plénitude de ses droits citoyens est un combat légitime, un combat noble qui ne déroge en rien aux préceptes et à la pratique de notre vénéré guide Khadimou Rassoul qui, de son vivant était respecté et admiré – quoi que craint – par ses ennemis de tous bords sur la base de sa rigueur devant Dieu et devant les hommes quels que furent leur rang et qualité. C’est sur cette voie que je m’inscris.
Toutes les manifestations citoyennes sont systématiquement interdites. Ce constat est regrettable et inacceptable. Le pouvoir de Macky SALL a démissionné.
Regardez l’insécurité dans les villes
Regardez les dizaines de sénégalais tués à l’étranger
Regardez les nos morts à la Mecque, le Gouvernement est incapable de nous donner des informations précises sur leur situation
Regardez le chômage des jeunes
Regardez comment l’image du Sénégal est ternie à travers le monde
Regardez l’humiliation subie par la diplomatie sénégalaise au Burkina
Regardez les inondations dans les quartiers résidentiels de DAKAR et dans la banlieue. Les populations dorment à la belle étoile.
Peuple du Sénégal, l’heure est grave. Restez sans rien faire, c’est être complice de ce Gouvernement d’incompétents. Nous allons nous engager partout à travers le pays et dans la diaspora. Nous allons sensibiliser toutes les maisons de SERIGNE TOUBA qui sont en Europe, en Afrique, en Asie, aux Usa et dans le monde arabe pour faire partir ce régime. Nous irons dans tous les foyers religieux pour sensibiliser nos parents de Tivaouane, Kaolack, Yoff, Pire, Thiénaba, Thiés, Ndiassane etc…
Une campagne nationale sera faite pour inviter le président Macky SALL à respecter son engagement de réduire son mandant à 5 ans. L’élection présidentielle se tiendra en 2017 aucun calcul et aucune manipulation ne sera acceptée. Nous demandons à « l’apprenti Constitutionnaliste » Ismaïla Mador FALL de cesser ces manœuvres politiciennes. Demain si le pays sombre dans le chaos il sera totalement responsable. Nous sommes au courant des manipulations qu’ils préparent au cours de ce référendum. S’ils décident d’aller en 2019, le peuple prendra ses responsabilités. Nous allons organiser des manifestations dans le pays et s’il y a mort d’hommes nous saisirons la CPI pour des poursuites contre les autorités sénégalaises.
Je vous remercie
Allahumma Salli,’alaa Seydina Mouhammad
Serigne Assane Mbacké Attikh citoyen Sénégalais




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES