POLITIQUE : Modou Diagne Fada un homme sans diplôme ni profession selon l’Ujtl

Les jeunesses du parti regroupées dans l’UJTL et le MEEL expriment leur mépris à l’encontre de l’ex frère Modou DIAGNE Fada qui, comme un chien enragé, a honteusement tenté de mordre son maitre.
Modou Diagne Fada doit vaincre son incrédulité. C’est un fils perfide et indigne, un contre exemple pour la jeunesse politique. Jamais une trahison n’aura été aussi flagrante. Mais le drame pour notre démocratie, c’est que cette félonie s’est faite avec la complicité du Président de la République et du Président de l’Assemblée Nationale. Cela constitue un précédent dangereux pour notre pays.
S’il avance qu’il a rendu plus de service a WADE qu’il en a reçu de lui c’est insulter la mémoire des sénégalais.
Pire, il insinue irrespectueux que le Frère Secrétaire Général, Me Abdoulaye WADE qui lui a demandé de passer le témoin à la sœur Aida MBODJ se laisse manipuler par un groupuscule dans le parti. Fada DIAGNE est vraiment devenu de très mauvaise foi.
Me WADE était il manipulé lorsqu’il le désignait président de groupe devant le Coordonnateur National Oumar SARR, le 1er ministre Souleymane Ndéné NDIAYE, le professeur Iba Der THIAM, le Ministre d’Etat Aida MBODJ, le Ministre d’Etat Ousmane NGOM , le questeur Lamine THIAM, la fidèle Woré SARR et les autres…
Il avait élu domicile chez le Président WADE à Fann et lui a supplié, comme un valet assidu, de le mettre sur la liste nationale parmi les dix premiers.
Fada considère aujourd’hui que le poste de président de groupe parlementaire des libéraux et des démocrates est devenu son héritage propre
Lorsque le Président WADE finançait seul la participation du PDS aux élections législatives de 2012 à hauteur de plusieurs centaines de millions, quelle a été sa contribution ? ZERO.
Fada est le symbole de l’infidélité, de la déloyauté, de la fourberie, de la traitrise, de la tartuferie et de l’imposture.
Il a pris des engagements chez Macky SALL pour détruire le PDS, ce qu’il ne saurait respecter.
Il a procédé à un adultère politique et mérite ainsi 1000 coups de fouet sur la place publique.
Nous avons envie de lui poser une seule question : Quel est sont métier et où est ce qu’il a travaillé en dehors de la sphère de Me WADE.
Qu’est ce qu’il a fait pour Me WADE au point de le revendiquer ?
Lorsqu’il venait d’arriver devant WADE, fatigué et mal fagoté, ce dernier a demandé à Madame WADE de se faire accompagner par Farba SENGHOR pour aller au marché Sandaga lui acheter des habits présentables.
Le président Abdoulaye WADE en avait fait un jeune député puis un jeune ministre et aujourd’hui un président de groupe.
S’il est président du conseil départemental de Kébémer c’est parce qu’il a arboré les couleurs du PDS dans un département où est originaire Me WADE.
Qu’il se détrompe car les seules fois qu’il dit gagner à Darou Mousty, c’est parce que qu’il était dans le PDS. Lorsque qu’il était sorti du parti, il a perdu à Darou Mousty.
Quand le passé n’éclaire plus l’avenir, l’esprit marche dans les ténèbres.
Il n’a participé à aucun combat depuis la perte du pouvoir en 2012.
IL a été particulièrement absent dans la lutte pour la libération de Karim WADE et dans les autres combats pour la démocratie et le respect des libertés engagés par le parti.
Qu’il arrêtte de mêler le nom de Karim WADE dans ces discours et dans sa propagande de la honte adossée sur la trahison. Ça suffit !
Tous les sénégalais ont compris maintenant que Karim WADE n’est pas et n’a jamais été son candidat. Il a semblé le soutenir pour des raisons bassement tactiques. Mais aujourd’hui son jeu ignoble est découvert.
Il revendique, sur tous les toits, des performances douteuses qu’il aurait obtenues avec son « waar wi » comprenait « wor wi ». Nous lui rappelons qu’il était venu demander pardon à Me WADE pour qu’il lui finance la participation de « waar wi » aux législatives de 2007.
L’histoire retiendra de lui qu’il a poignardé son père Abdoulaye Wade, au moment où celui-ci avait besoin de tous ses fils, héritiers de son génie, unis contre l’injustice et l’arbitraire. Mais, Hélas ! Fada a préféré la trahison et les prébendes. Il n’a pas compris que la vie n’a de sens que si elle est rattachée au combat pour l’humanité et le bonheur des hommes.
C’est là tout le sens du combat de notre Coordonateur national Oumar Sarr et de ses collaborateurs, qui ont compris que face à l’arbitraire il faut opposer la résistance.
L’UJTL lui apporte son soutien indéfectible dans sa prise en charge des urgences du parti. Les injures et insanités des thuriféraires de Fada ne méritent aucune considération. C’est l’arme des faibles et des égarés.
Les indiens disent : « pour cacher un mensonge, il faut mentir mille fois »
Nous lui suggérons sagement de reprendre son machin de « waar wi » pour enfin prouver ses revendications sur l’échiquier politique…
De toute façon, il n’a pas le choix car étant exclu définitivement du parti qu’il a voulu saborder.
Fait à Dakar le 20 novembre 2015




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES