POLITIQUE : Les libéraux de Dagana se prononcent sur l’arrestation d’Omar Sarr

Suite à l’interpellation du frère OUMAR SARR, coordonnateur et Secrétaire Général National Adjoint du Parti, la section communale de Dagana s’est réunie afin d’apprécier ce qu’il est convenu de qualifier d’abus, de dérive autoritaire ayant pour seul objectif de museler un éminent acteur politique dont le Sénégal a salué le talent, la compétence, la probité morale, l’altruisme, le courage. Un homme de conviction, un homme profondément engagé mais d’une très grande lucidité ; un homme qui nourrit de grandes ambitions pour son pays. Sa passion, le Sénégal ; Sa raison de vivre, l’émancipation de son pays.
Durant plus de Vingt ans, il a mené ce combat qui a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui : une personnalité connue et reconnue. Avec lui, le Walo a découvert un homme d’envergure qui a su marquer de son empreinte le temps et l’espace. Il a su replacer son terroir dans le sens de l’histoire en s’engageant résolument pour l’éveil des consciences en redonnant confiance aux différentes couches notamment la jeunesse qui s’est identifiée à lui. Il est devenu une icône aimée et respectée qui a mis son talent et ses compétences avérés au service de son pays. C’est ce leader incontesté qui aujourd’hui est emprisonné très injustement.
Si les raisons invoquées, pour arrestation, sont celles qui découlent d’une prise de position, du reste partagée par la majorité des Sénégalais, alors, il y a là matière à s’inquiéter pour notre démocratie. Cette démocratie que des hommes et des femmes engagés ont bâti pendant plusieurs décennies ; il importe de la consolider en reconnaissant à chaque citoyen la liberté de s’exprimer pour mettre en exergue ses convictions. Chercher à museler, à étouffer des voix qui n’entonnent pas la même chanson que le régime, faire de l’intimidation la seule réponse à des questions légitimement posées et dans le Sénégal d’aujourd’hui, relève d’un nanisme politique évident.
Il est bon et utile que Macky Sall sache que OUMAR SARR, digne fils du Walo, n’est pas un homme de compromission, ni un homme qui recule devant ses convictions, non JAMAIS. Son seul tort est de caresser à rebrousse-poil un régime frileux et incompétent ; un régime qui tire sur tout ce qui bouge et finira, à n’en pas douter, par se planter une balle en pleine tête.
La satisfaction de la demande sociale, le respect des engagements pris, doivent être les seules et uniques préoccupations de Macky Sall et non la persécution.
Aujourd’hui, une révélation faite par Monsieur Lamine Diack, dans un PV d’audition, sème le doute dans les esprits au Sénégal et dans le monde ; le peuple sénégalais attend d’être édifié de façon claire sur l’utilisation de ces fonds occultes issus de la corruption et du dopage, par les leaders de l’opposition sénégalaise de 2012, dans le but de renverser le régime de Me Abdoulaye Wade. Les autorités, qui nous gouvernent aujourd’hui, ont promis la transparence dans les affaires publiques, une gestion vertueuse et la satisfaction des besoins vitaux des populations, alors une magnifique occasion leurs est donnée de prouver leur bonne foi en saisissant la justice sénégalaise, en rapport avec celle de la France, afin d’élucider l’affaire dans sa totalité. Elles ont promis d’extirper et de jeter au loin les tares qui plombent l’essor du pays (la corruption, le népotisme etc. etc.), l’occasion leurs est donnée de sanctionner sévèrement ces fossoyeurs de la république.
Arrêter l’Homme OUMAR SARR et certains journalistes n’est que créer une affaire dans l’affaire pour faire diversion. Le Peuple est mure et connait ses priorités, il réclame la lumière et la vérité sur l’affaire Lamine Diack.
Le Walo se dit solidaire à son fils OUMAR SARR et, avec lui, se battra avec la bravoure de ses ancêtres pour le libérer. Maintenir Oumar SARR dans les liens de la détention ne saurait être la panacée pour le rendre malléable et le mettre sous contrôle. C’est peine perdue car il a toujours su faire face à l’adversité de quelque nature que ce soit et il n’est pas homme à renier ses principes. Un adage bien de chez nous incite à la réflexion : SUUL KEER DUKO TERE FEGNE. Le régime de Macky Sall doit savoir raison garder et comprendre que le Sénégal est un pays qui ne saurait s’accommoder d’un déni de démocratie. Les avis Contraires, notés çà et là, constituent la sève nourricière qui vivifie cette même démocratie ; une fois balayés, ils laissent le champ libre à toutes sortes de dérives regrettables et souvent suicidaires.
À ce camarade, à ce Frère Oumar SARR, la section communale de Dagana réitère son soutien et sa confiance. Un régime aux abois, en manque de repère et en nette perte de vitesse, s’en prend à ce vaillant Homme de façon arbitraire. Le Walo, tout entier, le porte dans son cœur. Le Walo est plus que jamais debout à ses côtés pour une assistance de tous les instants, non par la violence, pas même verbale, mais par une mobilisation sans faille ; elle sera la réponse des Walo Walo devant cette injustice qui s’abat sur lui.
En guise de clôture, La section communale de Dagana appelle à la libération immédiate et sans condition, non seulement de Oumar SARR, mais aussi du candidat du Parti, à la présidentielle de 2017, le Frère KARIM WADE et de tous les autres frères de Parti détenus arbitrairement.
La section communale de Dagana invite ce régime à plus de lucidité, à plus de pondération et à moins d’amateurisme dans la gestion de ce pays qui nous est cher. On ne peut gouverner en portant en bandoulière l’arbitraire, en foulant du pied les droits élémentaires que la loi fondamentale confère à tous les citoyens. Le peuple observe, le peuple tranchera car tel est le rôle qui est le sien.
La section communale de Dagana recommande, à tout le PDS (Parti Démocratique Sénégalais), l’unité, la solidarité, l’endurance et la combattivité autour des valeurs du Wadisme : la victoire est au bout.

Fait à Dagana, le 22 Décembre 2015
La section communale da DAGANA



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES