POLITIQUE : Les libéraux de Dagana se prononcent sur l’arrestation d’Omar Sarr

Suite à l’interpellation du frère OUMAR SARR, coordonnateur et Secrétaire Général National Adjoint du Parti, la section communale de Dagana s’est réunie afin d’apprécier ce qu’il est convenu de qualifier d’abus, de dérive autoritaire ayant pour seul objectif de museler un éminent acteur politique dont le Sénégal a salué le talent, la compétence, la probité morale, l’altruisme, le courage. Un homme de conviction, un homme profondément engagé mais d’une très grande lucidité ; un homme qui nourrit de grandes ambitions pour son pays. Sa passion, le Sénégal ; Sa raison de vivre, l’émancipation de son pays.
Durant plus de Vingt ans, il a mené ce combat qui a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui : une personnalité connue et reconnue. Avec lui, le Walo a découvert un homme d’envergure qui a su marquer de son empreinte le temps et l’espace. Il a su replacer son terroir dans le sens de l’histoire en s’engageant résolument pour l’éveil des consciences en redonnant confiance aux différentes couches notamment la jeunesse qui s’est identifiée à lui. Il est devenu une icône aimée et respectée qui a mis son talent et ses compétences avérés au service de son pays. C’est ce leader incontesté qui aujourd’hui est emprisonné très injustement.
Si les raisons invoquées, pour arrestation, sont celles qui découlent d’une prise de position, du reste partagée par la majorité des Sénégalais, alors, il y a là matière à s’inquiéter pour notre démocratie. Cette démocratie que des hommes et des femmes engagés ont bâti pendant plusieurs décennies ; il importe de la consolider en reconnaissant à chaque citoyen la liberté de s’exprimer pour mettre en exergue ses convictions. Chercher à museler, à étouffer des voix qui n’entonnent pas la même chanson que le régime, faire de l’intimidation la seule réponse à des questions légitimement posées et dans le Sénégal d’aujourd’hui, relève d’un nanisme politique évident.
Il est bon et utile que Macky Sall sache que OUMAR SARR, digne fils du Walo, n’est pas un homme de compromission, ni un homme qui recule devant ses convictions, non JAMAIS. Son seul tort est de caresser à rebrousse-poil un régime frileux et incompétent ; un régime qui tire sur tout ce qui bouge et finira, à n’en pas douter, par se planter une balle en pleine tête.
La satisfaction de la demande sociale, le respect des engagements pris, doivent être les seules et uniques préoccupations de Macky Sall et non la persécution.
Aujourd’hui, une révélation faite par Monsieur Lamine Diack, dans un PV d’audition, sème le doute dans les esprits au Sénégal et dans le monde ; le peuple sénégalais attend d’être édifié de façon claire sur l’utilisation de ces fonds occultes issus de la corruption et du dopage, par les leaders de l’opposition sénégalaise de 2012, dans le but de renverser le régime de Me Abdoulaye Wade. Les autorités, qui nous gouvernent aujourd’hui, ont promis la transparence dans les affaires publiques, une gestion vertueuse et la satisfaction des besoins vitaux des populations, alors une magnifique occasion leurs est donnée de prouver leur bonne foi en saisissant la justice sénégalaise, en rapport avec celle de la France, afin d’élucider l’affaire dans sa totalité. Elles ont promis d’extirper et de jeter au loin les tares qui plombent l’essor du pays (la corruption, le népotisme etc. etc.), l’occasion leurs est donnée de sanctionner sévèrement ces fossoyeurs de la république.
Arrêter l’Homme OUMAR SARR et certains journalistes n’est que créer une affaire dans l’affaire pour faire diversion. Le Peuple est mure et connait ses priorités, il réclame la lumière et la vérité sur l’affaire Lamine Diack.
Le Walo se dit solidaire à son fils OUMAR SARR et, avec lui, se battra avec la bravoure de ses ancêtres pour le libérer. Maintenir Oumar SARR dans les liens de la détention ne saurait être la panacée pour le rendre malléable et le mettre sous contrôle. C’est peine perdue car il a toujours su faire face à l’adversité de quelque nature que ce soit et il n’est pas homme à renier ses principes. Un adage bien de chez nous incite à la réflexion : SUUL KEER DUKO TERE FEGNE. Le régime de Macky Sall doit savoir raison garder et comprendre que le Sénégal est un pays qui ne saurait s’accommoder d’un déni de démocratie. Les avis Contraires, notés çà et là, constituent la sève nourricière qui vivifie cette même démocratie ; une fois balayés, ils laissent le champ libre à toutes sortes de dérives regrettables et souvent suicidaires.
À ce camarade, à ce Frère Oumar SARR, la section communale de Dagana réitère son soutien et sa confiance. Un régime aux abois, en manque de repère et en nette perte de vitesse, s’en prend à ce vaillant Homme de façon arbitraire. Le Walo, tout entier, le porte dans son cœur. Le Walo est plus que jamais debout à ses côtés pour une assistance de tous les instants, non par la violence, pas même verbale, mais par une mobilisation sans faille ; elle sera la réponse des Walo Walo devant cette injustice qui s’abat sur lui.
En guise de clôture, La section communale de Dagana appelle à la libération immédiate et sans condition, non seulement de Oumar SARR, mais aussi du candidat du Parti, à la présidentielle de 2017, le Frère KARIM WADE et de tous les autres frères de Parti détenus arbitrairement.
La section communale de Dagana invite ce régime à plus de lucidité, à plus de pondération et à moins d’amateurisme dans la gestion de ce pays qui nous est cher. On ne peut gouverner en portant en bandoulière l’arbitraire, en foulant du pied les droits élémentaires que la loi fondamentale confère à tous les citoyens. Le peuple observe, le peuple tranchera car tel est le rôle qui est le sien.
La section communale de Dagana recommande, à tout le PDS (Parti Démocratique Sénégalais), l’unité, la solidarité, l’endurance et la combattivité autour des valeurs du Wadisme : la victoire est au bout.

Fait à Dagana, le 22 Décembre 2015
La section communale da DAGANA




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES