POLITIQUE : L’Act interpelle le Gouvernement sur les licences de pétrrole

Le Bureau Politique de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail s’est réuni à son siège le 30 juillet 2016 sous la présidence de M. Abdoul MBAYE.

Le Bureau Politique a tenu à saluer l’action opiniâtre et patriotique du PASTEF visant à réclamer des explications, précisions et détails portant sur des opérations ayant pour conséquence des pertes considérables d’argent aux dépens des finances publiques et du peuple sénégalais. S’agissant en particulier de l’indemnisation reçue de Arcelor Mittal par l’Etat du Sénégal, l’ACT demande au Ministre des Finances de :

confirmer le montant effectivement versé par cette société (110 millions d’euros soit 72,155 milliards F CFA avaient été annoncés),
préciser sa contrepartie dans notre comptabilité publique (montant et méthode), et
justifier l’écart éventuel entre le montant versé par Arcelor Mittal et celui comptabilisé dans nos finances publiques.
Le Bureau politique a fortement regretté la suspension du Secrétaire Général du PASTEF de ses fonctions d’inspecteur des impôts. Cette sanction apparaît en effet comme le moyen trouvé d’amener à taire les demandes de vérités du PASTEF sur les graves dysfonctionnements caractérisant les finances publiques sénégalaises ces dernières années. L’ACT réclame le rétablissement immédiat de M. Ousmane SONKO dans ses fonctions.

Le Bureau Politique déplore les premiers morts déjà enregistrés au Sénégal, suite aux premières pluies. Il prie pour le repos de leur âme. Il condamne l’impréparation et l’incapacité du Gouvernement à protéger nos populations contre un phénomène aussi récurrent que les inondations. Pour l’ACT, le quotidien des Sénégalais doit être la principale préoccupation du Gouvernement. Ce n’est malheureusement pas le cas.

Le Bureau Politique a été informé de la décision prise par la Banque Centrale de Norvège d’exclure Cairn Energy Plc et Kosmos Energy Ltd de l’univers d’investissement du Fonds de Pension d’Etat, sur recommandation de son Conseil de l’Ethique. Ces exclusions ont été prises, sur la base d’une évaluation qui a montré un risque de violations sérieuses de normes éthiques fondamentales. Cairn Energy et Kosmos Energy sont présentes au Sénégal avec leurs filiales respectives et concernées par l’exploration et la future exploitation des gisements pétroliers et gaziers de notre pays.

Il a également pris connaissance que Ovidiu Tender, propriétaire de Tender SA., aurait été condamné en juin 2015 par le Tribunal de Bucarest à une peine définitive d’emprisonnement de 12 ans et 7 mois pour fraude et blanchiment d’argent. Le groupe Tender SA. est présent également au Sénégal avec sa filiale Tender Oil And Gas Casamance Sarl, société de droit sénégalais créée avec un capital de 10 millions de F CFA seulement !

L’ACT est attachée à la liberté d’entreprendre et à l’ouverture du Sénégal aux investisseurs étrangers. Elle est tout aussi attachée au respect par tous les investisseurs, locaux et étrangers, ici et ailleurs, de normes éthiques non négociables (transparence, respect de la règle de droit, respect de l’environnement, bannissement de la corruption…). Aussi, l’ACT demande aux entreprises concernées, au nom de la transparence, de fournir aux Sénégalais des explications précises sur :

Les causes de ces exclusions simultanées (sachant que les 2 sociétés ont la particularité d’intervenir ensemble au Sénégal) pour des risques de violations sérieuses de normes éthiques par Cairn Energy et Kosmos Energy ;
Cette condamnation pour fraude et blanchiment d’argent pour le patron du Groupe Tender.
Considérant la haute importance du choix des partenaires du Sénégal pour la prospection et l’exploitation de ses ressources naturelles en hydrocarbures ;

Considérant la faiblesse technique et financière desdits choix, et de surcroît sujets à caution (sociétés à responsabilité limitée créées pour la circonstance et dont le capital s’élève à 10 ou 20 millions F CFA, par des hommes ou structures non irréprochables) ;

L’ACT réclame que des explications claires et précises soient données aux Sénégalais par les hautes Autorités de l’Etat.

L’ ACT demande en outre aux députés restés soucieux de la défense des intérêts du peuple du Sénégal de prendre en charge cette exigence de transparence.

L’ACT appelle tous les patriotes du Sénégal à se lancer à la recherche des informations permettant d’identifier tous les associés de ces SARL au capital dérisoire auxquelles sont confiées les champs en hydrocarbures de notre pays.

L’ACT en appelle aux partenaires traditionnels de notre pays, tant bilatéraux que multilatéraux, afin qu’ils s’alignent sans hésitation sur cette demande de totale transparence aujourd’hui, et de reddition des comptes demain. C’est leur devoir vis-à-vis des Sénégalais d’aujourd’hui et de demain.

Dakar, le 30 juillet 2016

Pour le Bureau Politique de l’ACT

Le Directeur exécutif

Xavier DIATTA




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES