POLITIQUE : Communiqué de la Fédération Pds de Saint Louis

Frères et sœurs du parti, je voudrais à l’entame de cette assemblée générale, vous transmettre les salutations et les félicitations du frère Secrétaire Général National, Me Abdoulaye WADE, du frère SGN Adjoint, Oumar SARR, du frère candidat, Karim WADE et de l’ensemble des membres du comité directeur.
Nous saluons la présence à Saint–Louis des responsables du département venus des communes de Gandon, Fass, Gandiol et de Mpal.

En effet, notre parti, pendant ces dernières années a fait preuve d’endurance, de combativité et de dignité face aux agressions multiples et variées coordonnées par Macky SALL et son régime pour détruire le PDS, son candidat et ses dirigeants.

Toutefois, vous étiez là debout comme un seul homme pour faire face, malgré l’utilisation abusives et outrancière des forces publiques, l’instrumentalisation de la justice et la domestication du parlement qui ont abouti à des abus très dangereux.

Notre parti, le PDS, ses alliés et les sénégalais tout court, épris de justice ont livré un combat âpre contre les actes d’injustice, les règlements de compte, les abus de pouvoir instaurées comme mode de gouvernance par le régime de Macky SALL.

Après quatre années d’exercice, pendant lesquelles, les sénégalais ont connu des souffrances effrayantes, Macky s’empressa de libérer tous les détenus politiques pour ensuite chercher un autre moyen plus rusé d’éliminer politiquement ses adversaires, notamment en ce qui concerne notre candidat Karim WADE.

Retenez ceci :
-  Karim WADE jouit entièrement des ses droits civils et politiques, même si le procureur spécial avait expressément demandé qu’il les perde, ce que la CREI a refusé ;
-  Karim WADE a été régulièrement investi par le parti démocratique sénégalais comme candidat, de A à Z à la prochaine élection présidentielle ;
-  Le PDS reste ancré dans l’opposition et se donnera les moyens de conquérir démocratiquement le pouvoir, le gérer et le conserver pour le seul bien être des sénégalais ;
-  Je vais vous rassurer que notre frère Karim WADE préparera avec nous les élections législatives de 2017, en rapport avec la direction du parti et ses alliés pour une victoire éclatante.

Après le référendum et les résultats pénibles obtenus par Macky SALL et son camp. La peur des lendemains les a poussé à lancer aujourd’hui le débat sur la nationalité.
Ce régime aux abois qui a perdu sur le terrain des droits civils et politiques de Karim WADE a ouvert ce nouveau chantier.

La constitution a pourtant déjà réglé cette question en disposant que les candidats à la présidentielle au moment de déposer leur dossier auprès du conseil constitutionnel doivent être exclusivement de nationalité sénégalaise.

Que cherche Macky SALL ?

Lui et ses ouailles veulent changer les règles du jeux en plein match. Ils veulent éliminer Karim WADE, Abdoul MBAYE, et les autres en imposant un renoncement cinq ans avant la présidentielle et applicable immédiatement.

Ils sont tellement aveuglés par un deuxième mandat qu’ils ne se rendent même pas compte que des centaines de milliers de sénégalais nés à l’étranger sont visés par ce pétard.

La nation sénégalaise est une et indivisible : Un Peuple- Un But- Une Foi.
Ni SENGHOR, ni DIOUF, ni WADE n’ont connu l’incurie de promouvoir un projet qui divise les citoyens en catégories, voulant priver certains de leur droit fondamental garantis par la constitution.

Heureusement que les sénégalais, quelque soit le bord dans lequel ils se situent se sont lever pour se dresser contrer cette honteuse volonté politicienne.
Que les initiateurs de cette hérésie se le tiennent pour dit.

Ca ne passera pas !
Qu’ils prennent leur responsabilité pour tout ce que cette folie pourrait causer dans la stabilité et la cohésion du pays.

Macky SALL lui même semble vouloir à tout prix attribuer à Me Abdoulaye WADE une nationalité française.

Je veux simplement lui rappeler l’histoire comme elle ne l’a jamais apprise certainement.
Notre Secrétaire Général National, Me Abdoulaye WADE né à Saint-Louis sous le régime de la colonisation française avait acquis cette nationalité de façon collective avec les citoyens des quatre communes (Saint-Louis, Dakar, Rufisque et Gorée).

Il l’a ensuite perdu collectivement cette nationalité avec beaucoup d’autres citoyens qui, après l’indépendance du Sénégal avaient choisi de rester sénégalais. D’ailleurs, il a fait ses diplômes supérieurs, dont son agrégation en tant que sénégalais.

Fier de vivre ensemble en harmonie avec tous nos concitoyens qui ont spontanément acquis une autre nationalité de par le sol de naissance.
Car nous sommes un seul et même peuple qui détient les mêmes chances et la même dignité sénégalaise adossée sur des vertus.

Pour l’Assemblée Générale, Mayoro FAYE,
Responsable départemental PDS,
Conseiller départemental de Saint-Louis,
Membre du Comité Directeur du PDS




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES