PLAINTE DEPOSEE A PARIS : Les geôliers de Karim WADE risquent 30 ans de prison ferme

Les avocats de Karim Wade, le fils de l’ancien Président du Sénégal ont déposé mardi 2 février 2016 une plainte contre X pour "détention arbitraire"

30 ans de prison ferme, c’est ce que risquent les geôliers de Karim Wade. Du moins si l’on en croit ses avocats qui ont engagé un bras de fer avec les autorités sénégalaise. La plainte contre X vise les autorités sénégalaises et la peine invoquée "détention arbitraire" est un délit passible de 30 ans de prison. Leur objectif : contraindre le Président Macky Sall élu en 2012 à admettre que la justice sénégalaise ne disposent d’aucune preuve suffisante justifiant l’incarcération depuis presque trois ans de Karim Wade, ancien ministre et candidat aux prochaines élections présidentielles. Depuis le 29 janvier, la balance penche plutôt en faveur du détenu avec la mise en ligne d’une décision du Haut commissariat aux droits de l’homme des Nations-Unis dénonçant une détention jugée "arbitraire". « Maintenant que nous avons la confirmation que ce procès n’est pas équitable, l’Etat du Sénégal doit réparer le préjudice »

FAUTE DE PREUVE, AU PRÉVENU DE PROUVER SON INNOCENCE

A l’ouverture du premier procès en juillet 2014, nous avions déjà relevé l’absence de preuve, grande faiblesse du dossier. Au terme d’une procédure très critiquée, le fils du Président avait été jugé en avril 2015. Faute de preuves, la Cour de répression des enrichissements illicites (CREI), spécialement créée pour cette affaire, avait dû écarter le délit de corruption... Mais avait condamné Karim Wade à 6 ans de prison ferme pour "enrichissement illicite". Selon ses avocats, cette peine ne figure plus dans la liste des juridictions sénégalaise depuis plus de 30 ans... "Elle présente un avantage, c’est que la preuve appartient au prévenu, à lui de démontrer que son patrimoine n’est pas illicite", explique Me Michel Boyon. Le recours devant la Cour suprême en Août dernier n’avait abouti à rien. "Les magistrats avaient préparé la décision avant le procès", résume l’avocate de la Cour de cassation Françoise Fabiani qui avait plaidé ce jour-là à Dakar.

UN JUGE D’INSTRUCTION FRANÇAIS NOMMÉ POUR ENQUÊTER SUR L’AFFAIRE KARIM WADE

Faute de réaction de la justice sénégalaise, c’est donc en France que cette plainte pour "détention arbitraire" a été déposée hier par le pénaliste Jean-Marc Fedida. Le juge d’instruction sera nommé pour enquêter sur cette décision de justice. Il devra questionner des hauts responsables sénégalais sur les motifs de détention de Karim Wade, citoyen sénégalais par son père et français par sa mère née Viviane Vert. "Ce n’est pas la première fois qu’un juge français enquête sur des actes commis par un ministre, un président ou une autorité publique d’un autre pays", explique Fedida rappelant l’affaire dite des biens mal acquis qui avait abouti à des condamnations. PARIS MATCH




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES