OPINION : Voter "NON" pour une insurrection démocratique !

La constitution devrait être écrite et protégée par les citoyens eux mêmes.
La responsabilité des citoyens, s’ils veulent rester libres, est de rester vigilants vis-à-vis des pouvoirs, de tous les pouvoirs.
La démocratie authentique est une solution aux problèmes que les citoyens ont avec les pouvoirs.
Selon Lord Acton, « le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument ».
Presque, toujours, aussi vertueux soient-ils au départ, tous les hommes au pouvoir changent et finissent par abuser de leurs pouvoirs, surtout s’ils restent longtemps au pouvoir.
Les pouvoirs, notamment le pouvoir exécutif, tendent à s’affranchir de tout contrôle rigoureux.
C’est pour cela que l’on a créé un pacte, appelé constitution, une règle supérieure, au dessus de tous les pouvoirs, qui fixe les règles dans lesquelles tous les pouvoirs doivent fonctionner.
Une constitution est un acte de défiance, une manière d’affaiblir les pouvoirs constitués que sont l’exécutif, le législatif et le judiciaire.
Mais, le problème que pose cette astuce citoyenne est de savoir QUI va écrire la constitution ?
En effet, si les citoyens laissent aux hommes de pouvoir le soin d’écrire la constitution pour fixer les limites de leurs propres pouvoirs, on peut croire, sans se forcer, que ce serait peine perdue : tout ce qui sera écrit n’aura qu’un but, celui de rendre les citoyens impuissants face aux gouvernants.
Depuis nos prétendues indépendances, notre peuple n’a jamais, hélas, eu l’occasion d’écrire une seule ligne de sa propre constitution.
En 1959, ce sont des colons qui ont écrit « notre première constitution ».
En 1963, ce sont des néocolonisés qui ont écrit "notre constitution »
En 2000, ce sont, pour l’essentiel, des politiques et des juristes sous influence de l’exécutif qui ont écrit « notre constitution »
En 2016, ce sont les politiques, des « sages et un expert payés par l’exécutif qui nous proposent des modifications de « notre constitution »
Or c’est là un abus de pouvoir, vous ne pouvez pas être juges et parties.
Si les citoyens étaient, vraiment, conscients de leurs droits, ils s’opposeraient à de pareilles forfaitures par une juste insurrection.
Les différentes constitutions qui ont eu la prétention de dire comment le peuple sénégalais entendait ou souhaitait organiser la gestion des affaires publiques n’ont été que de simples mascarades.
Les populations sénégalaises n’ont jamais ni été associées, ni été prises en compte ; il s’est toujours agit de « légaliser » l’abus de pouvoir, le contrôle absolu de nos libertés.
Les assisses nationales organisées par une partie des sénégalais étaient, sans aucun doute, une excellente initiative, mais, on le sait, maintenant, les acteurs, les plus déterminants, n’avaient jamais eu l’intention de servir les intérêts des citoyens ; ils ne pensaient qu’à eux mêmes et c’était, aussi, une façon d’exister, plus qu’une manière de produire un pacte fécond pour les citoyens.
La constitution a pour but ultime de garantir la liberté pour les citoyens ;
Car en abusant de leurs pouvoirs les gouvernants ne font pas qu’opprimés le peuple, ils lui ôtent toutes responsabilités.
Or, un citoyen qui ne se sent pas responsable est un poids pour sa communauté, il ne créé pas, il n’innove pas et n’entreprend pas, donc ne crée pas de valeurs ajoutées.
Au demeurant, l’absence de pacte fondé sur des valeurs partagées, sur le respect mutuel et sur la limitation des pouvoirs des gouvernants restent la cause essentielle de notre sous développement, de notre faible productivité et de notre si grande dépendance vis-à-vis de l’étranger.
Voter NON le 20 mars prochain peut créer un petit séisme chez nos élites et, peut être, pourquoi pas ouvrir la voie à un grand débat collectif sur notre pacte nationale afin que tous, nous y voyons nos identités, nos singularités et nos intérêts individuels reconnus et restaurés.
Voter Non pour dire notre opposition à l’accaparement du pouvoir par un clan au pouvoir contre tous les autres ; le 20 mars prochain, chacun devrait décider s’iil veut continuer à rester un citoyen libre ou un citoyen enchainé aux désirs des puissants.
Assurément, un NON, franc et massif, le 20 mars prochain serait la première insurrection démocratique de notre peuple, de notre pays.
L’émancipation de notre peuple est à ce prix là et à nul autre.
Tamba Danfakha
Secrétaire Général
Union Nationale Patriotique -UNP
Email : talantamba@yahoo.fr



AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : La RDC suspend sa coopération militaire avec la Belgique

13/04/2017 par :

Kinshasa a décidé de suspendre sa coopération militaire avec Bruxelles, a déclaré le ministère (...)

logo article

Abidjan accueille la réunion biannuelle de la zone Franc CFA

12/04/2017 par :

Abidjan sera la capitale de la zone Francs CFA ces 13 et 14 avril. La capitale économique (...)

logo article

Gambie : Jammeh, Coumba Gawlo et les milliers de dollars

12/04/2017 par :

Les services de sécurité de la Gambie ont exhumé 27 corps, selon les informations de Oumar (...)

logo article

Famine en Afrique : l’ ONU alerte sur le risque d’un nombre de morts « massif »

12/04/2017 par :

Le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés tire la sonnette d’alarme. Le nombre de morts (...)

logo article

Mali : un nouveau gouvernement de 35 membres formé

12/04/2017 par :

Le nouveau Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maiga a formé son gouvernent ce mardi, fort (...)

logo article

Zambie : arrestation pour trahison du chef de l’opposition

12/04/2017 par :

Hakainde Hichilema, le chef de l’opposition zambienne, a été arrêté ce mardi 11 avril par la police (...)

logo article

France-Afrique : à l’Élysée, François Hollande soigne son héritage africain

11/04/2017 par :

En moins de deux semaines, du 31 mars au 14 avril, François Hollande a reçu (et va recevoir) (...)

logo article

Côte d’Ivoire : la vice-présidence de Daniel Kablan Duncan, retraite dorée ou tremplin politique ?

10/04/2017 par :

Mi-janvier, Daniel Kablan Duncan quittait la primature pour la vice-présidence, un poste aux (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo acquittée de crime contre l’Humanité et de crime de guerre

29/03/2017 par :

Simone Gbagbo, jugée depuis mai 2016 pour des faits de crime contre l’Humanité et de crime de (...)

logo article

Maroc : Saadeddine El Othmani parvient à former sa coalition

26/03/2017 par :

Fin du blocage politique ! Le nouveau chef de gouvernement a annoncé samedi une nouvelle (...)

logo article

CPI : Jean-Pierre Bemba condamné à un an de prison pour subornation de témoins

22/03/2017 par :

L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable par la Cour pénale (...)

DEPECHES

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

28 mars 2017

DERNIERE MINUTE : Le Juge vient d’accorder une liberté provisoire au Maire de la Médina Bamba FALL et Cie

7 mars 2017

AUDITION DE KHALIFA SALL : Le DAF Mbaye Touré finalement placé sous mandat de dépôt

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES