OPINION : Une classe politique qui a besoin d’un supplément d’âme

Hier c’était Fada, aujourd’hui c’est Aliou Sow ! Les faits sont différents, mais la logique demeure la même : on se dispute des postes de responsabilité dans un parti où on a perdu (ou renoncé à) toute légitimité. La seule question qu’une telle posture soulève est : où se trouve la grandeur ? La dignité aurait suffit pour conseiller à un homme à qui il reste encore un peu de lucidité et de bon sens de ne pas s’avilir au point de disputer un poste de député à un parti dans lequel on ne se reconnait plus. Mais on me rétorquera que le champ politique n’est pas régi pas les catégories de la morale. A cela nous répondrons en citant A. Malraux : « on ne fait pas de la politique avec la morale, mais n’en fait davantage sans ». Comment un homme politique dont la fonction a été usurpée peut-il se prévaloir d’une légitimité politique ? Comment la fierté peut-elle faire défaut à ce point ?

Ailleurs les hommes politiques s’opposent sur des questions d’enjeu économique ou de politique sociale, mais dans notre pays l’assemblée est polluée par des pratiques de sectarisme, d’ostracisme et le champ politique est à la limite un espace où se disputent les petites choses avec de petits arguments. L’argument consistant à dire qu’on doit se battre par principe parce qu’on a contribué à l’effort de guerre ne peut pas prospérer ici : quand on décide de quitter un parti on lui rend ses faveurs. Ce que le PDS a fait pour Fada et Aliou Sow est incommensurable à ce qu’ils ont fait pour lui. Et s’il s’agit de représenter le peuple, les espaces pour le faire sont nombreux : la démocratie représentative peut parfaitement s’exprimer sous des formes différentes. C’est archifaux et malhonnête de penser qu’on ne peut pas représenter son peuple en dehors des sphères du pouvoir ou des instances de décision. En toute chose il faut un minimum d’élégance et de hauteur : les actions nobles requièrent toujours un peu de sacrifice. Qui indemnisera le PDS de l’affaiblissement qu’il a subi à cause de la défection de ses enfants après la perte de pouvoir ?

J’aurais été membre du régime de Wade je me serais fait une morale simple : la liberté de quitter le PDS, comme toute liberté, a un coût. Et ne méritent en général cette liberté que ceux qui sont disposés à en supporter le coût. Même dans la vie conjugale on peut se séparer de manière civilisée avec grandeur et respect mutuel. On ne peut pas prétendre reprocher à son parti d’origine un défaut de démocratie et adopter une posture qui contribue à affaiblir la démocratie : cette tartufferie ne fait qu’occulter un défaut de courage. Les grands hommes sont ceux qui savent très tôt prendre leur destin en main au lieu de se morfondre dans un opportunisme moribond. Il faut une grande âme pour les grandes conquêtes, il faut de grands hommes pour relever les grands défis. Tant qu’un homme n’est pas capable de noyer son destin personnel dans celui de son peuple il ne mérite pas de parler au nom de celui-ci. Les petites querelles sont toujours révélatrices d’un état d’esprit : l’intolérance.

C’est symptomatique d’ailleurs de constater que le régime actuel est devenu un sanctuaire pour des combines mesquines de ce genre. Ce qui se passe avec ce régime c’est qu’on se couvre du manteau du droit pour donner une apparence légale à des crimes contre la démocratie. On ne peut pas prétendre renforcer la démocratie et chercher affaiblir son opposition par des pratiques aussi mesquines. Milan Kundera a dit « celui qui regarde vers le haut ne peut jamais avoir le vertige ». Chez nous malheureusement on regarde tellement vers le bas que non seulement on a le vertige, mais on ne voit plus que les choses basses. L’esprit de dépassement manque cruellement à la classe politique sénégalaise et le régime de Macky Sall ne fait qu’amplifier la chose. Dans un régime où on cherche à sanctionner les personnes plutôt que les actes on ne peut pas bâtir la démocratie sur une philosophie autre que le manichéisme.

Alassane K. KITANE, professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Sarr de Thiès




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES