OPINION : Tanor et Macky : Le Ps siffle la fin de la comédie !

En Afrique, nous ignorons les procédures codifiées de dévolution du pouvoir. La machine démocratique cale dès qu’il est question de changement à la tête de l’Etat, ou des chapelles politiques.
Imbu de la légalité que lui confère son statut de secrétaire général régulièrement élu, Tanor a oublié qu’il tirait la légitimité qui y était attachée de l’assemblée souveraine des militants du PS, qui sont en définitive les garants de l’orientation politique de leur parti.
Tanor est arrivé en fin de règne. Il s’accroche au pouvoir, entouré d’une stoïque garde qu’il a positionnée auprès de Macky, auquel il renouvelle à chaque fois que de besoin son allégeance sans honneur par un ravalement sans dignité de la stature de son parti, qu’il en transformé en souteneur éhonté d’un Macky peu courageux qui compte sur des personnalités politiques comme Tanor et Moustapha Niasse pour se donner une carrure d’homme d’Etat.
Tanor gâté par Macky et bien rétribué en conséquence n’a pas mesuré jusqu’où il pouvait aller trop loin dans l’inféodation de son parti à Macky. Il a tenté de « tuer dans l’œuf toute velléité d’affirmation de soi » des leaders qui ont légitimement émergé au PS et dont la progression fulgurante et le charisme dépassent désormais le maitre. Au lieu de les couver et de choisir la sagesse de favoriser leur émergence avec ce que cela comporte en termes de perspective de reconquête du pouvoir par un PS porté par ses leaders qui affolent Macky au point de le faire courir à Paris chercher l’intervention d’Abdou Diouf pour s’assurer d’un second mandat qu’il compte obtenir sans péril en s’assurant d’un triomphe sans gloire, Tanor et ses courtisans ont préféré « extirper leur sort des aléas du jeu démocratique » qui pourrait se traduire par une retraite politique pour eux !
Le PS n’est pas l’AFP. Moustapha Niasse gérait non seulement son parti politique mais il payait un salaire aux membres les plus influents de sa formation politique. « Qui paye commande » a-t-on l’habitude de dire !
Ce n’est pas le cas au PS. Un parti de longue tradition démocratique avec des bouleversements qui ont provoqué sa perte du pouvoir. Les ruptures que ses transfuges ont pu gérer avec tact l’avaient certes affaibli, mais elles avaient en son temps renforcé le leadership stratégique d’un Tanor présenté comme celui qui avait tenu fermement les rênes au moment de la débandade, entouré de ceux que l’on appelait à l’époque les « boys Tanor ».
Khalifa Sall en était un. Mais il a été assez intelligent pour retourner avec humilité à la base, et se tailler un costume de responsable national, avec l’assentiment bienveillant d’un Tanor qui a toujours cru qu’il contrôlait la situation. Surtout que Khalifa Sall a appuyé la dernière candidature de Tanor à la présidentielle, à l’issue de laquelle il s’est engagé à ne plus se présenter.
Qu’est-ce qui explique alors qu’il soit aujourd’hui si bien accroché à Macky qu’il décide de sacrifier son parti et ses hommes sur l’autel d’un compagnonnage avec Macky qui ne profite qu’à lui, et à quelques affidés qu’il sert avec une bienveillance patriarcale ? Tanor a oublié que le sénégalais pouvait tout subir, sauf qu’on le brime, qu’on le minimise : le mattey éhonté affiché par un Tanor maitre dans l’usage de la langue de bois et si sûr de son fait qu’il bénissait les attaques de ses sicaires fanatisés, à l’image d’un Moussa Bocar Thiam ou d’un Abdoulaye Wilane, le fou du roi a été la dernière goutte d’eau qui a fait exploser le vase !
Le PS vit aujourd’hui « le drame d’une succession manquée » dont l’issue sera fatalement un parricide. Le couteau est déjà sous la gorge de Tanor. Le déchirement des militants poussés dans leur derniers retranchements et qui se désolent presque d’en être réduits à user de la violence pour se défaire de lui est suffisamment sincère et explicite pour montrer combien ils sont attachés aux symboles de leur parti.
Peut être que Tanor n’est plus qu ’ « un vieil homme », malheureusement ! C’est un mythe qui s’effondre, et avec lui la tentative vouée à l’échec de Macky de réunir autour de lui l’opposition dite représentative, afin d’espérer un second mandat.
Le grand perdant de cette révolte du PS, c’est bien lui. Entouré de vieillards cacochymes totalement amortis, il constate chaque jour combien son projet politique est chimérique !
Sans coup férir, Khalifa vient d’indiquer à Tanor la porte de sortie. C’est le retour du bâton pour ce baron du PS qui a appris à ses poulains de l’époque comment « vaincre sans avoir raison ». Sur ce point, l’élève vient de dépasser le maitre.
Et de se dresser dans toute la splendeur de sa prestigieuse légitimité devant Macky.
Après l’avoir supplié de renoncer à être candidat contre lui, après avoir longtemps cru pouvoir le maitriser grâce à Tanor, on peut dire à Macky, ce message tiré du roman historique Ivanhoé avertissant Jean sans terre de l’évasion de son frère Richard Cœur de Lion qui rentrera en Angleterre reconquérir son trône qu’il avait usurpé en son absence, en soudoyant ensuite des alliés pour qu’il le retienne prisonnier sur le chemin du retour des croisades : « Prends garde, le lion a rompu ses chaînes » !

Cissé Kane NDAO
Président de l’A.DE.R




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES